AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous sommes en Novembre 2075
Le froid s'installe sur l'Écosse
Rapporter de nouveaux membres remporteras 100pts à votre maison !
Faites de la publicité !
Nous avons besoin de professeurs, de gryffondors
et de serpentards.
La version 2.3 est en place !
L'équipe tient à vous rappeler qu'un écart maximal de 8 ans
est autorisé entre votre personnage et la célébrité qui le représente.

Partagez|

Bad stories are the deepest wounds | Ft Mary

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Garde de chasse




Gallions : 159
DC? : Myria Cameron
avatar

Garde de chasse

MessageSujet: Bad stories are the deepest wounds | Ft Mary Ven 4 Déc - 21:38



Bad stories are the deepest wounds | ft. Mary
« Un journal intime n’est pas écrit pour soi mais pour un lecteur à venir, un homme ou une femme que l’on cherche à séduire ou à convaincre »


Je sens une légère crampe dans l’estomac, signe que la faim commence à gagner mon corps. Heureusement, il va bientôt être l’heure du souper dans la grande salle de l’école. J’interromps alors mes recherches de livres dans la section botanique de la bibliothèque et m’avance en direction de la sortie. Toutefois, avant que je n’aie pu l’atteindre, quelque chose au sol attire mon regard.

Il s’agit d’un livre, probablement tombé vu sa position et les pages un peu abîmées. Que fait-il au milieu du couloir ? En le ramassant, je me rends compte que les pages sont couvertes d’un texte écrit à la plume avec, régulièrement, une date placée en haut à gauche des pages. « 3 juin », « 5 juin », etc. Je reconnais le type de livre dont il s’agit avant même d’en avoir lu un extrait. D’ailleurs je ne devrais même pas lire un seul des mots qu’il contient…
   
Spoiler:
 

Je me force à m’interrompre à la fin de la page tandis qu’un léger sentiment de gêne m’envahit. Ça ne se fait pas trop de lire le journal intime de quelqu’un, n’est-ce pas ? En même temps, il fallait bien que je m’assure que ce n’était pas un livre de la bibliothèque et le remette dans un rayon, par mégarde. Imaginez si quelqu’un d’autre l’avait trouvé et décidait de s’en servir contre son auteur ? D’ailleurs de qui s’agissait-il ? "Mary Johnson", selon ce qui est écrit sur la première page...Bien ! Aussitôt, je mets ma culpabilité de côté et décide de rendre ce journal à sa propriétaire dès le lendemain. Pas besoin de lui dire que j’ai lu un bout de ce qu’elle a écrit. Je jette un coup d’œil à la grande horloge placée contre un mur de la bibliothèque. Encore un peu plus et le souper dans la grande salle va me passer sous le nez !

***

Le lendemain, je retourne à la bibliothèque pour demander à Cassandra si elle connait "Mary Johnson". Après tout, si cette fille a oublié son journal intime à la bibliothèque, c’est qu’elle a dû s’y rendre au moins une fois. Par chance, Cassandra m’explique que l’étudiante emprunte régulièrement des livres. Elle m’explique aussi à quoi elle ressemble, pour que ma tâche soit plus facile. Enfin, façon de parler parce que les étudiantes aux cheveux bruns c’est pas ça qui manque à Poudlard, même à Feuphénix.

Marchant dans les couloirs de l’école, je suis en train de me demander comment m’y prendre pour être certain de rencontrer la propriétaire du journal intime, les mains dans les poches de mon manteau. Passer plus de temps à la bibliothèque en espérant tomber sur elle ? Non, ça prendrait trop de temps. Lui envoyer un hibou ? Ridicule. Demander à un professeur de lui remettre son journal ? Faudrait déjà qu’ils acceptent…

"Hé Johnson, t’as un…"

Je me retourne brusquement, en entendant ce nom de famille. Impossible de distinguer la fin de la phrase, engloutie dans le flot de bavardages des étudiants qui se trouvent dans le couloir. D’où est-ce que ça venait ? Un peu plus loin, je vois un élève parler avec une jeune fille brune qui ressemble à ce que m’a dit Cassandra de Mary. Est-ce que ça pourrait être elle ? Sans perdre une seconde, je m’avance vers la fille en question qui vient de terminer sa discussion avec l’autre garçon.    

"Vous êtes Mary ? Mary Johnson ?" je demande à la jeune fille, conscient de passer pour un navet si je suis en train de me tromper.
Code by Wiise sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Neuvième année en médicomagie




Gallions : 30
avatar

Neuvième année en médicomagie

MessageSujet: Re: Bad stories are the deepest wounds | Ft Mary Ven 1 Jan - 19:24

Je ne suis pas quelqu'un qui s'inquiète facilement - en fait si parce que je reste une adolescente et que je suis honnête avec moi même - mais depuis ce matin je suis effrayée. Je me suis rendue compte que j'avais perdu mon journal intime et c'est très secret ce qu'il y a dedans. Il n'est pas destiné à être lu et je sais que je pourrais avoir des ennuis si c'était le cas. Pourquoi j'avais mis mon nom sur la première page, pourquoi je parlais de certaines personnes en citant leur nom et leur prénom. Par Merlin, ce journal ne devait pas tomber dans les mains de quelqu'un. Évidemment avant d'être trop effrayée, j'avais retournée mon dortoir. Je pensai que je l'avais laissé traîner quelque part. Je m'étais ensuite rendue à la bibliothéque en pensant que je l'avais peut-être laissé traîner sur une table... Mais il y avait rien et la bibliothécaire m'avait fait comprendre qu'elle n'avait rien trouvé d'étrange hier soir.

Je me sentais vraiment mal vis à vis de ça et j'étais totalement distraite. Je ne pensai qu'à ce journal et je m'en voulais d'en avoir rédiger un. J'aurais du être plus prudente, je n'aurais jamais du le sortir du dortoir... Et pourtant ça me faisait tellement de bien de me confier à ce carnet. C'était quelque chose de bon. De plus j'y voyais souvent plus clair après avoir couché mes pensées sur le papier. Je ne devais pas paniquée mais c'était probablement trop tard pour ça.

J'avais la chance de ne pas avoir cours de suite alors après m'être rendue à la bibliothéque, je décidai de refaire le chemin que j'avais fait hier. Peut-être est-ce qu'il traînait encore dans un coin. Il y avait de plus en plus de monde dans les couloirs car une nouvelle heure de cours allait débuter. Ce n'était pas facile de chercher dans ces circonstances.

J'avançais de façon rapide quand j'entendis quelqu'un m'appeler mais je n'entendis pas la fin de la phrase. En même temps, j'avais l'impression que ce n'était pas un compliment qu'on venait de me faire. Je soupirai. Cela ne changerait pas de d'habitude. Je passai une main dans mes cheveux, nerveuse. Je crois un élève qui est dans ma classe. Je m'entends plutôt bien avec lui alors je lui demande poliment s'il n'a pas vu traîner dans le coin un carnet que je lui décris. J'en profite pour lui demander aussi s'il ne l'a pas vu traîner dans salle commune et malheureusement ce n'est pas le cas. Déçue, je le remercie quand même. Je m'apprête à reprendre ma route quand j'entends quelqu'un m'appeller. La voix est grave et je sursaute un peu avant de me retourner vers mon nouvel interlocuteur.

" Oui, c'est moi."

J'avoue que là je suis inquiète. J'oublie pendant quelques instants mon journal. J'ai en face de moi le garde chasse de Poudlard et je ne sais pas si c'est bon signe. En même temps, je n'ai pas fait de bêtises mais je suis curieuse de savoir ce qu'il a me dire...

"Euh bonjour Monsieur Plunket"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garde de chasse




Gallions : 159
DC? : Myria Cameron
avatar

Garde de chasse

MessageSujet: Re: Bad stories are the deepest wounds | Ft Mary Dim 3 Jan - 19:05



Bad stories are the deepest wounds
« Un journal intime n’est pas écrit pour soi mais pour un lecteur à venir, un homme ou une femme que l’on cherche à séduire ou à convaincre »


La fille confirme qu’elle s’appelle bien Mary Johnson et durant une seconde, je regrette d’être tombé sur la bonne personne. Parce que je vais devoir lui rendre son journal intime et que si elle s’inquiète de savoir si je l’ai lu, je ne saurais pas mentir. Le bluff n’a jamais été mon fort. C’est comme ça que ma mère me démasquait directement quand quelqu’un avait piqué une part de gâteau et que je perds toujours aux cartes.

Je reporte mon attention sur l’élève en question. Elle a l’air inquiète, bizarrement, comme si elle s’attend à ce que je lui annonce une mauvaise nouvelle. Est-ce que c’est l’impression que je donne chaque fois que je viens voir un élève dans cette école ? Après toutes ces années de travail à Poudlard, j’ose espérer que je m’en serais rendu compte. En tout cas, il s’agit d’une jolie jeune fille aux yeux bleu-gris et aux cheveux bruns foncés, ce qui n’aide pas à me faire sentir d’avantage à l’aise...Ne vous méprenez pas, si l’élève n’était pas jolie, je me serais pas senti mieux pour autant mais un homme reste un homme…oh et puis merde, je suis sûr que vous me comprenez.
 
Après avoir sorti le sorti le journal intime de la poche intérieure de mon manteau, j’annonce, un peu hésitant : « Euh désolé de vous déranger, je crois que c’est à vous ». Je tends ensuite la main afin que la jeune fille puisse reprendre le cahier. « Oh et vous avez raison : l’amour fait mal, très mal même. Mais si je peux vous donner un conseil : ne soyez pas trop sévère avec lui parce qu’il existe vraiment ».

Oh non, qu’est-ce que je viens de dire ?! Je réalise une seconde trop tard que les mots ont dépassé ma pensée ! Il ne fallait rien que je dise, mais pour une obscure raison, c’est arrivé. Mary Johnson n’aura même pas besoin de me poser des questions pour savoir si j’ai lu son journal intime, je viens de le lui servir sur un plateau…Mais quel idiot ! Les élèves continuent de marcher dans le couloir, mais en cet instant, je me sens terriblement seul. Je plaque la paume de ma main contre mon front en me mordant la lèvre, le regard fuyant. Avec quelques difficultés, je parviens à déglutir et ose regarder à nouveau la jeune fille.

« Eum, oui, j’ai lu un passage de votre journal intime, je ne voulais pas mais… » Coupe-court, tu t’enfonces là ! « Ok, je n’ai aucune excuse. Je suis sincèrement désolé et c’est tout à fait normal que vous soyez fâchée ».

Code by Wiise sur Never-Utopia


_________________
H .O .P .E : Hold On, Pain Ends
Birds flying high you know how I feel, sun in the sky you know how I feel, reeds driftin' on by you know how I feel, it's a new dawn, it's a new day, it's a new life, for me, and I'm feeling good × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Neuvième année en médicomagie




Gallions : 30
avatar

Neuvième année en médicomagie

MessageSujet: Re: Bad stories are the deepest wounds | Ft Mary Dim 3 Jan - 20:40

Je me considère comme quelqu'un d'assez discret car je n'aime pas attirer l'attention sur moi et que je préfère être dans l'ombre. Je suis surprise que le garde chasse de Poudlard connaisse mon nom et mon prénom, car même si je suis dans cette école depuis plusieurs années, je n'ai jamais eu affaire à ce dernier directement. Je me demande vraiment ce qu'il veut et j'ai peur. Est-ce qu'il va m'annoncer une mauvaise nouvelle?

Je suis terriblement surprise quand je le vois sortir mon journal intime de l'intérieur de la poche de son manteau. Je crois qu'il n'est plus nécessaire maintenant que je le cherche partout. J'avoue que je me sens maintenant très gênée. Est-ce qu'il avait lu mes notes. En tout cas, il l'avait ouvert pour voir mon nom car il venait me le rapporter. Je ne savais quoi dire ou quoi penser. J'étais vraiment mal à l'aise. Je prends rapidement mon journal et je le remercie.

" Merci... Je le cherchai partout."

J'ai peur de lui poser la question mais au fond je me demande vraiment si je veux savoir s'il la lu ou pas. J'ai juste envie de m'enfuir et me cacher dans un trou de souris. Je m'étais décidée à ne pas poser la question quand ce dernier me parla de l'amour et de pas être trop sévère avec ce sentiment car il existait. Par Merlin, il venait de me dire indirectement qu'il avait lu mon journal et ça me plaisait pas du tout. J'ouvris la bouche mais aucun son ne sortit de ma bouche. On ne lisait pas le journal intime d'une autre personne. Je m'adossai contre le mur du couloir et je me pressai de ranger mon carnet dans mon sac bandoulière.

" Vous n'aviez pas le droit, vous n'aviez pas le droit de lire mon journal! C'est personnel! il n'est pas destiné à être lu! Vous n'aviez pas le droit."

Je me sens un peu hystérique sur le coup car je me sens mal à l'aise et que je lui en veux pour avoir lu mon journal. Je lui confie mes pires secrets et lui l'a lu... Il ne connaît pas et en plus il parle d'amour qui existe alors que ce n'est pas le cas.

" Et vous n'avez pas à juger mes pensées ou mes actes. C'est personnel! Vous n'aviez pas le droit de faire ça Monsieur Plunket"

Je suis peut-être en colère mais ce n'est pas pour ça que j'allais manquer de respect à un membre du personnel du château. De plus je n'avais pas envie de me faire punir ou même qu'il raconte à quelqu'un d'autre ce qu'il avait lu pour se venger ou autre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garde de chasse




Gallions : 159
DC? : Myria Cameron
avatar

Garde de chasse

MessageSujet: Re: Bad stories are the deepest wounds | Ft Mary Lun 4 Jan - 1:21



Bad stories are the deepest wounds
« Un journal intime n’est pas écrit pour soi mais pour un lecteur à venir, un homme ou une femme que l’on cherche à séduire ou à convaincre »


Même si ça avait peu de chances de réussir, j’espérais à quelque part que Mary allait se montrer un peu indulgente avec moi, maintenant que j’avais avoué mon « crime ». Faute avouée, faute à moitié pardonnée comme dit le proverbe. Eh bien, quel proverbe nul franchement ! Celui qui l’a dit ne savait pas du tout de quoi il parlait. Après un bref instant de soulagement, il me semble, Mary n’est pas du tout indulgente. Elle est même carrément fâchée ! C’est tout à fait compréhensible. Je suis dans le pétrin.

 « Oui, vous avez tout à fait raison. Je ne voulais pas le lire au début mais il fallait que je l’ouvre pour savoir de quoi il s’agissait et en l’occurrence, à qui il appartenait. Je ne pensais pas vraiment qu’il s’agissait d’un journal intime alors je l’ai ouvert en plein milieu et malheureusement, ma curiosité me joue des tours… »

Les mains enfoncées dans les poches de mon manteau, j’entreprends de poser le regard partout ailleurs que sur Mary. Je m'interromps subitement. A quoi suis-je en train de jouer ? C’est le brouillard dans mon esprit, comme si quelqu’un avait débranché la prise du courant – un truc de moldus, navré si vous ne comprenez pas – et que je n’étais plus capable de formuler une défense correcte. Est-ce que je dois essayer de faire comprendre la situation à cette pauvre élève qui n’a rien demandé ? Ou faut-il que j’abandonne la bataille dès la première complication ? Si je sais faire preuve d’un réel courage lorsqu’il s’agit d’explorer la nature, je n’ai jamais été très doué pour braver les conflits sociaux, préférant attendre le moment critique où il n’est plus possible de reculer, pour agir.

Mary sait que quelqu’un a lu son journal intime, à présent, et je peux plus prétendre le contraire. Que faire alors ? Elle n’a pas encore réagi à ma pauvre tentative pour justifier mon attitude, mais la jeune fille ne va certainement pas être convaincue. En réalité, je souhaiterais sincèrement pouvoir l’aider à changer l’opinion qu’elle se fait de l’amour  mais comme elle l’a dit, je n’ai pas le droit de la juger.

 « Je vous ai suffisamment embêtée avec cette histoire de journal intime alors le mieux est que je parte. S’il y a toutefois un moyen pour que je  puisse me racheter…»  
Code by Wiise sur Never-Utopia


_________________
H .O .P .E : Hold On, Pain Ends
Birds flying high you know how I feel, sun in the sky you know how I feel, reeds driftin' on by you know how I feel, it's a new dawn, it's a new day, it's a new life, for me, and I'm feeling good × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Neuvième année en médicomagie




Gallions : 30
avatar

Neuvième année en médicomagie

MessageSujet: Re: Bad stories are the deepest wounds | Ft Mary Lun 4 Jan - 11:29

Je me sens pas bien du tout car quelqu'un vient de lire mon journal intime et en plus c'est un adulte et c'est un homme. Je fais tout ce que je peux pour ne pas rougir mais ce n'est probablement pas assez. Bon, il fallait que je vois le côté positive des choses, il savait peut-être maintenant que je n'étais plus... et que je détestai les garçons mais c'était un adulte donc il n'allait pas le répéter et je ne me ferais donc pas harcelé par les autres étudiants pour avoir écrit ça quelque part. Oui c'était déjà plutôt positif même s'il avait lu mon journal et que lui savait ce que j'avais écris dedans. Il semblait vraiment mal à l'aise après me l'avoir avoué mais ça ne pardonnait pas ce qu'il avait fait même si je comprenais qu'il avait du ouvrir mon carnet pour savoir qu'il était à moi et ce que c'était.

Je passai nerveusement une main dans mes cheveux alors que le garde chasse de l'école s'excusait une nouvelle fois pour avoir lu mon journal. Je comprenais qu'il ait du l'ouvrir mais lui même avoua qu'il avait été curieux et qu'il avait continué sa lecture... Et ça c'était plutôt pas bien. Il se rendait compte que rien ne me ferait changer d'avis sur son attitude. Au fond, je ne lui en voulais pas tant que ça. Je m'en voulais à moi de l'avoir oublié quelque part. J'aurais du être plus prudente. J'inspirai profondément.

" Promettez-moi de ne parler à personne de ce que vous avez lu dans mon journal. C'est personnel, intime. Il n'était pas destiné à être lu par quelqu'un... Il me permet juste... Enfin c'est un journal intime."

Je ne connais pas assez monsieur Plunket pour avoir entièrement confiance en lui et savoir qu'il ne racontera rien de ce qu'il a lu. Je me sens vraiment mal à l'aise quand je me rappelle que j'ai tout raconté dans ce journal. J'ai écrit sur la nuit où j'ai perdu ma virginité mais aussi sur mes douloureuses ruptures... Et sur certains professeurs que je ne trouvais pas très justes. Enfin c'était quelque chose de cathartique d'écrire dans ce cahier.

" S'il vous plaît promettez-moi "

Je devais maintenant être rouge comme une écrevisse mais ce n'était pas grave. J'avais déjà assez honte comme ça qu'on est pu lire le contenu de ma vie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garde de chasse




Gallions : 159
DC? : Myria Cameron
avatar

Garde de chasse

MessageSujet: Re: Bad stories are the deepest wounds | Ft Mary Lun 4 Jan - 15:36



Bad stories are the deepest wounds
« Un journal intime n’est pas écrit pour soi mais pour un lecteur à venir, un homme ou une femme que l’on cherche à séduire ou à convaincre »

Un moyen de me racheter ? Je me sens stupide d’avoir osé dire ça. Le mal a été fait, j’ai lu ce maudit journal intime, et Mary l’a évidemment mal pris. Comment les choses pourraient-elles aller mieux ? J’espère simplement que la demoiselle ne va pas se mettre d’avantage en colère, ou du moins pas tant qu’il y a autant de monde dans le couloir. J’ai l’impression que la moitié de l’école vient d’entendre notre conversation. Mary, nerveuse, réfléchit à ma suggestion quelques secondes et finit par me demander de ne rien révéler à propos du journal intime.

La réponse de l’élève me laisse d’abord sans voix, surpris par la simplicité de sa demande. En effet, après une telle erreur, je m’attendais à devoir exécuter quelque chose d’un peu plus…compliqué. Expliquer notre mésaventure auprès du professeur responsable des Feuphénix et demander ensuite officiellement des excuses à Mary ou quelque chose dans ce genre. Malgré la surprise qui doit se lire sur mon visage, la jeune fille doit douter de ma coopération parce qu’elle me demande à nouveau de promettre de ne rien dire.

 « Bien sûr, Mary. Je promets de ne parler à personne de votre journal intime ni de ce que vous avez écrit dedans. »

Ma curiosité me pousse certes à vivre des évènements regrettables voire dangereux, parfois, mais s’il y a une chose qui me tient à cœur, c’est la loyauté. Je ne prends pas les élèves de haut, ils sont des individus comme le reste des sorciers et des moldus de nos deux mondes. Ce sont des personnes – certes pas encore adultes – qui ont des sentiments, des idées, des rêves et aussi des secrets. Les révéler leur ferait tout aussi mal que n’importe qui d’autre hors de Poudlard. Dès lors, s’il m’arrive d’en découvrir,  je les garde pour moi. Là, j’espère que Mary pourra s’en rendre compte.  

Malgré cet émouvant discours sur la loyauté, vous vous doutez bien que je ne me sens pas vraiment mieux. Le malaise de Mary est visible car l’entier de son visage a pris des couleurs roses. Je n’ose même pas imaginer combien de temps cette histoire va hanter son esprit et quelle opinion elle aura du « garde-chasse » de Poudlard par la suite. Soudain, une idée me vient..

« Avant de partir, peut-être aimeriez-vous entendre une histoire gênante qui me concerne ? » je propose à l’étudiante, dans une tentative pour détendre un peu l’atmosphère. Ce que je m’apprête à lui dire n’égale pas vraiment la gêne occasionnée à la lecture de son journal intime mais au moins, j’aurais essayé.

Sans attendre sa réponse, je poursuis, m’adossant au mur : « Quand j’étais élève à Poudlard, je n’étais vraiment pas à l’aise avec les filles. Une année, j’avais enfin réussi à prendre mon courage à deux mains et inviter une fille pour le bal de Noël qui me plaisait beaucoup. Nous étions en train de souper dans la grande salle mais il y avait aussi le professeur Marsh à côté de moi. Bien que tous deux à Gryffondor, nous ne nous entendions…pas très bien, lui et moi. Occupé à discuter avec la fille, je n’avais pas remarqué qu’il avait réussi à rendre liquide un nougat Néansang puis à le verser dans mon verre. Dix seconde plus tard, vous imaginez ce qui s’est passé. » Je jette un regard à Mary, guettant sa réaction. « Tout le monde autour de moi s’est fait éclabousser mais surtout cette fille, qui doit m’en vouloir encore aujourd’hui ! »
Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________
H .O .P .E : Hold On, Pain Ends
Birds flying high you know how I feel, sun in the sky you know how I feel, reeds driftin' on by you know how I feel, it's a new dawn, it's a new day, it's a new life, for me, and I'm feeling good × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Neuvième année en médicomagie




Gallions : 30
avatar

Neuvième année en médicomagie

MessageSujet: Re: Bad stories are the deepest wounds | Ft Mary Lun 4 Jan - 16:15

Je suis rassurée quand il me promets - à ma demande - de dire à personne ce qu'il a lu dans ce journal. Je ne sais pas pourquoi mais je sens que je peux faire confiance à Monsieur Plunket. Je ne le connais pas beaucoup cet homme mais mon instinct me dit que je peux le croire, que je peux croire à sa promesse. Pourquoi? Tout simplement parce qu'il m'a ramené ce journal alors qu'il aurait pu le garder ou le jeter... ou le donner à quelqu'un d'autre et aussi parce qu'il m'avait avoué qu'il l'avait lu et qu'il en était désolé. Il semblait honnête donc je le croyais. Je fus donc quelque peu soulagée par sa promesse? Je soupirai.

" Merci, Merci beaucoup Monsieur Blythe."

Je ne vois pas quoi ajouter et je sens que c'est la fin de la conversation. En même temps, il est vrai que je ne me sens toujours pas très à l'aise. Un homme, un adulte... avait probablement lu ce que j'avais écrit sur la nuit où j'avais... Non je ne devais pas penser à ça sinon j'allais rougir encore plus que maintenant.

Alors que je ne m'y attendais pas, le garde chasse me proposa de me raconter une histoire gênante sur son adolescence à lui et avant que je n'ai eu le temps de répondre... Il commença à me raconter et de nature curieuse, j'écoutai avec attention.
Je fronçai légèrement les sourcils en écoutant.

"Vous êtes entrain de me dire que cette fille n'a plus voulu vous voir après cet événements? Mais euh ce n'était pas votre faute et puis... Elle aurait du être inquiète de vous voir saigner comme ça... A moins qu'elle ait vu le nougat."

Je ne peux m'empêcher de soupirer et je me dis que les adolescents sont vraiment méchants entre eux... que ce soit les filles ou les garçons. C'est probablement pour ça que j'étais très souvent seul et ça m'allait très bien.

" Je suis désolée pour vous Monsieur Blythe."

Cette histoire était probablement destinée à me faire rire mais j'avais de la peine pour lui même si ça c'était passé il y a plusieurs dizaines d'années.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garde de chasse




Gallions : 159
DC? : Myria Cameron
avatar

Garde de chasse

MessageSujet: Re: Bad stories are the deepest wounds | Ft Mary Mer 6 Jan - 19:36



Bad stories are the deepest wounds
« Un journal intime n’est pas écrit pour soi mais pour un lecteur à venir, un homme ou une femme que l’on cherche à séduire ou à convaincre »


Contrairement à ce que je pensais, ma désastreuse aventure du bal de Noël ne fait pas rire Mary. C’est même tout le contraire, la jeune fille fronce les sourcils et commence à prendre ma défense d’un ton très sérieux. Bizarre, les gens rient d’habitude quand je la raconte aux Trois-Balais…Peut-être que l’autre fille, celle que j’avais invitée, aurait dû s’inquiéter de me voir ainsi en sang. Peut-être qu’on aurait pu se parler à nouveau et même s’inviter pour le bal de Noël l’année suivante. Mais l’effet de surprise, produit par le néansang, avait provoqué un tel chahut que cette fille n’avait su trop comment réagir par la suite. Ce petit rat de Marsh, d’habitude si sérieux, avait bien réussi son coup ! Quant à moi, je ne voyais pas l’intérêt de poursuivre quelqu’un qui ne voulait plus me parler et la Terre continue de tourner.

Néanmoins, Mary a l’air de prendre cette vieille histoire au sérieux et ça me touche. On ne se connaît pas et nous discutons pour la première fois. Je lui raconte une histoire banale mais pour cette élève, il pourrait s’agir de quelque chose d’important. Est-ce qu’elle comme ça dans n’importe quelle situation ou seulement lorsqu’il s’agit des relations avec les autres ? En tout cas, j’ai l’impression de voir la situation sous un autre angle et c’est ça qui me plaît tant chez les autres, peu importe d’où ils viennent ou qui ils sont.

 « J’apprécie votre empathie mais vous n'avez pas besoin d’être désolée pour moi. C’est juste une vieille histoire qui ne tracasse plus mon esprit depuis des lustres et qui revient de temps en temps. Néanmoins, j’ai été content de la partager avec vous. »

Je me relève, adresse un rapide sourire à l’étudiante et entreprends de lisser mon manteau. Un geste parfaitement inutile car il n’est pas vraiment froissé, mais cela me permet de réfléchir à la manière dont je vais bien pouvoir prendre congé de la demoiselle. Il me semble que dans une situation pareille, le mieux est de faire au plus simple et surtout sans mentionner à nouveau ce journal intime qui nous a déjà causé suffisamment d’ennuis à tous les deux.

 « Eh bien, je n’ai plus qu’à vous dire au revoir mademoiselle Johnson. Et une bonne fin de journée. »
Code by Wiise sur Never-Utopia


_________________
H .O .P .E : Hold On, Pain Ends
Birds flying high you know how I feel, sun in the sky you know how I feel, reeds driftin' on by you know how I feel, it's a new dawn, it's a new day, it's a new life, for me, and I'm feeling good × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Bad stories are the deepest wounds | Ft Mary

Revenir en haut Aller en bas

Bad stories are the deepest wounds | Ft Mary

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Hail Mary Pass !
» California Stories
» Marie Morgane (Mary Morgan) :
» Demande pour la jeune Mary
» Stories FM
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Patracitrouilles :: 
Poudlard

 :: Le premier étage.
-