AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous sommes en Novembre 2075
Le froid s'installe sur l'Écosse
Rapporter de nouveaux membres remporteras 100pts à votre maison !
Faites de la publicité !
Nous avons besoin de professeurs, de gryffondors
et de serpentards.
La version 2.3 est en place !
L'équipe tient à vous rappeler qu'un écart maximal de 8 ans
est autorisé entre votre personnage et la célébrité qui le représente.

Partagez|

l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Thomas S. McHale

Dixième année en recherches
Préfet-en-chef

l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas Tumblr_mdqypelIU01qd41g8o2_250

Gallions : 588
DC? : v.e. norgarstein / j.c.foster
Thomas S. McHale

Dixième année en recherchesPréfet-en-chef

l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas Empty
MessageSujet: l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas EmptyLun 20 Oct - 1:21


l'amour est un terrifiant privilège


La journée avait commencé plutôt bien, enfin sans compter le fait que j'avais passée une terrible nuit à me retourner dans mon lit. L'automne avançait doucement, et la pluie se faisait de plus en plus présente. Avec tous les entraînements que nous imposait la capitaine de l'équipe, j'avais passé de nombreuses heures à me geler le derrière là-haut sur mon balais. Résultat, j'avais la terrible impression de couver un rhume, qui arrivait vraiment pas au bon moment étant donné que le premier match de l'année était le samedi suivant. Enfin, si on peut croire qu'un rhume a un moment idéale pour se manifester.

J'avais donc passé la journée dans l'esprit dans le coton. J'avais mis une multitude de couche de vêtements pour la saison, incapable de me débarrasser de ces frissons qui me faisait trembler comme un dingue, mais je tins bon. Je devais tenir puisque notre entraînement final allait avoir lieu le soir même, et que je devais revoir les stratégie d'attaque avec notre capitaine. Après les cours j'avais donc pris le chemin du terrain de Quidditch avec Justin, l'un de mes meilleurs amis depuis la première année, mais également mon partenaire de batte dans l'équipe.

Une fois dans les vestiaires, le capitaine nous fit ses recommandations vis-à-vis ce qu'il attendait de nous durant cet entraînement. Il me prit un peu à part pur me montrer ses tactiques. Il n'tait pas mauvais, mais il s'avait parfaitement que j'étais meilleur stratège que lui, donc il prenait plaisir à obtenir mes conseils. Après tout, il était le capitaine parce qu'il était le meilleur leader, mais on restait quand même une équipe. L'entraînement fut malheureusement de courte durée puisqu'un violent orage accompagné d'éclairs se déclencha après moins d'une demi-heure. Nous rentrâmes donc tous au château sous la pluie battante. Une fois à l'abris, je pris la direction de la salle commune avec Justin alors que nos coéquipiers faisaient un tour vers la grande salle pour s'alimenter.

« Tu as certainement remarqué qu'Ariel ne te quittait pas du regard ! », me dit Justin d'un tout tout enjoué. Un sourire étira mon visage. Mon ami était vraiment la personne la plus formidable du monde, et il prenait plaisir dans les petites choses de la vie, mais il n'y avait rien qui le rendait plus heureux que sa soeur. Il adorait sa soeur plus qu'il ne s'aimait lui-même. « Je pense m'en être rendu compte, en effet... », laissais-je tomber mollement sachant parfaitement où il voulait en venir. « Alors qu'est-ce que tu attends pour faire quelque chose ? Elle te tourne autour depuis l'an dernier ! », lâcha-t-il d'une voix très énergique. « Tu sais très bien que j'ai déjà quelqu'un... », lui répondis-je tout simplement avant de donner le mot de passe pour ouvrir la tour des gryffondors. Le panneau pivota et je m'engouffrai dans la couloir, Justin sur les talons. « Et elle ne s'intéresse même pas à toi! Elle en a que pour son sang pur. Au moins, Ariel, elle démontre beaucoup d'intérêt ! ». Je me laissai tomber dans un fauteuil près de la cheminée, juste sous la fenêtre. Justin resta planté debout quelques secondes, attendant manifestement une réponse de ma part. « Je vais y réfléchir ! », lui répondis-je un peu agacé. Un sourire s'affiche néanmoins sur son visage, signe que ma réponse lui plaisait. Il s'engouffra vers l'escalier menant aux dortoirs, me laissant seul dans la salle commune.

Malgré mes vêtements trempés qui me collaient à la peau, la chaleur du feu eu tôt fait de me réchauffer. Je fermai les yeux quelques secondes, écoutant la pluie qui battait contre la fenêtre. Doucement, je sombrai dans le sommeil.

© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
i can't live in the past

⋆ Some people are just born to fight, I think.


it’s not that they’re born brave. it’s not that they’re born strong. it’s just that the universe has decided that this one, this one will have grit and fire and steel in their blood. and it’ll be tested, this cosmic mettle of theirs. they’ll face trial after trial, be broken and damaged in countless ways.


Dernière édition par Thomas S. McHale le Ven 24 Oct - 2:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas Empty
MessageSujet: Re: l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas EmptyLun 20 Oct - 12:07

J'avais réellement pris goût au Quidditch mais je n'étais pas vraiment fan de monter sur un balai quand il pleuvait comme aujourd'hui... Néanmoins nous n'avions pas trop le choix. On devait s'entraîner surtout que le match approchait vraiment à grands pas. Sincèrement j'espèrai que samedi nous aurions du beau temps pour notre premier match car j'avais pas envie de passer des longues heures sous la pluie. Déjà là j'étais frigorifiée alors que nous étions sur le terrain depuis peu de temps.

D'ailleurs l'entraînement ne dura pas longtemps car un orage éclata et le vent monta rapidement. C'était trop dangeureux pour nous de continuer à voler. On avait pas envie qu'un accident arrive et puis on avait besoin que tout le monde soit en forme pour samedi. Dès que notre capitaine nous expliqua qu'on arrêtait là pour aujourd'hui, plusieurs joueurs quittèrent rapidement le stade pour se réchauffer dans le château. J'avais envie de faire la même chose mais je n'allais pas laisser notre capitaine ranger seule la malle qui contenait le vif, les cognards et le souaffle. J'aidai ce dernier à la ranger dans les vestiaires avant de rejoindre le château.

Il faist vraiment sombre dehors malgré le fait qu'il soit encore tôt. Je n'étais pas réellement fan des orages. Je n'étais pas terrifiée par eux comme certaines personnes mais je n'étais pas non plus à l'aise quand il y avait ce genre de phénomène météorologique.

Un peu plus tard j'étais de retour dans ma salle commune et de nombreuses personnes avaient du se refugier dans leur dortoir car l'endroit était plutôt vide à part Thomas qui somnolait dans un coin avec ses vêtements encore trempés. En même temps j'étais dans le même état que lui. Il allait falloir que j'aille me changer rapidement si je ne voulais pas attrapper la mort et lui aussi.

Je m'approchai doucement de lui car je ne voulais pas l'effrayer. Je lui caressai doucement la joue.

"Thomas, Thomas, c'est Lily. Tu devrais te changer sinon tu vas attrapper la mort."

Je m'en voulais de le reveiller mais je n'avais pas envie qu'il souffre par la suite. Il était mon meilleur ami. Je tenais beaucoup à lui. Je m'en voulais vraiment. Il semblait si paisible, si loin.
Revenir en haut Aller en bas
Thomas S. McHale

Dixième année en recherches
Préfet-en-chef

l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas Tumblr_mdqypelIU01qd41g8o2_250

Gallions : 588
DC? : v.e. norgarstein / j.c.foster
Thomas S. McHale

Dixième année en recherchesPréfet-en-chef

l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas Empty
MessageSujet: Re: l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas EmptyLun 20 Oct - 13:26


l'amour est un terrifiant privilège


J'avais fermé les yeux que quelques minutes. Lorsque je les rouvrit Lily se tenait devant moi, une expression perplexe sur le visage. Elle ne portait plus sa tenu de Quidditch, mais un jean et un pull. Ses cheveux étaient remontés en une queue de cheval sur le dessus de sa tête. Elle ne donnait vraiment pas l'impression d'arriver du terrain, ce qui me fit douter du temps qui s'était écoulé. Son expression m'agaçait, elle n'avais vraiment pas l'air de bien aller.

« Lily, tu es certaine que tout vas bien ? », lui demandais-je sincèrement inquiet. Elle vient s'asseoir dans le fauteuil au côté du mien, et posa sa main sur la mienne. « Je l'ai laissé. », lâcha-t-elle de but en blanc. Surpris, je la regardai un moment sans rien dire. Elle crut bon de répéter ce qu'elle venait de me lâcher, croyant que je n'avais pas compris. « Hein ? Mais pourquoi tu as fait ça ? Je croyais que tu l'aimais ? » Agacée, elle répondit : « Je ne l’aimais pas tant que ça. En fait, j'aime quelqu'un d'autre ! » Mon amie s'approcha un peu plus de moi, resserrant son étreinte sur ma main. Elle s'approcha encore plus, puis me demanda doucement, son regard plongé dans le mien : « Tom, tu comprends ce que j'essais de te dire ? » J'étais bien trop surpris pour dire quoi que ce soi. Les mots ne s'alignait plus convenablement dans mon esprit. Je la voyais qui approchait son visage du mien, posant sa main libre sur ma joue. Sidéré par la tournure que prenait la conversation, je ne clignai même pas des cils, de peur de me réveiller. Je me contentai de fermer les yeux, attendant qu'arrive ce moment que je rêvais depuis des années...

« Thomas, Thomas, c'est Lily. » J'avais envie de lui répondre que je savais. De lui demander pourquoi elle me le disait, mais j'étais comme dans le coton. « Tu devrais te changer sinon tu vas attraper la mort. » Hein ? Mais pourquoi elle me disait ça ? Pourquoi elle ne m'embrassait pas au lieu de parler.

Doucement, j'ouvris les yeux. Je vis son visage, alors qu'elle était penchée au dessus de moi, me regardant de son regard doux. Je clignai plusieurs fois des yeux alors que mon esprit endormi refaisait surface. Un rêve. Tout ça n'était qu'un unième rêve. La Lily-Rose devant moi portait toujours son ensemble de Quidditch et de l'eau ruisselait sur son visage. Je pris alors conscience de la lourdeur de mes propres vêtements imbibés de pluie. Se changer, il fallait se changer...

Me redressant un peu, l'esprit toujours dans le vague, je retirai ma cape que je laissai choir sur le sol en un tas rouge et humide. J'en restai là, me laissant de nouveau tomber sur le fauteuil. « Tu arrives tout juste du terrain ? La pratique est fini depuis longtemps ? Ça fait combien de temps que je suis ici ? » J'avais dut m'endormir alors que Justin était monté se changer dans le dortoir. En redescendant pour se rendre à la grande salle, il avait du croire qu'il serait mieux de me laisser dormir. Hors, Lily m'avait sorti de ce doux rêve...

© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
i can't live in the past

⋆ Some people are just born to fight, I think.


it’s not that they’re born brave. it’s not that they’re born strong. it’s just that the universe has decided that this one, this one will have grit and fire and steel in their blood. and it’ll be tested, this cosmic mettle of theirs. they’ll face trial after trial, be broken and damaged in countless ways.


Dernière édition par Thomas S. McHale le Ven 24 Oct - 2:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas Empty
MessageSujet: Re: l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas EmptyLun 20 Oct - 14:38

Il semblait vraiment être dans un sommeil profond pourtant il ne devait pas dormir depuis bien longtemps. J'étais restée pour aider à ranger mais je ne m'étais pas non plus attarder à l'extérieur vu le temps qu'il faisait. Je m'en voulais de le réveiller alors qu'il était dans les bras de morphée mais s'il dormait dans cette tenue, il était bon pour avoir une grosse fièvre le lendemain. Il ne fallait pas plaisanter avec certaines choses.

J'essayai vraiment d'être douce mais je savais que c'était toujours difficile de percuter quand quelqu'un essayait de nous sortir d'un sommeil profond. Je n'avais pas envie de l'effrayer ou qu'il se sent mal à cause d'un réveil trop brusque, trop soudain.
Je lui souris tendrement quand il ouvrit les yeux. Il était de retour parmi nous même s'il avait du mal à percuter mais ça on ne pouvait pas lui en vouloir.

"Tu as rejoins rapidement les bras de Morphée dis donc."

Ma voix était plus un murmure qu'autre chose. Je n'avais pas envie de le déranger en parlant fort alors qu'il venait de se réveiller. Quelques instants plus tard il retira sa cape et je me dis à moi même que c'était se changer entièrement qu'il ne fallait pas que retirer cette cape mais une nouvelle fois je lui laissai du temps et de l'espace. D'ailleurs je m'étais écartée un peu quand il l'avait retiré.

"Oui j'ai aidé notre capitaine à ranger le matériel et crois moi dehors le temps ne s'arrange pas. Tu devrais te changer Thomas. Vraiment."

Moi même il était temps que je le fasse car j'étais entrain de trembler de tout mon corps. Il faisait chaud ici mais nos vêtements étaient trempés alors la chaleur on n'en sentait pas grand chose.

"D'ailleurs moi c'est que je vais aller faire. Tu devrais faire de même."

En revanche j'étais bien décidée ensuite à rester traîner dans notre salle commune avec un bon roman. Je n'avais pas envie de me rendre jusque la grande salle. Je savais qu'on était à l'abri dans les couloirs du château mais je préférai le confort et la chaleur de notre tour... Et puis Richard n'était plus là. Je n'avais plus l'envie de joindre la grande salle pour le rejoindre lui.
Revenir en haut Aller en bas
Thomas S. McHale

Dixième année en recherches
Préfet-en-chef

l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas Tumblr_mdqypelIU01qd41g8o2_250

Gallions : 588
DC? : v.e. norgarstein / j.c.foster
Thomas S. McHale

Dixième année en recherchesPréfet-en-chef

l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas Empty
MessageSujet: Re: l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas EmptyVen 24 Oct - 2:02


l'amour est un terrifiant privilège


En règle général, je préférais m'accrocher à la réalité plutôt qu'à des rêves, mais lorsqu'il était question de Lily-Rose, j'avais beaucoup de mal à laisser la rêverie de côté. Mes rêves étaient nettement plus doux que la brutalité de la réalité : elle aimait Richard Anderson, pas Thomas McHale. Moi, je n'étais que son meilleur ami, et malgré tout ce que je pourrais faire dans l'espoir de changer les choses, j'avais l'affreux pressentiment que je resterais toujours sur le banc de touche.

Ma meilleure amie m'avaient sortie de mon sommeil, mais je n'en étais pas moins réveillé. Elle répéta à plusieurs reprise que je devais monter me changer, et ce, même après que j'aie retirer ma cape alourdie par la pluie qui tombait drue à l'extérieur. D'ailleurs, elle ne sembla pas aimer ma réaction à son conseil qu'elle n'hésita pas à me réitérer après s'être occupée de répondre à ma question.

« Oui j'ai aidé notre capitaine à ranger le matériel et crois moi dehors le temps ne s'arrange pas. Tu devrais te changer Thomas. Vraiment. » J'allais lui répondre lorsqu'elle repris : « D'ailleurs moi c'est que je vais aller faire. Tu devrais faire de même. » Je lui souris doucement, toujours affalé sur le fauteuil complètement ko. Ce vilain rhume semblait avoir raison de toute l'énergie que j'étais en mesure de produire, et l'entraînement, aussi bref fut-il, n'avait pas arranger les choses.

Je me penchai vers l'avant, fouillant dans le tas de tissu détrempé que constituait ma cape de Quidditch sur le sol. Après une bonne minute à me débattre avec le vêtement, je finis par en extirper ma baguette. Plusieurs joueurs préféraient la laisser au dortoir lors des entraînements, pour ne pas la briser. Pour ma part, je la considérais plus utile en la portant constamment sur soi. Après tout, on était des sorciers, donc notre baguette était comme l'extension de notre propre bras. On ne se coupe pas un bras pour la simple raison qu'il nous est momentanément inutile, donc pourquoi se séparer de notre baguette pour la même raison ?

Me rasseyant dans le fond de mon fauteuil, je pointai ma baguette sur ma personne, pensant fortement au sortilège qui permettait de faire sécher les choses. Techniquement, les sortilèges informulés devaient être au programme cette année, mais je m'étais un peu entraîné l'an dernier, ce qui expliquait pourquoi j'arrivais à produire les sortilèges basiques sans avoir à ouvrir la bouche. Fallait simplement visualiser les mots et l'effet dans sa tête. Le résultat fut presque instantané, une douce chaleur se propagea le long de mon corps alors qu'un nuage de vapeur se dégageait de mes vêtements au fur et à mesure qu'ils séchaient. Une fois la tâche terminé, je releva la tête vers Lily qui n'avait pas bougé d'un poil.

« Ai-je toujours besoin de monter me changer ? », lui lançais-je d'un ton amusé, la narguant un peu. Après tout, elle jouait un peu trop les mères poules avec moi, et parfois, elle me donnait l'impression de trop me couver. Mais je l'adorais quand même ainsi. Je n'aurais pas pu me passer de sa présence. La perspective de passer une soirée en sa compagnie fit naître une boule de chaleur au fond de ma poitrine. Ça faisait longtemps qu'on avait pas été seul. Depuis notre rentrée trois semaines plus tôt, et encore, on s'était à peine vu cette été.

« Je peux t'aider, ou encore, je t'attends pendant que tu vas te changer. Il ne faudrait pas que tu attrapes la mort... », dis-je en reprenant les mots qu'elle avait utilisé un peu plus tôt. Parfois, elle avait des expressions si vieille qu'elle me faisait penser à ma grand-mère, à la différence près que cette dernière était complètement moldue...

© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
i can't live in the past

⋆ Some people are just born to fight, I think.


it’s not that they’re born brave. it’s not that they’re born strong. it’s just that the universe has decided that this one, this one will have grit and fire and steel in their blood. and it’ll be tested, this cosmic mettle of theirs. they’ll face trial after trial, be broken and damaged in countless ways.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas Empty
MessageSujet: Re: l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas EmptyVen 24 Oct - 19:41

Mon meilleur ami était vraiment dans le gaz. J'avais l'impression que je devais lui répéter les choses deux fois - voir plus - pour qu'il les assimile. D'un côté cela me faisait sourire mais d'un autre côté ça me faisait un peu de peine dans le sens où je l'avais sorti d'un sommeil assez profond et qu'il ne devait donc pas être très bien. Mais il ne pouvait pas continuer à dormir avec ses vêtements mouillés et pas très propre non plus.

Bon okay sur ce coup là même s'il était mal réveillé, il fut plus futé que moi car il utilisa un sortilège pour se sécher. Ses vêtements étaient bien secs et probablement bien chauds dorénavant. En plus il avait utilisé un sortilège informulés et j'admirai. Pour ma part je ne savais pas encore les lancer mais en même temps c'était au programme cette année de notre cursus à Poudlard. Je lui tirais la langue et avec le sourire je lui répondis:

"Vantard monsieur Thomas McHale... Oui je vais sagement aller me changer et prendre une bonne douche chaude... Et en prime j'enfilerai des vêtements propre parce que moi si tu as des vêtements secs, il y a de la boue sur tes vêtements. Na!"

Je lui tirais une nouvelle fois la langue et je me rendis dans mon dortoir. Là bas je profitai pour prendre une bonne douche chaude. A la sortie de celle-ci j'enfilai un pyjama bien chaud et je tressai mes cheveux. Je pris une petite veste même si je n'en aurais normalement pas besoin avec la chaleur du feu de la cheminée dans notre salle commune.
J'avais du m'absenter une petite demi-heure ce qui était un temps raisonnable pour une fille qui prenait une douche et qui se changeait...

Je redescendis et je me laissai tomber dans un divan non loin de Thomas. Je lui souris.

"Bon alors quand vas-tu me dire quand tu as appris les sortilèges informulés?"

Depuis la rentrée on ne s'était pas beaucoup vu avec Thomas mais en même temps nous avions eu pas mal de boulot et j'avais plutôt tendance à m'enfermer dans mes devoirs pour oublier que Richard n'était pas là avec moi à Poudlard.

"Et as tu vu que Ariel, la sœur de Justin, ne voit que toi en ce moment... Tu devrais lui demander de sortir avec toi. C'est une personne adorable et très jolie aussi."

Je lui souris. J'avais envie de voir mon meilleur ami heureux. Je savais ce que ça faisait de rencontrer le grand amour et je voulais qu'il le trouve tout comme moi.
Revenir en haut Aller en bas
Thomas S. McHale

Dixième année en recherches
Préfet-en-chef

l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas Tumblr_mdqypelIU01qd41g8o2_250

Gallions : 588
DC? : v.e. norgarstein / j.c.foster
Thomas S. McHale

Dixième année en recherchesPréfet-en-chef

l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas Empty
MessageSujet: Re: l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas EmptyMar 11 Nov - 0:21


l'amour est un terrifiant privilège


Un petit coup de baguette et tout était sec. Moi qui avais crus mon plan brillant, il ne semblait nullement intéresser Lily-Rose qui n’avait en tête que de monter se changer dans la salle commune. J’avais espérer qu’elle resterait un peu ici avec moi. Nous n’avions pas passé beaucoup de temps ensemble cet été, et l’année dernière avait été plutôt difficile entre la tension que provoquait les attaques et ce serpentard qui lui faisait tourner la tête. Je trouvais difficile de la voir avec lui, de ne plus passer tout mon temps avec elle puisque  maintenant, elle n’avait d’yeux que pour lui. Alors que la gryffondor s’engouffra dans l’escalier en direction du dortoir des filles de sixièmes, je m’attardai un peu sur place, le regard toujours ixé sur la porte qu’elle venait de franchir. Il m’arrivait de me demander ce qui lui arriverait si son « prince charmant » venait à ne plus vouloir d’elle. Elle m’avait dit dans une lettre qu’il avait confrontée sa famille pour être avec elle, mais si jamais elle ne lui suffisait plus ? Après tout, il lui avait bien brisé le cœur une fois l’an dernier, rien ne l’empêchait de récidiver d’un moment à l’autre. Je doutais qu’elle allait s’en remettre si facilement. Après tout, elle semblait tellement attachée à lui… Et moi dans tout ça ? Je ne cherchais qu’à la voir heureuse et j’aurais put détruire qui conque cherchant à lui briser son bonheur, quitte à me détruire moi-même.

Je finis par quitter la salle commune, monta au dortoir prendre un douche rapide, enfilai un jean et un pull bien chaud, puis redescendit dans la salle commune. Tout ça, avant même que Lily ne revienne. Elle avait un certain côté féminin très développé en ce qui concernait la douche. Moi qui pouvais mettre dix minutes pour tout faire, elle en mettait  facilement le triple.  J’avais repris ma place dans mon fauteuil, le regard fixé sur la fenêtre lorsque  ma meilleure amie revint dans la salle commune. Elle se laissa tomber dans le fauteuil voisin et me sourit. Je sentis une vague de chaleur dans ma poitrine lorsqu’elle me lança son magnifique sourire. Elle me faisait toujours cet effet, et même lorsque j’avais envie d’être en colère contre elle, un simple sourire de sa part suffisait à effacer toute trace d’amertume en moi. Ils étaient tout simplement magiques…

« Bon alors quand vas-tu me dire quand tu as appris les sortilèges informulés? », me demanda-t-elle d’un coup. Il était vrai que nous ne nous étions pas beaucoup côtoyé depuis la reprise de cours. Elle avait la fâcheuse manie de s’isoler, ce qui me rendait triste. Je pouvais bien me rendre compte qu’elle avait largement changé depuis qu’elle avait cette relation avec ce sang pur. Avant, elle serait tout simplement venu me trouver alors qu’elle était seule, mais maintenant, elle restait tout simplement seule. À croire que je n’étais plus assez bien pour qu’elle  passe du temps avec moi. Je n’étais peut-être pas d’aussi bonne compagnie que lui…

Je chassai ces pensées destructrices pour m’attarder sur la réponse à la question qu’elle venait de me poser. « L’an dernier, principalement. Avec toutes ces attaques, je me suis dit qu’il fallait bien se préparer un peu au cas où… Enfin… » Je marquai une pose, sachant qu’elle allait comprendre où je voulais en venir. Elle en profita surtout pour aborder LE sujet que je n’avais absolument pas envie de parler.

« Et as tu vu que Ariel, la sœur de Justin, ne voit que toi en ce moment... Tu devrais lui demander de sortir avec toi. C'est une personne adorable et très jolie aussi. »

Je détournai le regard de sur elle, lui en voulant profondément d’aborder la question. J’avais déjà eu du mal à l’éviter avec Justin une heure plus tôt, et j’avais pratiquement évité Ariel depuis de début de l’année. Je n’avais absolument pas envie de remettre la chose sur le tapis avec Lily.
« On me l’a plus ou moins fait remarqué. », répondis-je un peu trop sec pour paraître indifférent. Avec quelqu’un d’autre, j’aurais pus en rester là, mais pas avec Lily. Elle allait certainement chercher à en savoir plus. « Elle est gentille, mais je la considère un peu trop comme une amie pour envisager de sortir avec elle. Et puis, ce serait étranger. Un peu comme si je sortais avec ma sœur… » Je me sentais un peu mal à l’aise, d’où mon air un peu chiffonné. À vrai dire, je savais bien qu’elle ne cherchait que mon bonheur, mais j’étais profondément blessé qu’elle cherche à vouloir me caser avec quelqu’un d’autre. Il n’y avait qu’une personne qui m’intéressait, et ce n’était malheureusement pas réciproque.

© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
i can't live in the past

⋆ Some people are just born to fight, I think.


it’s not that they’re born brave. it’s not that they’re born strong. it’s just that the universe has decided that this one, this one will have grit and fire and steel in their blood. and it’ll be tested, this cosmic mettle of theirs. they’ll face trial after trial, be broken and damaged in countless ways.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas Empty
MessageSujet: Re: l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas EmptyMar 11 Nov - 14:25

Je me sentais bien plus à l'aise maintenant que je portais un pyjama qui me tenait bien chaud et la douche qui m'avait détendu. D'ailleurs j'étais restée un peu longtemps sous l'eau chaude mais bon ce n'était pas tellement habituel chez moi. Quand je redescendis, Thomas était là mais il s'était changé aussi et c'était une bonne chose. Okay il avait séché ses vêtements mais bon c'était toujours mieux d'en changer quand on avait eu froid comme ça.

Je me suis installée rapidement dans le divan près de la cheminée et je demandais à Thomas - avec le sourire - où et quand il avait appris les sortilèges informulés... Ce n'était pas encore à notre programme mais il s'en était super bien sorti toute à l'heure. J'aurais voulu être capable de réaliser la même chose que lui. Néanmoins je n'étais pas jalouse car je savais qu'il avait du travailler pour arriver jusque là... Et que moi je n'avais pas travaillé.

"Oui tu as raison, totalement raison même. Je sais qu'on devrait se sentir en sécurité ici à Poudlard mais en dehors de notre salle commune, je suis toujours un peu flippée. Je vois bien que mon père est inquiet aussi. Poudlard n'est plus aussi sûr... En même temps durant la grande guerre le château avait été attaqué mais on avait pas piégé les gens comme ça..."

Parfois j'avais l'impression que les gens qui attaquaient, étaient fans de 10 petits négres d'Agatha Christie et qu'ils nous éliminer un par un jusqu'au dernier. J'avais envie de parler de quelque chose de plus joyeux puisque je pouvais passer un peu de temps avec mon meilleur ami. On allait donc parler de filles et notament d'Ariel, la fille amoureuse de Thomas. Je lui fis une moue boudeuse quand il me répondit qu'on lui avait fait remarquer que cette fille avait le béguin pour lui. J'en voulais plus et il le savait d'ailleurs.
Je souris à sa réponse:

" J'ai envie de dire que ça c'est une réponse de filles... Tu sais enfin c'est cool d'être amis avant d'être en couple car je veux dire que ça veut dire que vous vous connaissez bien tous les deux. Bon après si tu n'es pas attiré, tu n'es pas attiré, ce n'est pas ta faute. Heureusement d'ailleurs."

Je lui souris puis j'allais fouiller dans la salle commune et j'allais recupérer un paquet de Patacitrouilles que j'avais rangé l'autre soir dans un recoin de la salle. Je pris un patacitrouille que je mis dans ma bouche et je lui tendis le paquet pour qu'il se serve.

Revenir en haut Aller en bas
Thomas S. McHale

Dixième année en recherches
Préfet-en-chef

l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas Tumblr_mdqypelIU01qd41g8o2_250

Gallions : 588
DC? : v.e. norgarstein / j.c.foster
Thomas S. McHale

Dixième année en recherchesPréfet-en-chef

l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas Empty
MessageSujet: Re: l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas EmptyLun 15 Déc - 8:58




   

Lily-Rose & Thomas
L'amour est un terrifiant privilège
Si vous ne vous êtes jamais fait la réflexion : « Par merlin, elle est magnifique ! », c’est que vous n’avez encore jamais rencontré de vraie belle personne. Cette réflexion, il m’arrivait de me la faire plusieurs fois par jour, mais toujours concernant la même personne. À m’entendre ainsi, l’on pourrait croire que je suis complètement obsédé par elle. Pourtant, ce n’est pas tout à fait le cas…

Lily-Rose, ma meilleure amie depuis la première année, était assise tout près de moi sur les fauteuils largement trop confortables de la salle commune. Nous n’avions pas passé beaucoup de temps ensemble ces dernières semaines, ce qui était assez difficile en soi puisque j’avais toujours eu l’habitude de l’avoir à mes côtés. Maintenant, je devais la partager avec cet homme que son cœur avait choisi. Bien que je n’approuve pas réellement son choix, je ne pouvais pas m’opposer à son bonheur. Ce serait largement égoïste de ma part.

Elle avait revêtu un pyjama, se cheveux bien que peignés n’étaient pas coiffés, simplement laissé libre sur ses épaules, encore humides. Pourtant, je ne pouvais m’empêcher de la regarder en me disant qu’elle était la plus belle personne sur Terre. Je ne parlais pas seulement de son physique, bien qu’elle n’ait rien à envier à personne de ce côté. Lily-Rose Archibald était également une très belle personne à l’intérieur. Elle était très intelligente, attentionnée, pétillante de vie, passionnée par tous ces romans à l’eau de rose qu’elle aimait tellement lire, sans compter le fait qu’elle avait toujours le don pour me faire rire. Ou me mettre mal à l’aise. Comme en ce moment avec ces allusions au béguin d’Ariel pour ma personne.

Je lui avais répondu de mon mieux, prétextant que mon manque d’intérêt pour la sœur de mon meilleur ami était dut au fait que nous étions trop ami. Ce qui, en soi, était assez ironique puisque j’étais amoureux de ma meilleure amie depuis toujours. Allez savoir ce que j’en pensais de trop d’amitié pour penser à une éventuelle relation de couple…

« J'ai envie de dire que ça c'est une réponse de filles... Tu sais enfin c'est cool d'être amis avant d'être en couple car je veux dire que ça veut dire que vous vous connaissez bien tous les deux. Bon après si tu n'es pas attiré, tu n'es pas attiré, ce n'est pas ta faute. Heureusement d'ailleurs »

Je me sentis un peu mal qu’elle me fasse remarquer que cette réponse était un peu trop… féminine. J’étais toujours un peu mal de la critique, et lorsque le sujet touchait à mes sentiments, j’avais la fâcheuse manie de m’engouffrer. Lily se leva, et alla récupérer un paquet de Patacitrouille dans un coin de la pièce. Elle avait dut le planquer quelques jours plus tôt, et heureusement pour nous, personne ne l’avait découvert. Elle m’en tendit un bâton que je m’empressai d’accepter. Cette friandise était l’une de mes favorites. Je pris un bouchée que je mâchai un instant dans le silence. Lorsque j’eu avalée cette  dernière, je repris :

« Je me disais que c’était un peu déplacé de dire qu’elle était vraiment très jolie, qu’elle avait un regard hypnotisant, que j’adore lorsqu’elle porte des jeans serrés ou une jupe parce que ça met en valeur ses longues jambes. Pas que tout ça ne soit pas vrai… Enfin… En tout cas, j’aime bien Ariel, mais je ne l’ai jamais vu de la sorte. J’avais à peine remarqué qu’elle était une fille avant le début de l’année… » Par Merlin, là je m’engouffrais totalement. Et je devenais même insultant pour la pauvre Ariel… « Enfin, ce n’est pas vraiment ce que je veux dire. Je sais bien que c’est une fille, mais elle a toujours été là, et à un moment donné, il y a des choses qui viennent pour acquis, et d’autres que l’on ne voit plus… De toute manière, il y a quelqu’un d’autre… »

Je me sentis rougir de malaise. Je pris une bouchée de la friandise que j’avais toujours en main, question de m’occuper la bouche. Je l’avalai toutefois assez rapidement lorsque mon esprit tiqua sur quelque chose qu’avait dit Lily quelques instants plutôt.

« D’ailleurs, pourquoi es-tu si heureuse que je ne m’intéresse pas à Ariel ? » La question était légitime, après tout, elle avait terminé par un « heureusement d’ailleurs », ce qui avait de quoi être assez suspect. Un lueur d’espoir naquit dans mon esprit, me laissant croire qu’elle avait peut-être de l’intérêt pour moi, malgré le fait qu’elle soit avec cet Anderson…



   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

_________________
i can't live in the past

⋆ Some people are just born to fight, I think.


it’s not that they’re born brave. it’s not that they’re born strong. it’s just that the universe has decided that this one, this one will have grit and fire and steel in their blood. and it’ll be tested, this cosmic mettle of theirs. they’ll face trial after trial, be broken and damaged in countless ways.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas Empty
MessageSujet: Re: l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas EmptyLun 15 Déc - 14:46

Bon il n'était pas intéressé par Ariel. C'était dommage puisque je pensai qu'il formerait un joli couple tous les deux. En même temps s'il ne sentait pas la petite étincelle on ne pouvait rien y faire. C'était impossible de forcer l'amour avec un grand A. Pour ma part j'étais tombée amoureuse alors que je m'y attendais pas du tout et ça me rendait très très heureuse. J'aimais Richard plus que tout et je savais que je terminerai ma vie avec lui. Les deux années à venir seraient difficiles puisqu'on ne se verrait pas autant qu'on voudrait mais ça rendrait notre couple plus fort.

Je souris tout en mangeant quelques patacitrouilles que j'avais pris dans le paquet avant de le tendre à Thomas. Je savais qu'il adorait ça autant que moi... Et du sucre ça faisait du bien surtout quand on avait été trempé comme nous sur le terrain de Quidditch. Je souris en entendant la réponse de mon meilleur ami.

"Un peu déplace de dire ça devant moi? ou devant elle? Devant elle je suis sure qu'elle serait heureuse d'entendre qu'elle est très jolie et qu'elle a un regard hypnotisant... Pour les fesses ça dépend des filles mais il y en a qui seront flattées. Oh quelqu'un d'autre? Vraiment? Tu veux m'en dire plus?"

J'étais de nature curieuse quand même. En même temps j'étais humaine... J'aurais bien voulu en savoir un peu plus sur cette fille dont était amoureux Thomas. J'avais envie qu'il soit heureux, qu'il soit épanoui... C'était mon meilleur ami quoi. Je haussai les épaules en souriant quand je l'entendis me demander pourquoi j'étais heureuse qu'il ne s'intéresse pas à Ariel. Je compris ce qu'il voulait dire et je laissai échapper un petit rire.

"Non non c'est pas ça. Je voulais dire encore heureux qu'on te force pas à tomber amoureux de quelqu'un de particulier. Je n'ai rien contre Ariel. Je trouve que c'est une chouette fille. Elle est jolie, intelligente, généreuse. Bref je l'aime bien... Et puis même si ce n'était pas le cas et que tu étais amoureux d'elle, je n'aurais pas mon mot à dire. Je veux juste que tu sois heureux."

Je souris et je mangeai une nouvelle patacitrouille. Qu'est ce que je pouvais aimer ces friandises. Il allait falloir que je m'en offre un nouveau paquet voir deux la prochaine fois que j'irais à Pré-au-lard. Je frissonnai et je m'approchai un peu plus du feu.

"Tu veux pas m'en parler? De cette fille?"

Je souris. Je respecterai s'il n'avait pas envie de me parler ou s'il me disait que ça ne me regardait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Thomas S. McHale

Dixième année en recherches
Préfet-en-chef

l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas Tumblr_mdqypelIU01qd41g8o2_250

Gallions : 588
DC? : v.e. norgarstein / j.c.foster
Thomas S. McHale

Dixième année en recherchesPréfet-en-chef

l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas Empty
MessageSujet: Re: l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas EmptyMar 16 Déc - 3:09




   

Lily-Rose & Thomas
L'amour est un terrifiant privilège
« Un peu déplace de dire ça devant moi? ou devant elle? Devant elle je suis sure qu'elle serait heureuse d'entendre qu'elle est très jolie et qu'elle a un regard hypnotisant... Pour les fesses ça dépend des filles mais il y en a qui seront flattées. Oh quelqu'un d'autre? Vraiment? Tu veux m'en dire plus? »

" Tu dérapes mon gars ! ", me criait ma conscience. " Tu t'es attiré sur une pente glissante ! " Bien que cette constatation me déplaisait grandement, elle n'avait pas tord cette petite conscience qui me murmurait l'évidence même. Elle m'agaçait parce que je savais qu'elle avait raison. Je m'étais moi-même jeté dans la gueule du loup, et il ne serait pas facile de s'en sortir. À moins de faire un tentative de déviation de sujet...

« Ce n'est pas déplacé de tenir ce genre de propos devant toi ou devant Ariel, mais de les dire à voie haute tout simplement. J'ai l'impression de... Je sais pas comment expliquer. Ça me donne l'impression de violer l'intimité des gens, même si cette manière d'expliquer les choses est un peu trop poussée dans l'extrême... Je ne sais pas trop comment l'expliquer. » Je passai ma main dans mes cheveux mal à l'aise. J'entendais ma conscience me dire : " Tu t'enfonces mon grand ! ". J'aurais peut-être dut la fermer, mais je n'aimais pas laisser mes explications en plan. Je choisis donc la voie plus facile. « C'est un manque de pudeur je trouve. Enfin, je suis peut-être trop prude... »

J'espérais avoir réussi à lui embrouiller le cerveau autant que le mien parce que je n'arrivais même plus à distinguer le sens dans ce que je déblatérais. J'étais carrément nerveux, à un tel point que je sentais la sueur perler sur ma nuque. Je crois qu'aucune conversation avec Lily-Rose ne m'avait autant chambouler que celle-ci. Le sujet fini par changer légèrement.

« Non non c'est pas ça. Je voulais dire encore heureux qu'on te force pas à tomber amoureux de quelqu'un de particulier. Je n'ai rien contre Ariel. Je trouve que c'est une chouette fille. Elle est jolie, intelligente, généreuse. Bref je l'aime bien... Et puis même si ce n'était pas le cas et que tu étais amoureux d'elle, je n'aurais pas mon mot à dire. Je veux juste que tu sois heureux. » Une pointe de déception naquit au creux de mon ventre. Ce n'était pas le réponse que j'aurais espéré. Fallait revenir sur Terre, l'entendre dire qu'elle était heureuse que je ne m'intéresse pas à Ariel parce qu'elle même s'intéressait à moi aurait littéralement été un rêve. Je peux même le qualifier de fantasme sans la moindre exagération.

Lily changea de place, se rapprochant du feu. Je retirai le sweet shirt que j'avais enfilai et le lui tendis. Elle devait avoir froid contrairement à moi qui avait vraiment, mais vraiment chaud.

« Tu veux pas m'en parler? De cette fille? » Et voilà que cette histoire de fille revenait sur le tapis. J'allais jamais pouvoir m'en sortir de celle-là ! Je n'étais quand même pas pour lui balancer que c'était elle la fille que j'aimais, mais qu'elle était amoureuse de ce serpentard crâneur. Ça aurait été réellement égoïste de ma part. Je me sentis rougir lorsqu'une idée germa dans mon esprit. C'était pas très franc, mais elle finirait peut-être par comprendre quelque chose...

« Il est indisponible ... » Dès que les paroles traversèrent mes lèvres, je sentis que j'avais fait une terrible erreur. J'étais encore plus dans le pétrin qu'avant. Maintenant elle allait croire que j'étais homosexuel. Franchement, on pouvait bien dire ce que l'on voulait, je n'étais pas le plus brillant pour mon âge. Le plus con sans aucune doute...


   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

_________________
i can't live in the past

⋆ Some people are just born to fight, I think.


it’s not that they’re born brave. it’s not that they’re born strong. it’s just that the universe has decided that this one, this one will have grit and fire and steel in their blood. and it’ll be tested, this cosmic mettle of theirs. they’ll face trial after trial, be broken and damaged in countless ways.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas Empty
MessageSujet: Re: l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas EmptyMar 23 Déc - 18:55

Oh j'étais contente pour lui si Thomas avait quelqu'un d'autre en vue. Pour qu'il me l'avoue c'est que ça devait être sérieux et qu'il était amoureux. J'espérai que c'était réciproque et que mon meilleur ami me présenterait bientôt cette fille qui lui faisait battre son petit coeur. J'espérai aussi qu'elle ne lui ferait pas de mal et qu'elle le rendrait heureux. Mon dieu je m'emballai peu être un peu trop mais j'avais envie que Thomas goûte au bonheur que j'avais quand j'étais avec Richard... C'était tellement... Les mots me manquaient pour décrire cela.

"Mais non tu es pas prude, sérieusement je comprends et je ne t'embêterais plus sur ça si tu me le demandes. J'ai pas envie d'être la meilleure amie chiante, curieuse et qui radote."

Je lui souris et je déposai un baiser sur sa joue avant d'enfourner une nouvelle friandise dans ma bouche. Je le remerciai quand il me tendit son Sweat et je m'empressai de l'enfiler car je n'avais pas vraiment bien chaud. Quand je l'eu enfilai je me retournai vers lui et je lui demandai:

"Mais toi tu ne vas pas avoir froid?"

Par Merlin j'aurais pu poser cette question avant d'accepter son sweat et de l'enfiler. Sur ce coup là je n'avais pas été très maligne. J'étais très curieuse comme fille et je voulais en savoir plus sur la fille qui avait charmé mon meilleur ami... Et là il 'annonça que ce n'était pas elle mais il. Oh merde je ne m'étais pas attendue à ça. Ma bouche s'ouvrit puis se fermait. Je n'avais rien contre les hommes qui aimaient les hommes et les femmes qui aimaient les femmes... Loin de là. Mais avec Thomas je n'avais pas vu venir qu'il pouvait aimer les garçons.

"Ah euh bah coool... Enfin non pas coool qu'il soit indisponible"

Mon dieu j'étais entrain de m'enfoncer moi même toute seule comme une grande. Je voulais dire cool tu aimes les garçons c'est pas un soucis pour moi mais pas cool il est indisponible... J'étais devenue probablement toute rouge. Je me sentais gênée et je ne savais pas trop quoi dire.

" Je... enfin tu es sûr que tu as aucune chance avec lui?"
Revenir en haut Aller en bas
Thomas S. McHale

Dixième année en recherches
Préfet-en-chef

l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas Tumblr_mdqypelIU01qd41g8o2_250

Gallions : 588
DC? : v.e. norgarstein / j.c.foster
Thomas S. McHale

Dixième année en recherchesPréfet-en-chef

l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas Empty
MessageSujet: Re: l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas EmptyDim 22 Mar - 7:06




   

Lily-Rose & Thomas
L'amour est un terrifiant privilège
Connaissez-vous réellement le concept de l’amour ? Aimer est le sentiment le plus violent qui soit donné à l’humain de ressentir. Il peut se manifester sur différent degré comme sur différent type d’amour, mais il reste toujours aussi profond nous laissant tout autant vulnérable à chaque instant. Aimer est se montrer vulnérable. Je ne considère pas la vulnérabilité comme étant une faiblesse, mais aimer sincèrement, profondément est une marque de courage qui n’est pas donné à tous le monde de vivre. Cela implique de laisser tomber toutes les barrières qui nous protège d’une souffrance potentielle en ayant pleinement conscience du risque accrus de souffrir à lequel l’on s’expose. En même temps, c’est la chose la plus belle qui soit donnée de ressentir. Lorsque l’on trouve la bonne personne, les choses sont tellement plus merveilleuses. La vie au quotidien nous semble plus belle. Lorsque cette personne vous regarde, et que ce regard vous fait sentir comme étant le plus beau joyau de l’univers. Lorsqu’elle vous sourit, et qu’en un instant vous oubliez le reste du monde, que vous ne voyez qu’elle. Vous savez, lorsque vous pensez à cette personne, même si vous être séparés par des centaines de kilomètres, mais que vous ne pouvez vous empêcher d’avoir des papillons dans l’estomac à l’idée de sentir vos doigts entre les siens, la chaleur d’un sourire, d’un tout petit baiser, d’un court instant passé près d’elle. Quand vous être malade ou triste, la première personne à qui vous pensez lorsque vous aimeriez de la compagnie. Cette même personne qui sait comment vous faire rire, vous faire sentir comme étant exceptionnelle même lorsque vous avez cette impression d’être complètement ordinaire et sans attrait particulier. Oui, l’amour rend vulnérable. Il peut blesser de manière assez brutale, mais il est également la plus belle chose qui soit donné de vivre et si l’on me laissait la possibilité de le vivre pleinement et sans retenue, je prendrais le risque. Le risque de baisser ces barrières derrières lesquelles je me cache depuis tant d’années pour me sentir libre d’être qui je suis réellement.

Un mélange de tous ces points m'ont poussés à sortir le plus grand mensonge du monde à ma meilleure amie. J'aurais pu lui dire ce que je ressentais réellement, que c'était bel et bien une fille que j'aimais, mais elle m'aurait harcelée pour savoir de qui il s'agissait. Ou encore, elle aurait montré un respect envers ma réticence à lui parler, mais aurait chercher derrière mon dos à savoir de qui il s'agissait. J'avais donc poussé mon mensonge et Lily, elle y avait crut... Elle semblait assez mal à l'aise, ce qui n'était pas très loin de moi qui me sentait carrément idiot, et dans le pétrin surtout !

« Je... enfin tu es sûr que tu as aucune chance avec lui ? » Je ne pus m'empêcher de soupirer à sa question. Bien qu'il ne s'agissait pas d,un homme, la situation était la même ; indisponible. Et à la voir agir avec son Richard, elle était plus qu'indisponible. De toute manière, ce qui était le plus important était qu'elle soit heureuse, donc si son grand guignole la rendait heureuse s'était bien comme ça. Même si je le détestais, je l'enviais et j'avais envie de lui foutre un bon coup en pleine poire... En tout cas, pour l'instant, je devais me sortir de cette situation dans laquelle je m'étais engouffrée et qui, à mon avis, ne pourrait que devenir plus bizarre.

« Ouais, cent pourcent certain ! » Je me levai de mon fauteuil, ayant trouvé le meilleur prétexte pour mettre fin à cette conversation. « Je crois que je vais aller faire un tour à l'infirmerie, je ne me sens pas vraiment bien. Tu peux garder mon sweet, tu me le rendras demain. On se voit plus tard, ok ? » Sans même attendre sa réponse, je filai comme un voleur en pleine nuit. Autant laisser de côté les politesse pour l'instant, sinon j'allais me retrouver avec une situation hors de contrôle à gérer.


   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

_________________
i can't live in the past

⋆ Some people are just born to fight, I think.


it’s not that they’re born brave. it’s not that they’re born strong. it’s just that the universe has decided that this one, this one will have grit and fire and steel in their blood. and it’ll be tested, this cosmic mettle of theirs. they’ll face trial after trial, be broken and damaged in countless ways.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas Empty
MessageSujet: Re: l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas Empty

Revenir en haut Aller en bas

l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas
» Les Pantins, euh Liens, de Lily-Rose ♥
» Qui s'y frotte, s'y pique [PV Lily-Rose]
» (F/LIBRE) Lily-Rose Depp ≮ les amours mortes
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Patracitrouilles :: 
Parlons un peu

 :: Cimetière. :: Archivage saison 1 :: Archives RP
-