AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous sommes en Novembre 2075
Le froid s'installe sur l'Écosse
Rapporter de nouveaux membres remporteras 100pts à votre maison !
Faites de la publicité !
Nous avons besoin de professeurs, de gryffondors
et de serpentards.
La version 2.3 est en place !
L'équipe tient à vous rappeler qu'un écart maximal de 8 ans
est autorisé entre votre personnage et la célébrité qui le représente.

Partagez|

with the beast inside There’s nowhere we can hide- Alecia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité

avatar

with the beast inside There’s nowhere we can hide- Alecia Empty
MessageSujet: with the beast inside There’s nowhere we can hide- Alecia with the beast inside There’s nowhere we can hide- Alecia EmptyMar 20 Mai - 16:40


   
Alecia  & Gabriel

   
with the beast inside There’s nowhere we can hide
   

  26 avril 2068-

Ils se sont évadés d'azkaban, j'ai lu ça ce matin dans la gazette. Je ne lis pratiquement jamais le journal, mais là il fallait que je le lise. Quand j'ai lu la une, j'ai eu un petit sourire qui s'est affiché sur mon visage. Heureusement que j'étais tout seul dans le bureau, qu'il n'y avait pas mon collègue, parce qu'il se serait posé des questions, je ne suis pas sensé être content de ce genre de nouvelles, surtout pas en étant agent de la coopération magique et international. On va avoir les Pays sur le dos avec ça, je ne devrais pas me réjouir, mais je ne peux pas m'en empêcher. En fait c'est une bonne nouvelle pour moi. Je ne sais pas tellement qui les a aidés, mais j'aurai voulu être de ceux-là.

J'ai repris mon petit air renfrogné en terminant mon premier verre de la journée. L'alcool m'aide à tenir toute la journée, je deviendrais fou à devoir rester coincé au ministère sans ça. Je commence doucement puis en fin de soirée c'est souvent des boissons plus forte et parfois je m'y perds un peu, bon ok souvent je me perds, mais je ne tiendrais pas le coup sans ça, pas dans ce monde de cinglé. Je ne sais pas comment font les autres et je ne veux pas savoir.

La pause déjeuner arrive plus vite que prévue. J'ai eu le temps de voir les deniers dossiers important de notre bureau. Les Russes veulent s'assurer que leur patriotes sont sous de bonnes protections dans notre pays, la bonne blague, qu'est-ce qu'ils en ont à foutre de leur patriotes, sérieusement avec les mangemorts au basques eux ça doit bien les arranger. Je suis allé me prendre quelque chose à manger histoire de prendre l'air aussi. J'ai croisé mon frangin, il travail aussi au ministère dans un autre service il m'a suivit en quelque sorte et j'en suis très fier. Je lui ai murmuré à l'oreille qu'il faudrait qu'on fête ça ce soir. Il m'a répondu qu'il ne pouvait pas qu'il allait chez nos parents ce soir. Je lui ai lancé un regard assassin. Il sait que je n'aime pas qu'on parle d'eux et il sait aussi ce que j'en pense, que je suis extrêmement jaloux quand il va là-bas. Je lui ai balancé qu'il pouvait reprendre toutes ses affaires s'il tenait tant à le revoir. Je suis pratiquement en train de lui faire une scène de ménage mais ça m'est égal. Je lui cri dessus très souvent et il me connaît mieux que personne. Il sait que je tiens à lui et que je vais revenir en rampant presque pour me faire pardonner. Je m'en vais le premier agacer par le fait qu'il préfère aller chez nos vieux, plutôt que de faire la fête avec son grand-frère. Sérieusement qui choisirait ses parents à son frère? … bonne question.

Tout ça m'a légèrement coupé l’appétit et rendu morose. Je repars vers les ascenseurs magique, dedans il y a déjà Alecia Luketheir, agent du magenmagot. Un petit sourire s'affiche sur mon visage un sourire qui n'annonce rien de bon. Cette fille est une bombe, mais elle est d'une trop jeune pour moi et de deux trop de mecs lui courent sûrement après, nan j'aime bien m'amuser avec elle, lui faire peur tout ça, le truc habituel en somme. Je suis chiant avec tout le monde quand je suis de mauvaise humeur. J'entre dans l'ascenseur et il se ferme nous retrouvant tous les deux. Si vous saviez à quel point je jubile intérieurement là.

« Salut princesse, quoi de neuf au magenmagot?»


Ouai j'essaie juste de récolter des infos, histoire d'être le premier à savoir qui est impliqué dans une affaire sordide qui me passionnerait. Tout le monde pense que je suis cinglé, ce qu'ils ne savent pas c'est que je le suis vraiment.

   
Code by Fremione.

   


Dernière édition par Gabriel N. Kingsbury le Sam 24 Mai - 21:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

with the beast inside There’s nowhere we can hide- Alecia Empty
MessageSujet: Re: with the beast inside There’s nowhere we can hide- Alecia with the beast inside There’s nowhere we can hide- Alecia EmptyMer 21 Mai - 9:42

Alecia ∞ Gabriel

Alecia sortait à peine du département des accidents et catastrophes magiques, au troisième niveau, un nouveau dossier à la main. Elle ne traitait plus seulement les affaires internes au département de la justice magique, mais aussi ceux qui arrivaient d’autres départements quand ils étaient liés à des criminels ayant sévi il y a peu. Elle était de retour le matin-même et la demi-journée présentement passée s’était résumée à empiler des feuillets sur son bureau sans jamais pouvoir en archiver un seul. La blonde devait trier les dossiers par ordre de priorité, à savoir ceux qui devaient être traités en urgence ou ceux pour lesquels une séance au magenmagot était nécessaire. Le retour au ministère avait fatigué la jeune femme plus qu’elle ne l’avait imaginé et elle était de mauvaise humeur et peu bavarde. Elle n’aimait pas être pressée par son travail ni accumuler du retard, or c’était bien ce qui avait lieu actuellement. Sigil s’était montré très à l’écoute avec elle, sans compter qu’elle était tout aussi bien quand elle était chez lui, mais arrivée dans son bureau, elle s’était prise une claque par ses supérieurs. A se demander ce qu’avaient fait ses collègues pendant son absence ou si elle ne faisait pas tourner à elle seule la moitié des bureaux. Ou alors elle était vraiment trop bonne -et trop conne- pour dire non.

Elle n’avait pas vraiment le choix non plus, il fallait bien que quelqu’un règle tous ces soucis et Alecia était une curieuse née. Elle ne pouvait pas faire sans s’intéresser à de nombreuses affaires, à savoir comment elles avaient ou n’avait pas été résolues, ce genre de choses qui, à ses yeux, faisait parfois la beauté du métier, même si elle ne perdait pas le désir de devenir juge. Elle devait retourner au deuxième niveau, dans son département, et prit donc le fameux ascenseur du ministère. Elle était en premier lieu seule, mais fut vite rejointe par un individu qu’elle n’avait pas envie de croiser et qui lui déclenchait presque une réaction allergique, plus que Jdanov. Kingsbury, un agent de la coopération magique qui lui faisait plus froid dans le dos que quiconque au ministère et il en fallait beaucoup pour surpasser Leonheart, encore qu’elle le croisait beaucoup moins que l’agent. Elle se crispa aussitôt qu’il fut à ses côtés, pire encore quand il lui adressa la parole. C’est dans ces moments-là qu’elle aurait aimé que Sigil ou Charlie se tienne à ses côtés. A côté de ce type, elle se sentait vulnérable et elle n’aimait pas ça.

Princesse… Alecia, au-delà d’un certain malaise, se sentit soudain bien agacée. Elle releva un peu le dossier pour bien lui montrer qu’elle avait du travail entre les mains. “Comme vous le voyez, nous avons beaucoup de travail là-bas en ce moment, c’est d’autant plus une raison pour moi de me presser. Je pense que de votre côté ce doit être relativement cool, si ce n’est rassurer nos voisins que nous maîtrisons la situation.” lâcha-t-elle relativement froidement, ce qui ne lui correspondait pas vraiment. Mais elle n’était vraiment d’humeur à faire des efforts ce jour-là, et rester polie et courtoise était le maximum qu’elle pouvait faire. “Le pays est en crise, nous devons tous redoubler d’efforts pour gérer ça, le département de justice en premier.”. Elle lui sourit encore.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

with the beast inside There’s nowhere we can hide- Alecia Empty
MessageSujet: Re: with the beast inside There’s nowhere we can hide- Alecia with the beast inside There’s nowhere we can hide- Alecia EmptySam 24 Mai - 21:11


 
Alecia  & Gabriel

 
with the beast inside There’s nowhere we can hide
 

 26 avril 2068-
Alecia n'a pas l'air très à l'aise à mes côtés et ça me fait encore plus sourire. C'est exactement ce que j'aime chez elle, le fait qu'elle essaie de cacher son malaise, mais qu'elle reste toujours agréable malgré tout, finalement elle est aussi manipulatrice à ses heures perdus. Sa réponse me fait sourire. Évidement, les juges du magenmagots pensent toujours être les plus surchargés de travail. Ils ne sont pas les seuls à faire des heures en temps de «crise», mais ça je me garde bien de lui dire. Je me contente simplement d' hausser les épaules et de garder mon petit sourire qui la déstabilisera encore plus.

« Allons, je n'y suis pour rien si tu as choisis cette branche pourrie. Certes tes petites mains doivent sans doute être épuisée de fouiller dans tous les dossiers que tu as a traité, mais tu es là pour ça.»


Je suis bien en train de la provoquer, j'aime voir comment les gens réagissent à ce genre de remarque, les voir agacé, énervé ou se mettre en colère, c'est pile ce que j'attends, lorsqu'ils sont assez bête, ils s’énervent tout de suite et je jubile rien qu'à l'idée de faire chier mon monde. Je n'ai pas peur de passer pour un chiant, je suis un chiant. Je ne lui dirais pas évidement que nous ne comptons pas nos heures également, enfin … tout ça m'amuse plus qu'autre chose de voir combien les autres membres de la communauté magique sont terrorisés à l'idée qu'il arrive malheur à leur patriotes, de sentir leur peur. S'ils savaient qui j'étais réellement ils auraient tout aussi peur, s'ils savaient que j'étais des leurs … mais pour le moment je préfère jouer et garder mon masque de côté, quand le temps sera venu … ils sauront, ça a toujours été comme ça, on se cache simplement pour revenir plus fort. Le but du jeu est de faire peur aux autres pour le moment et ça marche plutôt bien. J'ai ricanné lorsqu'elle m'a dit qu'on était en crise.

« En crise parce qu'une bande de petits mangemorts s'échappent d'azkaban? C'est pathétique.»


J'ai levé les yeux au ciel, notre pays ne risque pas de se sortir de cette crise s'ils ont juste peur des mage noirs. Ils ont toujours étés là, on a toujours été là et on le sera toujours. Ils ne seront jamais à la hauteur et sombreront tous comme toujours, il n'y aura personne pour les sauver et ils se rendront peut-être compte qu'en nous enfermant à Azkaban ça ne changera rien du tout.

 
Code by Fremione.

 


Dernière édition par Gabriel N. Kingsbury le Ven 30 Mai - 19:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

with the beast inside There’s nowhere we can hide- Alecia Empty
MessageSujet: Re: with the beast inside There’s nowhere we can hide- Alecia with the beast inside There’s nowhere we can hide- Alecia EmptyLun 26 Mai - 14:35

Alecia ∞ Gabriel

Alecia sentait bien que son interlocuteur cherchait à mettre ses nerfs à rude épreuve, mais elle ne voulait pas lui donner cette satisfaction. Elle se sentait plus maligne que ça et la jeune femme savait que moins il aurait de prise sur elle, plus ça le dérangerait. A la pique de Kingsbury, l'employée du magenmagot se contenta d'un grand sourire. Oui, chacun avait son petit travail, ses petites occupations ou ses affaires urgentes, mais elle savait que ces jours-ci elle travaillait plus que lui, qu'elle en avait jusqu'au cou, Ale était complètement débordée et doutait qu'à l'heure actuelle il se passe plus grave à l'étranger et qui nécessitait plus d'attention, que les affaires internes du pays. Elle dégagea une mèche de cheveux de son épaule d'un air tout à fait désinvolte. "Oui, bien sûr, j'ai peur de me casser un ongle à chaque fois que j'ouvre un nouveau dossier, ça en devient presque une phobie, c'est si insupportable que je n'en dors plus la nuit !" lâcha-t-elle sur le ton du sarcasme avant de rire sans joie.

Elle pouvait donner l'air de la pimbêche cloîtrée dans son petit bureau sans problème si c'était ce qu'il cherchait, mais Gabriel aurait bien des surprises en constatant qu'elle était très maligne. Ça n'étonnait pas Alecia d'être traitée ainsi, elle avait l'habitude avec certains gros machos qui la rabaissaient au ministère sans arrêt, sous prétexte qu'elle en avait plus sur le torse qu'entre les jambes. A croire que les mentalités n'évolueraient jamais chez les sorciers. Alors certes, elle rêvait d'avoir enfin sa petite famille à elle, un mari aimant et de beaux enfants, mais elle ne désirait pas se contenter du seul rôle de mère, à la limite de la caricature de la poule pondeuse, toujours grosse, toujours enceinte. Ale voulait poursuivre une carrière et prouver qu'elle en avait dans le ventre, qu'elle avait de la valeur et du talent.

L'ascenseur sembla bien long pour la blonde dont la patience avait des limites, en temps normal, elle aurait simplement passé son chemin sans chercher à savoir ce qu'on interlocuteur avait au fond de la tête ou sur ce qu'il lui voulait. Seulement fuir dans un autre coin de l'ascenseur la ferait passer pour une folle. La seconde pique du jeune homme la fit rire. Il n'y avait vraiment que les inconscients pour penser que trois mangemorts en fuite suffisaient à emplir de terreur l'Angleterre toute entière. Il y avait tellement plus de paramètres à prendre en compte ! Les criminels lambdas qui se lâchaient en pleine rue, le ministre qui était dans une position délicate, la remise en question de la sécurité à Poudlard ou de l'efficacité du ministère... Voilà ce qui posait réellement problème dans cette société sorcière, et bizarrement l'Angleterre était toujours le nid des problèmes de magie noire, à croire que les français et les irlandais à côté étaient des vrais anges.

"S'il n'y avait qu'eux..." soupira Ale. "Ils ne forment qu'un groupuscule aujourd'hui et je suis sûre que tôt ou tard, les aurors finiront par tous les enfermer au fond d'une cellule à Azkaban. Il se passe bien plus de choses que les gens veulent bien admettre. On fait face à un vrai déni de situation.". Sauf que la blonde avait peur que tout soit lié, et si tel était le cas, elle avait grandement sous-estimé les mages noirs. Mais qui l'écouterait et accepterait le fait que la crise du siècle précédent puisse se répéter ? On la jugerait folle, pessimiste, fauteuse de troubles, on sortirait son dossier médical pour la faire internet au fond d'une salle de Ste Mangouste. Tout ça l'horripilait vraiment. Elle aimait son travail, beaucoup trop même, mais parfois elle regrettait de ne pas s'être formée au métier d'auror. Un jour sans doute se lancerait-elle, mais pour le moment, elle avait d'autres chats à fouetter. "Et vous alors ? Quelle est votre opinion sur le sujet ? Car vous m'avez l'air bien indifférent face à tout ça." dit-elle sur un ton plutôt intéressé. Sauf qu'en vérité, elle ne tenait pas trop à savoir ce qu'il pensait des problèmes de la société.

A savoir si ça l'amusait, s'il avait peur des répercutions de ces affaires, elle en avait juste assez d'étaler son avis personnel et de lui laisser tout le loisir de lui renvoyer la balle en pleine tête en lui faisant comprendre quelle idiote elle faisait à ses yeux, ou quelle fainéante qui aime se plaindre et geindre. Surtout qu'elle n'était pas du tout comme ça, mais seules les personnes qui travaillaient avec elle pouvaient réellement se rendre compte de l'implication presque maladive qu'elle mettait dans toutes ces affaires. "Pourtant nos voisins finiront bien par nous demander des comptes.". Et il y avait une sacrée différence entre le self-control et l'esquive de quelqu'un sur un sujet.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

with the beast inside There’s nowhere we can hide- Alecia Empty
MessageSujet: Re: with the beast inside There’s nowhere we can hide- Alecia with the beast inside There’s nowhere we can hide- Alecia EmptyVen 30 Mai - 19:57


 
Alecia  & Gabriel

 
with the beast inside There’s nowhere we can hide
 

26 avril 2068-
Je souris lorsqu'elle prit son petit air de blonde qui lui allait si mal. Je la voyais mal se casser des ongles pour si peu, je suis sûr qu'au fond elle s'en fiche sérieusement et qu'elle veut juste que je finisse par me taire en entendant ça, alors qu'au fond j'en entends plus d'elle. J'aime la titiller pour pas grand chose, la mettre mal à l'aise et voir quels seront ses réactions. Je croise les bras en l'écoutant. L’ascenseur doit lui paraître bien plus long que d'habitude. Il s'arrêta un peu trop tôt à mon goût sur une remarque de sa part qui me fit sourire intérieurement. Je ne pouvais pas lui montrer que tout ce qu'elle pensait me ravissait, quoi que ça ne voudrait pas dire grand chose avec moi étant donner que tout est porter à la dérision. Je l'ai suivi à la sortie ne voulant pas manquer une occasion de pouvoir la rembarrer, bien que pour le coup j'ai préférer me taire et répondre directement à sa question à savoir ce que je pensais de tout ça.

« Ce n'est pas mon problème, ça ne devrait être un problème pour personne. Ils ont toujours été là et ils le seront toujours. Il y a une chose que vous devez savoir c'est que ses gens là ne sont pas du genre à abandonner, plus on parle d'eux plus ils se sentiront fort. Ils veulent revenir, rien ne pourra les en empêcher.»


Je joue là à un jeu dangereux. J'essaie bien de lui faire montrer que tout ça m'est égal, mais en même temps je ne peux pas m'empêcher de dire ce que je pense, la fin de ma phrase montrait peut-être un peu trop d'enthousiasme, un peu trop pour un agent de la coopération magique et international, mais je ne crains pas qu'elle me découvre. Elle ne saura pas maintenant qui je suis vraiment, que je suis un des leurs, non elle ne peut pas le deviner seulement avec ça, il en faudrait plus pour me démasquer.

« On ne devrait pas s'occuper de ça, ce n'est pas notre responsabilité. Le ministère aurait été assez puissant il n'y aurait pas eu ces problèmes. Tout ça s'est de sa faute. »


J'avais prononcé lentement ces mots, murmuré serait plus exacte parce que si jamais le ministre passait dans le coin il n'apprécierait pas ça. Un agent de son ministère qui lui donne des coups dans les pompes, ce n'est pas très diplomatique, mais je sais que je ne suis pas le seul à le penser.
 
Code by Fremione.

 


Dernière édition par Gabriel N. Kingsbury le Dim 8 Juin - 21:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

with the beast inside There’s nowhere we can hide- Alecia Empty
MessageSujet: Re: with the beast inside There’s nowhere we can hide- Alecia with the beast inside There’s nowhere we can hide- Alecia EmptyLun 2 Juin - 11:26

Alecia ∞ Gabriel

Alecia en avait simplement assez de cette conversation. Ce n’était même plus un malaise qu’elle ressentait, non, elle se sentait plus forte et plus intelligente que lui, elle n’en avait même plus peur et se demandait pourquoi elle en avait eu peur un jour. Non ce type était montagne d’indifférence et d’absurdité, Ale se demandait même ce qu’il faisait au ministère avec un tel comportement. Oui bien sûr, c’était certain que la solution était d’ignorer ce qui se passait dans le pays, tout à fait, fermer les yeux en guise de porte de secours, de solution de facilité. La blonde se mordit la lèvre à la remarque du brun. Non, il était même encore pire que ce qu’elle pensait. Il semblait même penser que de toute façon, quoi que fassent les sorciers, les mangemorts finiraient bien par arriver à leurs fins, alors autant se résigner et laisser courir. Alecia trouva cela relativement louche. Qui voudrait voir arriver les mangemorts au pouvoir ou même les laisser faire ? Les partisans des mangemorts, les mangemorts eux-même ou ceux qui étaient trop fous pour discerner le juste de l’injuste, le bien du mal. L’employée du Magenmagot soupira et leva les yeux au ciel, mais resta toujours très posée et très mal. Ce n’est qu’intérieurement que semblait se déchaîner une tempête.

Une fois sortie de l’ascenseur, il sembla la suivre comme un chien errant suit la première personne qui lui passe sous le museau pour un peu d’attention, ou comme un bambin en manque d’attention. Aux dernières nouvelles, la blonde n’était pas baby-sitter et elle avait aussi du travail. Seulement impossible de semer l’énergumène. Seulement, ses dernières paroles à peine formulées la coupèrent dans sa marche et elle tourna les talons. “Si vous êtes à ce point défiant envers le ministère et indifférent face à vos responsabilités, c’est que vous êtes décidément le dernier des incompétents. Avant de remettre en cause le travail des autres, commencez par vous bougez vous-même.” lâcha-t-elle sur un ton froid, l’air grave. Elle se fichait bien de se le mettre à dos, elle était honnête et à ce moment précis elle avait besoin de dire ce qu’elle avait sur le coeur, histoire de ne pas se faire un ulcère. “Maintenant si vous voulez bien m’excuser, j’ai encore beaucoup de travail.” dit-elle en espérant qu’il la laisse tranquille. Elle craignait qu’en fourbe, il la prenne de revers, mais elle tenait déjà, secrètement, sa baguette d’orme, juste au cas où. Une habitude depuis des années, et elle était toujours plus ou moins sur la défensive.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

with the beast inside There’s nowhere we can hide- Alecia Empty
MessageSujet: Re: with the beast inside There’s nowhere we can hide- Alecia with the beast inside There’s nowhere we can hide- Alecia EmptyDim 8 Juin - 21:43


Alecia  & Gabriel


with the beast inside There’s nowhere we can hide

26 avril 2068-
J'adore quand Alecia se met en colère, je sens tellement qu'elle a envie de me foutre des baffe et qu'elle se retient de ne pas le faire, que j'aimerai la pousser encore plus à vouloir me surprendre, même si ça ne serait pas vraiment une surprise. Elle ne m'aime pas, je le sais, je le vois dans son regard. Elle n'a pas tort de ne pas m'aimer. Je ne suis pas le plus gentil des gens du ministère, loin de là. Mon arrogance en agace plus d'un et de nombreuses fois j'ai joué des coudes avec d'autres agents et souvent ils se taisent parce qu'ils ont trop peur de m'affronter en tête à tête. Je leur fait peur je crois et ça me réjouis d'autant plus. La seule personne qui semble ne pas avoir peur et ma chef, Lizbeth Jefferson. C'est comme si le fait qu'elle ai été marié à un auror la rendait moins peureuse, quoi que je l'imagine mal avoir peur, elle a un sacré caractère et même moi, je n'aimerais pas me la mettre à dos.

« Si le ministère doutait de mes compétences il ne m'aurait pas employé, d'autre part ma présence ici est une aubaine pour eux alors ne m'insultez pas, je suppose que vous ne pourriez pas régler des conflits d’intérêts généraux avec des trolls ou des gobelins parce que vous ne savez pas parler leur langues, figurez-vous que moi je sais et donc, ils ont besoin de moi. Mon travail contrairement à vous ne se résume pas à la paperasse. »


Evidement d'autres que moi parle leur langue, ils n'ont pas qu'un interprète, mais apparemment ils me font confiance pour certaines affaires et je sais quand même faire du bon travail, même si je déplore ouvertement leur service et le ministre de la magie en lui même, qui à mes yeux est un être inutile à notre monde et peu futé, ma chef aurait sans doute fait meilleur ministre de la magie et là j'aurai peut-être eu un peu de respect pour le gouvernement magique, mais c'est loin d'être le cas aujourd'hui.

Je sens qu'elle en a assez de me voir et de me parler, dommage je m'amusais bien, pourquoi faut-il toujours que les gens s'en aille en si bon chemin. Une petite moue de déception s'afficha sur mon visage. Je perdais là mon jouet favori.

« Dommage je commençais seulement à m'amuser, mais vous avez raison, vous avez mieux à faire, retournez-donc vous abrutir, on vous sonnera quand on aura besoin de vous.»


Je lui lance un petit clin d’œil en espérant jouer ma dernière carte. Si elle ne répond pas, je gagne la partie.
Code by Fremione.



Dernière édition par Gabriel N. Kingsbury le Sam 14 Juin - 22:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

with the beast inside There’s nowhere we can hide- Alecia Empty
MessageSujet: Re: with the beast inside There’s nowhere we can hide- Alecia with the beast inside There’s nowhere we can hide- Alecia EmptyLun 9 Juin - 16:02

Alecia ∞ Gabriel

Alecia espérait s’être débarassée de Kingsbury, mais apparemment il s’accrochait plus qu’une sangsue. La blonde savait qu’il essayait simplement de la mettre hors d’elle et plus il ouvrait la bouche, plus il y parvenait. Ce n’est pas tant le fait qu’il soit si imbu de sa personne ou arrogant qui faisait bouillir son sang, mais plus le fait qu’il la sous-estimait et la prenait vraiment pour une petite secrétaire de bureau. Alecia pinçait les lèvres comme à son habitude. Si elle était coincée dans les bureaux en ce moment c’était bien parce que la situation l’importait, autrement elle prenait parfois place dans certaines séances du Magenmagot malgré son jeune âge. Ses vingt-et-un ans passés depuis peu, elle comptait bien grimper un nouvel échelon et montrer de quoi elle était capable. Seulement, plus elle y songeait, plus elle voulait valider une formation de terrain, un peu comme celle des Aurors ou des Tireurs d’Elite de baguette magique. La menace mangemort grandissant, l’ancienne Poufsouffle se disait que cela lui servirait beaucoup. La jeune femme ne comprenait pas que des cas pareils travaillent au ministère, surtout avec un caractère pareil, mais le monde était fait d’une multitude de gens et elle avait appris à faire avec. Mais pas cette fois.

A la dernière pique de l’agent de coopération magique internationale, Alecia eut un petit sourire. Il voulait s’amuser, prendre du plaisir ? “Alors comme ça vous voulez vous amuser ?” dit-elle froidement. Là c’était la goutte qui faisait déborder le vase. Elle supportait bien des choses et faisait souvent la part des choses, mais être prise pour une débile blonde de service, elle n’allait pas laisser passer. Bien qu’elle soit passée très vite en bureau, Alecia n’avait en rien perdu de sa dextérité. Après ce qui lui était arrivée durant sa sixième année, Alecia avait mis à profit sa patience et s’était entraînée durement tous les jours, tous les soirs et même parfois certaines nuits pour s’améliorer en duels, en sortilège, faisant d’elle une excellente sorcière. La seule matière où elle faisait ofice de terroriste était les potions mais en quoi cela lui servirait face à un ennemi ? Et là, en l'occurrence l’ennemi, c’était Kingsbury. Sa plus grande fierté ? Sa maîtrise des sortilèges informulés.

Alecia se retourna, sa baguette vibrait déjà entre ses doigts depuis l’instant où elle l’avait empoignée, et lança un sortilège informulé avec une vélocité sans précédent. Elle savait que lancer un duel avec un autre employé du ministère lui coûterait cher, mais elle préférait encore l’envoler lui et son ego et risquer de perdre sa place, que de passer son chemin sans rien dire alors qu’il venait de la rabaisser. Elle n’était pas une gentille petite fille qui tendait l’autre joue une fois giflée. Son informulé visait juste à expulser son opposant, certes un peu violemment, mais elle se fichait bien de savoir si une fois à terre il se casserait quelque chose. Il l’avait cherché. Elle s’était aussitôt remise en position après coup, au cas où il lui viendrait la mauvaise idée de répliquer. Il se rendrait assez vite compte qu’il aurait dû choisir une autre adversaire. Le visage d'Alecia était fermé et sérieux, concentré. Des spectateurs viendraient sûrement, à cause du bruit, ou de la curiosité, mais elle ne comptait laisser personne l'arrêter avant d'avoir donné une bonne leçon à ce misogyne de première. Ou qui sait, peut-être qu'elle se ferait remarquer, mais dans le bon sens ?
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

with the beast inside There’s nowhere we can hide- Alecia Empty
MessageSujet: Re: with the beast inside There’s nowhere we can hide- Alecia with the beast inside There’s nowhere we can hide- Alecia EmptySam 14 Juin - 22:38


Alecia & Gabriel


with the beast inside There’s nowhere we can hide

26 avril 2068-
J'aurais sans doute du modérer mes paroles, ça peut me coûter cher de prononcer de tels mots ici, mais à vrai dire, je n'ai pas peur de ce qui pourrait arriver, c'est eux qui devraient avoir peur. Lukeither à l'air en colère et la voir en colère me réjouis à un point que c'est presque comme si je venais d'avoir mon cadeau de noël à l'avance. Je dois avoir l'air un peu fou à la regarder comme ça et à lui sourire comme si j'allais la dévorer. J'avais commencé à m'éloigner d'elle, j'allais gagné, j'allais gagné et elle le savait. Je ne vis pas qu'elle avait préparer sa baguette et je me rendis compte que trop tard qu'elle m'avait lancé un sort et je tombais en arrière glissant sur quelques mètres sur le sol froid.

Je ne m'étais pas attendu à ça, mais je savais aussi que je ne pouvais pas répondre à son sort. Les autres abrutis du ministère se poseraient des questions. Je me suis relevé préférant ne pas me faire humilier une nouvelle fois. Je pris ça à la rigolade et me mis réellement à rire, un rire assez sarcastique et mesquin. Je me suis rapproché d'elle, l'explosion de son sort avait fait tourné quelques tête qui étaient de passages, mais d'un signe de tête je leur fis comprendre que ça allait. On était tout seul, tout seul au milieu du hall des ascenseurs. Je me suis approché d'elle, si près que je pouvais sentir son souffle. Je l'ai regardé dans les yeux avant de lui lancé dans un murmure glaciale:

« Ça princesse tu va me le payer. D'un manière ou d'une autre.»


Ma façon de parler rendait mon ton encore plus menaçant peut être et j'adorais jouer de ça pour effrayer les jolis filles comme elle, les filles où les gars, généralement je m'en prends plus aux moldus qu'aux sorciers, mais là elle me cherche et elle me trouvera elle ne sait pas de quoi je suis capable. Ma baguette était au bout de ma main et j'aurais très bien pu lui lancer un sort, la tuer même, mais se serait compromettre ma place ici et puis mon frère choisir ce moment là pour se montrer aussi. J'ai levé les yeux au ciel. « Gab, qu'est-ce que tu fiches? J'ai besoin de toi pour parler au chef des tireur d'élite Russe, je ne comprends rien à ce qu'ils disent.» . Je soupirais et m'écartais d'elle.

« Un autre jour, vous et moi on fera une petite balade.»


Je lui souris et m'éloignais accompagné de mon frère qui me lança des regards noirs. Il savait bien qu'il avait du se passer quelque chose, mais je le fis taire d'un geste de la main tandis qu'on prenait un couloir menant au service des tireurs d'élites. Je jetais un dernier regards à Alecia pleins de menaces avant de disparaître dans le couloir.

Code by Fremione.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





with the beast inside There’s nowhere we can hide- Alecia Empty
MessageSujet: Re: with the beast inside There’s nowhere we can hide- Alecia with the beast inside There’s nowhere we can hide- Alecia Empty

Revenir en haut Aller en bas

with the beast inside There’s nowhere we can hide- Alecia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Une glace à l'ombre [Pv Hide, Hentaï, Terminé]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Patracitrouilles :: 
Parlons un peu

 :: Cimetière. :: Archivage saison 1 :: Archives RP
-