AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous sommes en Novembre 2075
Le froid s'installe sur l'Écosse
Rapporter de nouveaux membres remporteras 100pts à votre maison !
Faites de la publicité !
Nous avons besoin de professeurs, de gryffondors
et de serpentards.
La version 2.3 est en place !
L'équipe tient à vous rappeler qu'un écart maximal de 8 ans
est autorisé entre votre personnage et la célébrité qui le représente.

Partagez|

I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité

avatar

I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] Empty
MessageSujet: I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] EmptyDim 6 Juil - 20:49

I want you to feel the same feeling as me
Gabriel ∞ Odélie

C’était la fin de l’année, le mois de juillet avait fait face rapidement, tu ne savais pas vraiment si tu avais réussi tes ASPICS, mais c’était un détail… Un tout petit détail finalement, car c’était vendredi et que vous pouviez enfin rentrer chez vous si vous le désirez… L’année était finie et tes adieux au château tu les avais déjà faits depuis un temps déjà. Il faut dire que tu avais encore un peu mal au bras suite à ta blessure sur le chemin de traverse, mais l’épais bandage était présent surtout pour empêcher une infection quelconque. Les deux soignants de Poudlard avaient été d’un grand secours psychologique. Il faut dire que tu avais vraiment eu peur cette fois-là. Cette attaque de Mangemort, tu l’avais déjà redouté dans l’enceinte du château, tu en tremblais de peur en y pensant en début d’année et là tu avais envoyé un de ses hommes en noirs au tapis avant qu’un autre ne te promette la mort… Mais il faut dire que c’est là que tu avais du mal à suivre le fil de l’histoire… cet autre homme du mal qui était arrivé pour se mettre devant toi et combattre son propre rang… Tu avais un peu de mal à comprendre pourquoi il avait fait ça. Mais ça t’avait permis de rester en vie malgré tout. Cet homme noir, tu lui devais une chose aussi précieuse qu’une vie.

De fait tes examens tu avais eu un certain mal à les passer concentrer car pour toi certaines pièces du puzzle était en place depuis cette rencontre rapide avec Gabriel avant l’attaque. Il t’avait dit de partir, et en quelque sorte, il avait raison… Mais comment pouvait-il savoir de telles choses sans être soit un mangemort, soit un infiltré dans ce camp là ? Certes, le fait qu’il pouvait être une personne du mal te faisait frémir, mais ça n’enlevait pas cette obsession que tu avais pour lui. La dernière fois cette entrevue t’avait fait souffrir, pleure au point qu’Oliver s’en inquiète sérieusement. D'ailleurs, il était parti ce matin même pour commencer un petit job sur le chemin de traverse. Tu étais contente, mais tout autant terrifiée pour lui. Les méchants du moment s’attaquaient au né moldu et Oliver n’avait pas de sang spécialement de Sang-Mêlé. Alors que toi ton sang de Vélane montrait bien que tu avais une véritable origine sorcière. Alors que ton frère, rien n’était sûr pour lui et ta sur protection durant l’attaque il te la reprochait encore depuis quelques jours.

Finalement, tu sortis des trois balais, Axel t’avait invité à boire un verre pour surement te dire quelques choses, mais tu avais vite coupé court à la conversation en parlant explicitement de Gabriel. Tu avais bien dit et clairement dit que ce bel homme t’avais volé ton cœur un soir lors des vacances de Pâques, et tu avais vite fanfaronné pour partir vers la cabane hurlante, traversant Pré-Au-Lard avec ta grosse sacoche à dessin il faut dire qu’Oliver avait transplané pour ramener quelques-unes de vos affaires à l’orphelinat. Dont ta valise énorme et Diane ta chouette blanche, en revenant, il avait pris un baladeur MP3que tu avais oublié les vacances dernières et évidemment tu avais trop la tête en l’air pour penser à quoi que ce soit. Dans le fond tu n’étais pas qu’une petite Vélane en mal de son sang, tu étais une artiste. C’est d’ailleurs à ce moment, près de la tête de sanglier, que tu choisis d’enfiler des écouteurs moldus. Cette petite technologie tu l’avais depuis tes huit ans et toutes sortes de musique y passait. En continuant de marcher, tu bousculais quelques passants sans voir leur visage. La playlist s’arrêta sur une musique datant de 2013, une antiquité aujourd’hui.

« Dis-moi que si tu es là ce n'est pas juste pour mes jolis yeux. Dis-moi qu'au-delà de ça y' ont d'autres raisons qui te rendent heureux. Dis-moi si tu aimes bien bien nos paresses et nos matins d'amoureux. Dis-moi que c'est un début, mais que tu vois déjà la suite à deux. Dis-moi que je suis la seule que tu n'aies jamais autant désirée. Je n'ai pas de rendez-vous, plus de rencards que j'ai envie d'accepter. avec toi c'est évident je suis prête à oublier mon passé. J'ai toujours aimé charmer, mais peu importe qu'il n'y ait qu'à toi que je plais » tu commenças a entonné naturellement cette chanson de Joyce Jonathan dans les ruelles qui menaient à la cabane hurlante. Dessiner là-bas pour toi était un petit plaisir personnel… Tu avanças au rythme de la musique en bougeant de temps à autre les doigts ou la taille. Tes lèvres laissaient entendre une musique dorée, ton sang te donnait la beauté, mais tu avais hérité de jolies cordes vocales. Ce qui t’avait valu plusieurs duos avec Oliver à l’orphelinat.

« Moi je me dis que c'est toi. Et je sais que tu y crois. Tu es celui qui rythme mes bonheurs, qui rythme mes humeurs justes comme ça. Et je me dis que c'est toi. Et pour la toute première fois. Pardonne-moi mes doutes et mes colères. Le temps fera l'affaire. Et toi et moi, oh ça ira. J'aime les airs assurés que tu empruntes aux plus beaux monuments, ton regard doux comme un secret tes caresses aux limites de l'indécent. Tu comprends tous mes silences chacun de mes petits moments d'absence si je vais au paradis j'suis pas sûr de voir la différence » tu commençais à marcher dans l’herbe quand tu chantas le refrain de cette petite ode à l’amour. Finalement, ça te faisait penser à Gabriel, s’il était là, il te prendrait très certainement pour une cruche. La fin du second couplet marqua le fait que tu t’assis dans l’herbe sous un peuplier. Ta sacoche à tes côtés tu sortis ton carnet à dessin, quelques feuilles volages suivirent.

Tu rattrapas les quelques dessins qui s’étaient envolés sans voir qu’un seul était resté en arrière et tu retournas t’assoir en chantonnant un second refrain. Tu repris le portrait que tu avais commencé la veille. Comme le visage de Gabriel ne voulait pas te sortir de la tête, tu avais décidé que poser ce visage sur papier était une bonne solution pour t’en défaire un temps, mais tu avais du mal. Certes les premiers essais tu les avais jetés et ceux dans ton carnet ressemblaient de plus en plus à celui qui avait volé ton cœur. Tu continuais de chanter, quand tu posas tes crayons un temps après avoir été lancé par le rythme de la chanson tu commenças, à tourner sur toi-même en entonnant toujours cette petite chansonnette.

« Je me dis prenons des risques et de toute façon c'est trop tard. Au pire on aura des souvenirs des jolis moments dans les tiroirs. J'ai peur de ta gentillesse elle promet tant de bonheur, oh tu sais j'ai peur. Je me dis que c'est toi. et je sais que tu y crois. Tu es celui qui rythme mes bonheurs, qui rythme mes humeurs justes comme ça. Et je me dis que c'est toi, et pour la toute première fois. Pardonne-moi mes doutes et mes colères. Le temps fera l'affaire. Et toi et moi. Oh ça ira », chantais-tu en avançant pour te rassoir sur tes portraits de l’employé du ministère.

Code by Silver Lungs


Dernière édition par Odélie Valison le Lun 14 Juil - 22:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] Empty
MessageSujet: Re: I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] EmptyMer 9 Juil - 20:17

La journée commençait, le soleil éblouit la pièce de l'appartement dans lequel je vis. Je dors encore et pour le moment tout est calme. Je ne me fais pas trop de soucis quant à mon activité chez les mangemorts, je commence à faire mes preuves. Ils l'ont tous vu lors de l'attaque du chemin de traverse et du ministère. Ils savent qu'ils peuvent compter sur moi.

Je me fais réveiller par mon frère qui est venu me balancer des fringues à la figure. Je suis en retard sûrement comme d'habitude. Je baille et le regarde, il est en colère contre moi parce que j'ai tué un né moldu. Pourtant lui aussi devra faire ses preuves, il s'est enrôlé grâce à moi s'il croit qu'il va rester là sans rien faire il se met le doigt dans l’œil. Il a plus de principe que moi, beaucoup plus. Je le laisse râler, de toute manière, je ne peux pas faire grand chose pour le moment. Il se raisonnera tout seul. Il sait comment je suis.

Aujourd'hui je dois me rendre à pré au lard, un problème avec quelques sorciers suédois qui ont émis domicile là-bas et qui ne veulent visiblement pas se déloger, la routine en somme, rien de bien important. Je passe d'abord par le ministère. J'ai un rapport à donner à la ministre du bureau de la coopération magique. Des rapports que je déteste faire et que j'ai légèrement fait faire par mon frère qui aime bien faire ce genre de trucs. Je me lève donc de mon lit et me prépare, puis transplane au ministère et donne ce que j'ai a donné avant de transplaner à prè au lard et d'aller faire mon travail.

Je ne sais pas combien de temps j'ai mis pour négocier avec ces sorciers suédois qui parlaient très mal Anglais, je comprenais la moitié de ce qu'ils me racontait, mais j'ai réussis à faire en sorte qu'ils ne dérangent pas trop les propriétaire du terrain où ils s'étaient installé et ou visiblement ils montraient trop de magie, bref c'est réglé. Je vais pouvoir faire une petite pose et aller boire un verre à la taverne de la tête du sanglier.

Sur le chemin je passe devant la célèbre cabane hurlante et au loin j'y vois une silhouette. Je ne vois pas très bien de qui il s'agit, mais une intuition me dit que c'est la personne que j'ai envie de voir, la personne à qui il faudrait que je parle et en même temps à qui il faudrait que j'évite de parler. J'avance vers la silhouette que je distingue de plus en plus. C'est bien elle, qui à l'air un peu ailleurs et qui visiblement ne m'entends pas arriver. J'arrive enfin à sa hauteur lorsqu'elle me voit enfin. Elle a un un de ces objets moldu dans les oreilles dont je ne connais pas trop l'utilité. Quoi qu'il en soit je choisi enfin de lui dire quelques chose après quelques seconde.

« Toujours dans les parages l'orpheline. »


Je ne sais pas si se pose déjà des questions à mon sujet ou pas, mais je n'espère pas parce que je ne suis pas près à lui expliquer comment je savais qu'il valait mieux qu'elle s'en aille juste avant que le chemin de traverse se fasse attaquer, ça paraît suspect.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] Empty
MessageSujet: Re: I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] EmptyMer 16 Juil - 19:51

I want you to feel the same feeling as me
Gabriel ∞ Odélie
Tu n’avais pas honte, enfin, tu n’avais presque plus honte d’être ce que tu étais depuis quelque temps. Du moins, c’est ce que tu voulais croire, ce que tu voulais tellement croire. Croire que tu n’étais plus la petite fille qui craignait les piques et les regards noirs d’autres personnes touchées par ton sang, par ce que tu représentais pour les hommes. Oui tu savais bien que certains te regardaient avec admiration, mais que d’autres étaient de véritable pervers. Tu en avais toujours eu l’habitude et tu avais un mal fou à distinguer le bien du mal dans ces regards. Sauf peut-être quand c’était celui des femmes, tu savais très bien quand elles te lançaient des regards noirs. C’est vrai que les vêlages ne couraient pas les rues, c’était un peu comme une espèce en voie d’extinction. Tu te prenais comme une sorte de phénomène de foire que l’on voulait avoir chez soi. Et finalement jusque maintenant, tu n’avais jamais écouté ce que ton cœur pouvait te dire. Mais i faut dire que depuis trois mois, tu ne faisais que suivre ce dernier, il faut dire que c’était un peu compliqué à entre voir pour toi… Tu ne savais pas ce qu’était l’amour le plus basique, celui d’une famille. Tu avais toujours vécu dans l’optique de te faire adopter par une famille aimante et tout ce genre de chose, mais jamais personne n’avait voulu de toi. Donc tu avais pensé finir ta vie seule et oubliée de tous, mais Oliver ou Axel étaient des amis véritablement précieux que tu ne pourrais probablement pas oublier. Oliver était ton frère de cœur malgré tout ce que vous pouviez vous dire. Et surtout sur ce qu’il pensait de « ce mec bizarre du chemin de travers ».

Depuis qu’il parlait de Gabriel de cette façon, tu boudais en quelque sorte, c’était un moyen de montrer que cette personne n’était pas dans ton champ d’indifférence générale. Non, il était un peu au centre de ton attention. Du moins en ce moment, et vraiment depuis quelque temps. C’était un peu comme si vous tentiez de faire une salade de fruits ou un gâteau au fruit sans kiwi. Tu voyais bien que sans la présence de ce dernier, ta salade de vie était un peu vide et moins sucrée. Certes, la dernière fois que tu l’avais vu cela s’était relativement mal terminé. Encore heureux que cette femme fût arrivée pour te soigner avant les médicomages… Sinon tu serais morte à cette heure. Enfin, c’était un détail, car malgré tout ta blessure te faisait mal et elle était mal cicatrisée. De ce fait, on voyait clairement un bandage autour de ton bras, là où le bout de vitrine s’était planté. En y repensant, tu en frémissais d’effroi. Comment avais-tu pu te retrouver dans une situation si délicate. Du moins, comment se fait-il qu’avec les avertissements de Gabriel tu te sois retrouvé dans cette merde noire ? En fait, tu te demandais encore parfois s’il n’était pas de ses mangemorts, car, celui qui t’avait sauvé avait ses yeux et ça, tu en étais certain. Peut-être avait-il un frère ? C’était tout à fait possible, mais combien de chance y avait-il pour que son frère ait les mêmes yeux que lui ?

Enfin, plongé dans les méandres de ta musique et de ton MP3 moldu, tu n’avais que faire de ce qui t’entourait. La cabane hurlante et sa petite forêt avaient le don de t’inspirer pour dessiner. Quoiqu’en ce moment, tu ne savais rien faire d’autre que des portraits de ce jeune homme. Enfin, Gabriel était plus vieux que toi et il travaillait. Secrètement, tu espérais qu’il soit bon seigneur et qu’il veuille vraiment te voir, mais que son travail l’empêchait de le faire. En fait, il fallait le dire, la flamme qui brulait dans ton cœur depuis votre seconde rencontre était inextinguible. C’était un peu comme si… Non ce n’était pas comme si, il te plaisait et véritablement… D’ailleurs, c’est en esquissant encore son visage que tu sentis un petit vent chaud caresser ta peau et tu relevas les yeux. Le trouvant devant toi. Oui, oui, cet homme que tu dessinais et dont les divers croquis étaient étalés autour de toi était devant les yeux comme ça.

Tu esquissas un vif mouvement de recul en te pinçant les lèvres, car évidemment tu avais forcé sur ton bras blessé. Bien que la panique cède vite la place à l’excitation de le voir, tes écouteurs tombés de tes oreilles dans la chute, tu entendis bien ce qu’il avait à te dire. Toujours dans les parages ? Tu fronças les sourcils, toujours assise au milieu de tes croquis : « C’est une blague, c’est toi qui te trouves toujours où je suis ! Et tu as la délicatesse d’un troll Gabriel ! Tu aurais au moins pu m’éviter une peur pareille si tu m’avais tapé sur l’épaule ! » Malgré tout ça, tu étais souriante, tu étais véritablement heureuse de le voir. Enfin, c’est vite fait que tu refermas ton carnet et que tu ramassas les divers croquis autour de toi pour les remettre dans ta sacoche et tu tapas un petit coin d’herbe pour qu’il vienne à côté de toi : « Il me semble que tu voulais me sauver la vie l’autre jour, je n’ai pas eu le temps de te dire merci, mais je n’ai pas véritablement écouté ! » Tu lui montras ton bras bandé. « Mais ça ne me fait pas trop mal c’est déjà ça. Oliver a échappé belle… Tout comme Axel… Mais comment savais-tu qu’il y allait se passer quelques choses ? »

Tu étais bien curieuse, trop curieuse…
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] Empty
MessageSujet: Re: I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] EmptyVen 18 Juil - 11:41

J'avais eu le temps d’apercevoir ses croquis, elle me dessinait … j'avais souris en voyant ça, mais elle avait rangé tout son attirail en me reconnaissant, comme si je n'avais pas vu qu'elle été attiré, depuis le premier jour qu'on s'est rencontré, tout comme moi d'ailleurs. Je ne cessais de penser à elle et notre dernière conversation avec Yggdrasil prouvait bien qu'elle avait beaucoup d'importance à mes yeux et contrairement à ce qu'il pensait, ce n'était pas seulement pour monter en grade, même si bien sur ça avait énormément d'importance à mes yeux.

Je ne sais pas si c'est de l'amour, je n'ai jamais été amoureux pour ainsi dire, le seul amour que j'ai c'est pour mon frère, mais c'est loin d'être la même chose, hors là je pense à elle tout le temps, je l'ai même sauvé l'autre jour sur le chemin de traverse, ne supportant pas qu'on la touche et pourtant je me rendais compte aujourd'hui que je l'avais blessé, je n'y avais pas fait attention le jour de l'attaque, j'étais trop occupé à ma besogne. J'ai souris lorsqu'elle m'a dit que j'avais la délicatesse d'un troll.

« Je ne dirais pas troll, je ne pense pas leur ressembler n'est-ce pas, tu me dessinerais pas sinon et navré de t'avoir fait peur, ce n'était pas le but, quant au fait que l'on se croise, c'est une bonne chose non?»


Et bien au moins c'était clair, elle savait donc que j'avais vu ses croquis et que quand je n'étais pas bourré, j'étais un peu plus aimable, sans doute parce que je n'étais pas toujours aussi sincère, mais là en l’occurrence, je l'étais. Je la vis me faire de la place et un sourire s'afficha sur mon visage, elle voulait que je reste donc, tant mieux, parce que je n'avais nullement l'intention de partir, pour une fois qu'on est que tous les deux, pas de client de l'auberge, pas de gens sur le chemin de traverse, pas de masque … Je m'installais donc à ses côtés alors qu'elle me parlait de l'attaque justement. J'essayais de prendre un air détaché, mais clairement ce n'était pas vraiment réussis, un certain stress se fit sentir en moi, si jamais elle découvrait quoi que se soit, si jamais elle connaissait mon réel but … je serais foutu. J'ai regardé son bras blessé alors qu'elle me disait que je l'avais pratiquement sauvé, si elle savait elle ne dirait pas ça. Je n'avais pas l'intention de répondre à sa question bien sur que non, je ne suis pas fou.

« Qui sont Oliver et Axel?»


Oui répondre à une question par une autre question, c'est ma façon à moi de me faire un peu oublier et de ne surtout pas lui dire que j'étais là- bas sous un masque, mais peut-être qu'elle m'avait reconnu au fond, nos regards c'était croisé lorsque j'avais interdit à l'autre mangemort de la toucher. J'avais peut-être fait une erreur, mais je ne regrettais pas. Je m'en serais voulu qu'elle meurt, autant ça m'aurait pas dérangé si ça avait été Lukeither autant là c'était différent parce que quoi qu'on en dit je ressentais bien quelque chose pour elle. Je n'ai pas attendu réellement sa réponse avant de prendre son bras bandé et regarder si ça n'était pas trop grave, au moins on l'avait sauvé. J'ai déposé un baiser sur son bras espérant qu'elle n'y voit rien contre et j'ai relevé la tête en lui souriant.

« Tout ça s'est passé, tu aurais du m'écouter, mais le principal c'est que tu n'ai rien. »


Bon je tombais dans le plat, mais je ne pouvais pas faire autrement, au moins le jour ou elle apprendrait, peut-être qu'elle se souviendrait de ça, que je n'ai jamais vraiment voulu la blessé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] Empty
MessageSujet: Re: I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] EmptyLun 28 Juil - 0:03

I want you to feel the same feeling as me
Gabriel ∞ Odélie
Tu pensais que c’était peut-être bien le hasard qui le ramenait vers toi plutôt que l’inverse. Il faut dire que c’était toujours quand tu pensais à lui qu’il faisait on entré dans tes beaux habits et son cuir sur les épaules. Il l’avait l’habitude de bouger. Après tout contrairement à toi, il travaillait encore, alors que toi tu prenais du bon temps. Enfin, tu avais déjà bien rangé tes feuilles, tu avais en horreur de dessiner devant de gens ou pour des gens. De fait, tu n’avais jamais voulu faire de dessins pour quiconque et il n’allait pas commencer à te juger par la quantité de croquis que tu faisais de lui bien que cela pourrait lui monter le bouchon et le rendre vaniteux. Alors, tu rangeas tout vite fait, mais pas assez vite finalement. Déjà que Gabriel était le genre de personne trop franche quand il avait bu, tu osais espérer qu’il soit plus délicat quand il était sobre. Au moins, ça ferait un point en plus… Si ce n’était qu’il avait déjà ses beaux yeux, son merveilleux sourire, sa silhouette, en fait, physiquement, on ne peut pas dire que c’était comme un fantasme. Non, c’était ton fantasme et il ne faudrait pas te le cacher longtemps… Parce que quand il te souriait tu prenais ce petit air béat qui trahissait ton attirance pour lui. Il était certes bien plus vieux que toi, mais tu n’avais pas de famille pour te dire : attention Odélie ce n’est pas bien de faire ce que tu fais. Tu n’avais qu’Oliver et finalement c’était déjà amplement suffisant. Rien qu’en pensant à ton frère de cœur, tu soupiras d’énervement, car vous vous étiez brouillé un peu avant le départ de Poudlard au sujet de Gabriel comme c’était le cas depuis l’épisode du chemin de traverse.

Le fait qu’il se défende sur sa délicatesse de troll en mentionnant tes dessins te fit gonfler les joues de déplaisir, mais il n’avait vraiment pas tort, tu le dessinais, car il hantait tes nuits. Mais il fit descendre ton tempérament électrique par des excuses et une joie qu’il tentait de dissimuler en affirmant que c’était une bonne chose de te croiser. « Ah, mon cher Gabriel, c’est parce que je sais que tu parles de moi autour de toi. » Tu lui fis un clin d’œil et un petit sourire moqueur avant d’ajouter : « Je le sais parce que j’ai les oreilles qui bourdonnent souvent ! Mais j’ai de la chance, mon nez ne me gratte pas encore. » C’était de vieux proverbes, croyances moldus qui disaient que l’on parlait de toi si, tes oreilles bourdonnaient, mais le fait que ton nez devrait te gratter, car quelqu’un avait envie de t’embrasser te désolait un peu plus, mais tu cachas bien ton jeu en parlant de l’attaque et de comment tu trouvais cela étrange qu’il savait cela. D’ailleurs, il détourna bien ton attention en te demandant qui étaient tes amis.

Tu lui tiras la langue, provocante en ajoutant : « Tu es jaloux, ce n’est pas bien tu sais ! Enfin, Oliver est mon frère, on a vécu dans le même orphelinat. Et Axel… C’est cette espèce de troll des montagnes, qui a aussi le même tact qu’un gobelin ! Il m’invite ici, pour me dire : “Mais oui Odie, que tu es jolie ça te dit qu’on sorte ensemble.” » La tu étais bien mauvaise et ton ton avais pris une teinte ironique et méchante avant que tu ne continues : « Bin non connard, j’ai déjà quelqu’un en vue, ça ne te dit rien j’en parle tous les soirs dans la salle commune. T’es con ou tu le fais exprès ! » Oui, tu avais été très méchante avec Axel il y a exactement une demi-heure, mais c’était un détail. Le fait est que Gabriel avait réussi à détourner ton attention sur la question que tu lui avais posée il n’y a pas si longtemps que ça. Mais ta colère, pour toi, justifiée avait le mérite de te faire oublier ce à quoi tu pensais avant. C’est boudeur que tu croisasses les bras en rougissant, car il faut dire que c’était presque une déclaration ans nom, car cette personne n’était nulle autre que celle assise à côté de toi.

Tu évitas donc de croiser son regard, bien que malgré qu’il n’ait pas ton sang, tu en mourrais d’envie. Car finalement, il hantait tes nuits et tu ne le voyais environ que toutes les trois semaines. C’était épuisant tout de même et pas que moralement, physiquement. Car il faut dire que tes insomnies n’étaient pas à ton avantage. Alors que ta peau était toujours fraîche, tu paraissais dispo, mais tu étais véritablement fatigué d’imaginer tout et rien à son sujet… Mais quand il se pencha sur ton épaule blessée pour l’embraser, c’est un regard plein de douceur que tu lui lanças, il était véritablement mignon de faire ce genre de choses. Mais bon, il t’avoua que tant que tu n’avais rien, ce n’était pas grave que tu ne l’aies pas écouté. Peut-être bien, tu étais rêveuse quand tu repensas à Londres tout ce que tu allais y faire et surtout y vivre… Y vivre. « Par Merlin ! C’est ça, qui fallait que je te demande ! J’avais oublié et comme je n’étais pas sûr de te revoir, j’avais prévu d’aller au Ministère ! » D'un coup tes joues perdirent leurs teintes rosées pour devenir bien plus blanches, parce que ce n’était pas le genre de truc que l’on demandait cash comme ça. « En fait, j’ai été accepté pour ma formation à la gazette. Mais … » Grand moment de solitude. «  Je suis pauvre et je ne peux pas loger sur place ! Et du coup je voulais savoir si tu n’avais ne serait-ce qu’un canapé, histoire que j’ai le temps de trouvé une auberge de jeunesse dans le Londres moldu après ma première paie. ».

Ma pauvre si tu avais su qui était tes parents, tu ne dirais pas que tu étais une simple pauvre.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] Empty
MessageSujet: Re: I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] EmptyMar 12 Aoû - 13:04

Elle ne manquait pas d'air, que je parle d'elle autour de moi … non sans doute pas, personne n'a idée de ce qui peut se passer dans ma tête quand je la vois, à part Yggdrasil forcément, vu qu'il sait facilement lire en moi ce qui va s'avérer très compliqué pour moi. Je déteste quand il lit mes pensées, c'est un véritable cauchemar, un jour ou l'autre je lui ferais payer ça. J'ai souris quand elle m'a dit qu'elle le savait parce que ses oreilles bourdonnaient, mais que son nez ne la grattait pas encore. De simples proverbes moldus qui ne m'ont jamais guère intéressés.

« Eh bien alors nous sommes sauvés, n'est-ce pas? Cela dit je crois que tu ne sais rien de ce que je pense. Tu n'a pas idées ...»


Je lui laisse un peu de suspens, histoire qu'elle se fasse ses propres idées. Il est évident que le sorcier que je suis a des sentiments pour elle, sans doute aussi pour son sang si particulier, être vélane n'est pas anodin, mais je suis certain qu'il y a plus que ça entre elle et moi, même si nous avons juste danser tous les deux. Il s'est passé quelque chose ce soir-là.

Oliver et Axel étaient donc des amis à elle, l'un visiblement intéressé par elle, ce qui étrangement me déplu. D'ailleurs j'avais serré les dents lorsqu'elle m'a dit être jaloux, je ne sais pas encore si c'est réellement ça, mais sans doute que oui, ça en a tout l'air en tout cas. Elle avait déjà quelqu'un en vue. Un sourire c'est affiché sur mon visage, parce que j'ai une idée très précise de qui sa peut être, peut-être que je me trompe, mais si elle me dessine et si elle aime que l'on se rencontre, je crois que je n'ai pas trop de mal à deviner de qui il s'agit, c'est une intuition que j'ai depuis le départ.

« Je ne suis pas jaloux, je m'informe tout simplement. Je ne serais jamais jaloux de ceux qui ont bon goût, même si certains devraient sans doute s'abstenir.»


Et oui je n'aime pas qu'on marche sur mes plates bandes, ça a toujours été ainsi, je suis possessif et ultra rancunier, pourquoi est-ce qu'avec elle ça serait différent? Elle avait apparemment oublié de me dire quelque chose. Le ministère? Pourquoi souhaitait-elle aller là-bas? Je plissais les yeux intrigué par ce qu'elle pouvait bien me demander et surtout de la voir rougir, que pouvait-elle bien vouloir? Elle ne pouvait pas se loger sur place, la pauvre enfant. Un sourire s'afficha une fois de plus sur mes lèvres. Je ne peux pas refuser de la loger, de plus je ne vis qu'avec mon frère et ce n'est pas lui qui prend les décisions, mais bien moi. Intrigué par le fait qu'elle doive aller au ministère, je lui posais alors mes questions :

« Pourquoi le ministère? Cela ne me dérange pas de t'héberger, loin de là à vrai dire. Je serais ravi de partager ma maison avec toi. »


C'était vrai, je ne pouvais qu'être content qu'elle me le demande à moi. Il y a tellement de gens à qui elle aurait pu le demander et c'était vers moi qu'elle se tourner. Ma main effleura la sienne, mes doigts se glissant sur les siens instinctivement. Je n'ai jamais été si … attentionné pour qui que se soit, sauf pour mon frère, mais avec elle je sens que mon comportement change un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] Empty
MessageSujet: Re: I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] EmptyJeu 14 Aoû - 19:13

I want you to feel the same feeling as me
Gabriel ∞ Odélie
Tu étais une extravagante. Faire de grands gestes pour parler, parer fort, cela ne t’était pas inconnu du tout, car tu étais ce genre de femme. Celle qui aimait apporter la joie autour de soi. Mais Gabriel était tout autant mystérieux et intrigant que tu pouvais l’être à certains moments. C’était un simple hommes qui n’avait pris que plusieurs verres dans le pub où tu étais serveuse durant tes vacances. Il avait été plaignant, mais le fait qu’il écoute toute autant que toi tu l’avais fait t’avait apporté un petit moment de compréhension, car hormis Oliver et Axel, personne n’était tenté de te comprendre et de comprendre le point de vue que tu avais sur ton sang et ce que ça te faisait. Gabriel lui avait écouté même avec son taux d’alcoolémie élevé et il semblait se souvenir de tout ce que vous aviez pu partager. Et cette danse. Beaucoup de monde vous avez regardé, car c’était rare que la petite protégée de David danse avec un homme hors lui-même. C’est vrai que David avait été comme un père pour toi et c’était tout aussi normal qu’il te questionne sur le jeune homme une fois qu’il fut parti. En fait tu n’avais rien à dire sur le coup, juste qu’il t’avait mis la tête dans les étoiles et que tu espérais le revoir.

Et Dieu sait que tu l’avais finalement rêvé, mais que votre seconde rencontre fut bien plus douloureuse tant elle avait été courte et rapide… Mais le fait que tu avais failli mourir ce jour-là, ça t’avait fait comprendre pas mal de choses sur lui. Le fait qu’il fallait même s’il était bien plus vieux que toi, tu devais peut-être dire ce que tu ressentais. Alors, tu venais de le faire un peu avec tes expressions moldus qu’il te répondit en riant presque argumentant que c’était donc bien si ton nez ne te grattait pas. Mais que malgré tout, tu ne savais pas véritablement ce qu’il pensait de toi. Tu gonflas un peu les joues contrariées par tant d’honnêteté. Mais finalement tu les dégonflas rapidement en voyant bien qu’il avait tout laissé en suspens et ton imagination e mit à marcher au quart de tour, ce qui n’était pas pour te déplaire, mais tu secouas ta tête de gauche à droite pour oublier ce qu’il avait dit et pour faire sortir tes pensées perverses de ta petite tête. Tu hurlais presque au loup en répondant : « Non, mais ça suffit, mon pauvre petit cœur va lâcher si tu continues comme ça à me tenter ! ».

Pourtant, il continua sur le fait de savoir qui était tes deux ami. Certes Oliver était contre le fait que tu sois avec Gabriel, rien que pour discuter, car il avait peur pour toi et ton innocence. Alors, tu lui dis qu’il était simplement jaloux, et tu détaillas tes relations exactes avec les deux jeunes gens, parfois vulgaire, parfois rêveuse. Mais tu remarquas bien que sa mâchoire se contracta à l’évocation de la déclaration d’Axel. Ça t’arracha même un petit sourire de satisfaction, malgré ce qu’il pourrait te dire, il était bel et bien jaloux de ton ami. Mais tu avouas quand même avoir des vues sur quelqu’un et ça le fit sourire. Évidemment que c’était lui et tu espérais bien qu’il le devenir comme un grand garçon qu’il était. Alors, il continua en disant qu’il n’était pas jaloux, tu étouffas un éclat de rire franc, mais ça ne t’empêcha pas de rire un peu. Pourtant, il te fit rougir en insinuant qu’Axel aurait mieux fait de s’abstenir. Alors tranquillement comme si c’était normal, tu t’allongeas sur ses genoux en jouant avec une marguerite que tu avais cueillie l’instant d’avant : « Certes, certes, je ne compte plu les déclarations qu’on m’a faites. Donc bon, je ne peux pas empêcher les gens de te gêner dans tes dessins. » Bien que par la suite tu enchainas sur le fait de cohabiter avec lui, faute de moyen pour toi, mais il semblait presque ravi de t’accueillir avec lui, alors tu lui rendis son sourire en lui mettant la fleur sur le coin de l’oreille : « Je serais allé au ministère pour te trouver et te le demander là-bas si tu ne m’avais pas encore retrouvé, que dis-je suivie même ! Tu ne peux plus te passer de moi, voilà tout. »

Alors que tu jouais avec une de tes mèches blondes, ta main fut effleurée par celle du beau brun. Toujours sur ses genoux, tu ne savais pas comment cacher les rougissements qui n’apparurent sur ta peau pâle, ni le mince sourire gêné qui les suivirent. Il faut dire que bien que gênée, les idées qu’il t’avait mises en tête l’instant d’avant t’avaient un peu tracassé. Alors, tu répondis presque à ce petit appel en serrant ses doigts avec les tiens. C’était rare qu’une chose se fasse si naturellement avec toi. Mais c’est ton impulsivité qui parla pour toi cette fois. De ta main libre, tu te relevas et passas ton bras au tour de son cou, ton autre main toujours dans la sienne. Et tu l’embrassas, comme tu savais le faire, doucement, docilement et avec une certaine passion, car ce moment tu en rêvait depuis un temps déjà. Peut-être pas lui. Masi peu importe, tu mourrais sans regret comme ça. Enfin, finalement c’est toi qui te reculas, les joues encore plus rouges tu évitas ses yeux…

Réalisant petit à petit… Tu étais véritablement gênée, alors tu te cachas dans tes genoux, toujours assise dans l’herbe en marmonnant : « Je suis désolée, je suis désolée, mais je peux mourir en paix maintenant. » Évidemment, tu allais mourir de honte donc bon à quoi bon le regarder, il fallait bien garder un dernier moment agréable dans ta petite caboche… Enfin, c’était clair comme de l’eau de roche, tu l’aimais pour de bon cette fois. Enfin, tu ne savais pas comment faire pour te le sortir du crâne donc c’était ça l’amour non ?

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] Empty
MessageSujet: Re: I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] EmptyLun 18 Aoû - 9:58


Mes pensées pour elle n'ont pas cessés de devenir plus fortes à mesure que je la rencontre et puis il y a peu de temps j'avais su de qui elle était la fille, Romulus Yaxley. Pour moi c'est un peu comme un graal, grâce à elle je pourrais devenir plus puissant, du moins c'est ce que j'espère, mais il n'y a pas seulement cette aspect là. Le fait qu'elle ait du sang de vélane dans les veines la rends spéciale. Je ne peux pas l'ignorer. Il y a bien quelque chose qui bas en moi quand je la vois et ce n'est encore une fois pas à cause de tout ça, je pense constamment à elle, même si je sais que je suis mauvais pour elle, la preuve elle avait été blessé par ma faute. J'avais tué le propriétaire de fleury et bott, c'était à cause de moi. Qu'elle me dise qu'elle allait rougit me faisait plaisir … c'est drôle comme sentiment, je n'avais jamais ressenti ça. J'ai souri ce qui devient régulier avec elle.

Elle s'était allongée sur moi, ce qui m'a d'abord surpris, parce que je n'ai pas vraiment l'habitude de ce genre de réactions, d'habitude c'est plutôt moi qui fait les premiers pas, pour une nuit souvent, mais avec elle je sens que c'est différent. Elle est entrain de tout chambouler en moi. Je ricanais lorsqu'elle me dit que je ne pouvais plus me passer d'elle, pendant que ma main sur la sienne lui caressait les doigts sans que je m'en rende vraiment compte.

« C'est peut-être vrai, mais je ne vois pas ce qu'il y a de mal à ça, qui pourrait se passer de toi?»


La est toute la question. Et puis elle se rapprocha de mon visage et m'embrassa. Ce fut un véritable feu d'artifice en moi, le cœur qui s'emballe, cette sensation de plénitude extrêmement réjouissante et l'impression aussi que j'avais réussi ce début de plan, mais que je tombais dans le puits tout de suite, parce que je me rendais compte que je l'aimais réellement. Elle s'était reculée, me laissant sur ma fin. Elle était désolée, mais pouvait mourir tranquille. Je l'ai regardé il n'y avait vraiment pas de quoi être désolé. Ne pouvant me retenir plus longtemps je l'ai attrapé par le coup lentement en la rapprochant de moi et l'ai embrassé, plus passionnément cette fois ne pouvant plus me détaché d'elle. J'ai transplané avec elle dans mon appartement, on serait bien mieux qu'à pré au lard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] Empty
MessageSujet: Re: I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] EmptyLun 25 Aoû - 10:29

I want you to feel the same feeling as me
Gabriel ∞ Odélie
Tu l’avais fait et tu n’y croyais pas forcément. Tu avais osé faire ce dont tu rêvais depuis quelques mois déjà. C’était peut-être un peu plus rapide, moins princesse que ce que tu avais pu imaginer, mais c’était fait et pour toi, c’était déjà une étape de franchie. Peut-être que maintenant, il n’allait pas répondre à ce que tu ressentais et qu’il allait partir, te laissant là sans rien faire, sans rien dire… Peut-être avec un regard dégouté… Peut-être en te faisant comprendre qu’il avait quelqu’un d’autre dans sa vie et que vous feriez mieux de ne pas vous revoir pour éviter ce genre d’effusion d’amour, car il tenait à son couple. Mais il avait dit un peu avant qu’il ne savait pas qui pourrait se passer de toi, alors peut-être ne pouvait-il pas se passer de toi… Mais pour combien de temps, car tu savais au fond de toi que tu avais tes défauts, que tu étais peut-être trop jeune ? Que ceci, que cela… Alors si c’était juste une histoire sans lendemain… Tu ne voulais certainement pas souffrir, alors que tu le voulais véritablement. Pourtant, il avait fait tant de gestes, ces gestes que tu semblais prendre pour toi, vos mains entre lacés et puis ces petites phrases, ses sourires, ces attentions… Ce n’était pas pour rien quand même…

Enfin, tu t’étais tout de même éloignée un peu, vraiment un petit peu… Pour le laisser respirer, le laisser réagir, oui tu pouvais mourir en paix et aller comme tu le souhaiterais dans le paradis… Mais ça ne semblait pas à son gout… Pas vraiment, il semblait presque doux, mais il avait quelques choses dans le regard, une passion et tu ne voyais que ça dans ses yeux, mais complètement intimidé parce que tu avais fait l’instant d’avant tu les baisas, alors qui passait une main sur ton cou, lentement, mais avec de l’affection, il te rapprocha de lui et c’est lui qui posa ses lèvres sur les tiennes. La sensation fut lune de plus agréable, même plus agréable que celle que tu avais ressentie l’instant d’avant avec ton propre baiser. Tu savais que s’il faisait ça c’est qu’il y avait un soupçon de sentiment entre vous. Et même si tu pensais te faire des idées, tu aimais croire et rêver qu’il pourrait t’aimer pour quelques choses d’autres que ton sang de Vélane. Ce qui en soit était un état d’esprit relativement agréable, on pourrait t’étais pour ce que tu étais intérieurement et pas pour la créature que tu étais. Mais ce n’était qu’une chose en toi, parmi le tourbillon d’émotions naissantes…

Pourtant, alors que rien n’était fini, mais que rien n’avait commencé pour autant, il se crut bon de transplaner. Bien que tu n’aimais pas particulièrement ce moyen de te déplacer, car tu n’avais pas l’habitude de l’utiliser, tu te retrouvas dans une pièce, une chambre à coucher peut-être qui t’était inconnue. Finalement, si c’était ici que tu devais vivre, car cela t’aurait étonné qu’il t’amène autre part que chez lui, tu devais te faire à ton environnement. Si bien que finalement, vos lèvres n'étaient pas séparées l’une de l’autre et tu préféras d’accrocher à lui, tes fins bras autour de sa taille, tu te laisserais faire, tu en avais tout autant envie que lui et forcément tout ça allait déraper, dérailler. Mais c’était peut-être ce que tu attendais… Dans un bruit sourd, ta sacoche tomba au sol avec toutes tes affaires que tu gardais à la main tant elles t’étaient précieuses. Mais là, il y avait bien plus important. C’est presque tremblant que tu remontas tes bras autour de son cou, te serrant à lui. Tu ne voulais véritablement pas le lâcher, mais tu avais tout aussi peur de faire le premier pas.

C'était aussi ça l'amour, mais ce n'était pas encore à toi de faire des concessions, tu allais tout de même te donner à quelqu'un.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] Empty
MessageSujet: Re: I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] EmptyDim 31 Aoû - 15:31

Nous avions transplané à la maison, directement dans ma chambre. C'est étrangement le première endroit auquel j'ai pensé. Je n'ai pas souvent invité de filles ici, pas du tout d'ailleurs, ce n'est pas forcément mon genre de sortir avec n'importe qui. Elle , n'est pas n'importe qui. C'est une sorcière sans doute plus pure que moi et c'est ce qui m'attire en elle, mais il n'y a pas que ça. Il y a autre chose que je n'arrive pas à expliquer qui fait qu'à chaque fois que je la vois j'ai envie d'être avec elle, malgré tous les risques que cela comporte. Elle s'accrochait à moi et je m'accrochais à elle, comme si j'avais peur qu'elle s'envole, qu'elle s'en aille, que tout ça n'était qu'une illusion. Je l'embrassais toujours de plus en plus fougueusement. Je savais que je n'étais pas le seul à avoir envie d'elle et qu'elle me désirait aussi, elle ne m'aurait pas embrasser sinon. Ma main glissa dans son coup, tandis que l'autre la tenait par la taille. Nos lèvres s'entrelaçaient, s'arrêtant parfois pour que l'on reprenne notre souffle.

Je l'ai poussé lentement vers le lit, tenant sa main dans la mienne, refusant de la lâcher. Elle peut toujours m'échapper, mais j'espérais sincèrement qu'elle reste. Mes doigts glissaient le long de son corps, de son coups délicat à ses hanches si parfaites. Tout à été trop vite entre nous, mais très franchement je savais dès que je l'ai rencontré que ça finirai comme ça. C'est une petite victoire. Je lui souris et m'arrête cinq seconde de l'embrasser avant de lui murmurer :

« On sera beaucoup mieux ici, bienvenue dans ton nouveau chez toi l'orpheline.»


Ce surnom était resté et même si d'autres le trouveraient sans doute peu approprié, moi il me plaisait et j'avais la sensation de lui appartenir, d'être le seul en droit à l'appeler comme ça. J'avais reposé mes lèvres sur les siennes, l’allongeant sur le lit et me demandant si elle me suivrait jusqu'au bout ou si elle aurait peur à un moment donné, si c'était le cas, je n'aurais pas d'autre choix que de la laissé s'enfuir, contrairement à ce que beaucoup pense je ne suis pas si … imposant, si envieux, je ne pourrai jamais faire ça à une femme sans son accord. Je ne suis pas aussi cruel. C'est peut-être l'une des rares choses qui me rend humain.

Mes caresses s'accentuèrent et furent quelques peu plus … appropriés, passant de sa poitrine à son intimité délicatement et sans la brusquer afin qu'elle prenne réellement du plaisir à ce qu'on s'apprêtait à faire. Je ne m'étais jamais senti aussi près, jamais senti aussi envieux de pouvoir faire ça avec quelqu'un. Elle avait vraiment quelque chose de spécial pour que je sois aussi doux et désireux avec elle. D'habitude je suis légèrement plus violent que ça, mais avec elle c'est comme si tout changeait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] Empty
MessageSujet: Re: I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] EmptyDim 31 Aoû - 23:55

I want you to feel the same feeling as me
Gabriel ∞ Odélie
C’était presque naturellement que tu avais embrassé Gabriel sur l’herbe de Pré Au lard. Naturel, mais pas sans peur, qui avait dit que tout était acquis ou inné dès qu’on le désirait. Personne, car cela n’était strictement pas vrai et surtout avec l’amour. Ce que l’on voulait, celui que l’on voulait, si l’on ne se bat pas chaque jour pour le garder, il part comme il est venu. Et Gabriel étant entré comme un court en d’air dans ta vie, il était hors de question, maintenant que tu étais folle de lui, de le laisser partir comme il était venu. C’était presque une vie de rêve que tu menais depuis qu’il était là, tes peurs quant à l’avenir c’était presque dissipé, car tu n’y pensais plus. Tu préférais voir de jour en jour pour avancer, décider comment serait ta vie, la façonner à ton image. Être celle que tu avais toujours voulu être. Et les baisers avec Gabriel, bien que fougueux et passionnés comme une idylle éphémère, te promettaient bien plus que ce que tu osais simplement imaginer. Tu ne t’étais d’ailleurs jamais imaginé que tu te retrouverais ici, chez lui sans nul doute, avec des attentions pas vraiment religieuses. Mais ce n’était pas ce qui comptait foncièrement en ce moment précis. Il posait es mains sur ton cou et l’autre sur ta taille doucement, délicatement, te rendant femme et désirable. En fait, tu te fichais bien de savoir ce qu’il pouvait penser au fond de lui, tant que c’était à toi qu’il pensait quand on parlait d’amour ou de femmes. Très franchement, tu avais peur qu’il t’oublie, tu avais peur de retourner dans ton orphelinat seul, avec le rire amer d’Oliver te disant qu’il te l’avait dit.

C’est docilement que tu descendis, en même temps qu’il t’y poussait, sur son lit. Premièrement assises, puis finalement, tu t’y allongeas sous la force de ses baisers et de ses caresses le long de ton torse. Encore vêtue, et surement plus pour longtemps, tu passas une jambe autour de sa taille pour le maintenir contre toi. Lui ne lâchait pas ta main, et alors, c’était pourtant clair, l’un comme l’autre, vous ne vouliez pas que l’autre parte, vous vouliez être ensemble. Quand il s’arrêta un temps de t’embrasser, tu le regardas dans les yeux. Ils étaient magnifiques et tu ne grimaças même pas quand il te nomma pour une énième fois l’orpheline, surnom que tu détestais amèrement depuis qu’à Poudlard on l’avait appris. Tu lui lanças un petit sourire avant de poser ton index sur ses lèvres avant qu’i ne t’embrase de nouveau en ajoutant plus bas : « Jure moi que je t’appartiens et que tu m’appartiens, et c'est comme ça depuis le début, sinon je ne serais jamais chez moi ici. ». C’est sans vraiment attendre une réponse de sa part que tu commenças tant bien que mal à relever son maillot jusqu’au niveau de son nombril, caressant sensuellement ses hanches, le creux de son ventre. Vraiment proche de sa virilité. Alors que tu bougeais les hanches lentement pour le faire languir.



Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] Empty
MessageSujet: Re: I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] EmptyDim 7 Sep - 14:25

Il y avait longtemps que je ne m'étais pas senti aussi bien. Il y avait longtemps que je n'avais pas eu autant envie d'aller jusque là et le désir était de plus en plus grand au fur et à mesure que je la caressais et lorsqu'elle qu'elle me demanda de lui jurer qu'elle m'appartenait et que je lui appartenais, j'eus un sourire. Oh oui elle m'appartenait. Personne d'autres n'aurait le droit de la toucher comme je le fais maintenant, sinon il y a de grande chance que je bute ce type. Possessif moi ? Carrément, on ne touche pas ce qui est à moi, surtout quand il s'agit d'un trésor comme Odélie, une perle rare, ma perle rare, rien qu'à moi. Je l'ai laissé enlever mon t-shirt noire, tandis que mes mains continuaient de glisser lentement sur son corps, jusqu'à la caresser lentement entre les cuisses. Avachi au dessus d'elle je lui ai glissé à l'oreille quelques mots :

« Tu es à moi, rien qu'à moi … »


Ma langue glissa lentement le long de son coup avant de venir l'embrasser plus fougueusement et de lui murmurer dans l'autre oreille :

« Et je suis à toi. »


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] Empty
MessageSujet: Re: I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] EmptyDim 28 Sep - 12:35

I want you to feel the same feeling as me
Gabriel ∞ Odélie
Ce n’était pas question de n’avoir jamais rien fait, alors que tu étais loin d’être prude qui te faisait peur. Mais c’était le fait qu’il t’abandonne derrière tout ça. Car finalement que savais-tu de lui précisément hormis sont opinion au sujet des modus et de comment il voyait le monde des sorciers. Qu'est-ce qui te disait que tu n’étais pas juste une histoire de passage dans tout ça ? Rien, absolument, rien, mais tu avais cette étrange manie de tout dramatisé quand cela t’arrangeait et pour tout dire à ce moment-là, ça n’avait rien d’arrangeant… Non tu aurais préféré ne pas y penser, car c’était assez désagréable de penser à tous en même temps qu’il était là à te faire tellement plaisir. Ses caresses, tu en devenais folle. Si bien que tu osas lui demander de te dire que tu étais à lui et inversement. Il te répondit par l’affirmative ce qui calma en partie tes peurs et il faut dire qu’elles étaient relativement nombreuses avec ton passé atypique alors bon…

Tu te fis entreprenante, passer tes mains sur son dos, le couvrir de baisers passionnés, c’était certainement ce que tu faisais de mieux quand tu étais toi-même. Aimante et attentive, romantique et passionnée, tu savais être une séductrice et une femme qui s’assume quand on ne te lance pas de regard haineux… Alors, tu étais comblé.

Si bien qu’il sût rapidement que e mettre en sous-vêtement était une bonne idée, il retira son pantalon, alors que l’instant d’avant tu avais fait de même avec son haut pour que tout aille plus vite, tu en avais finalement envie. Cette envie qui ne se refréna pas. Celle qui est là dans notre cœur. Il avait fait de même avec toi te défaisant de ton débardeur et de ton jeans. Ton bras, toujours bandé par la blessure lors de l’attaque du chemin de traverse. Il t’attrapa par la taille et tu passas tes bras autour de son cou, ne lâchant pas un seul instant ses lèvres, alors que tu sentais les agrafes de ton soutien-gorge glisse d’elle-même. Torse nu, tu sentis tes joues s’empourprés par la gêne et le désir qui te montait au cerveau et incontestablement, tu en avais envie, il savait où toucher pour te faire du bien, pour te faire plaisir. Alors que même toi, tu semblais novice. Tu te laissas cependant entrainer dans un élan que tu ne contrôlais pas véritablement. Étant pour toi c’était ce qu’il y avait de bien plus important.

Tout se passa extrêmement vite, mais c’était si plaisant de se dire que malgré tout, une heure de ta vie avait été selon toi parfaite, que tout avait un sens un peu plus qu’avant tout. Que tu semblais t’être trouvé un peu plus qu’hier et que tu voyais à peu près le sens d’une autre vie. Malgré que l’année qui vient tu reprendrais un cursus à Poudlard, une chose était sure, c’est que jamais plus tu ne serais seule…

Mais aujourd’hui, tu ne savais pas encore que ça serait une nouvelle vie à trois et pas à deux.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] Empty
MessageSujet: Re: I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ] Empty

Revenir en haut Aller en bas

I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» I want you to feel the same feeling as me [PV ▬ Gabriel ]
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
» 05. Can't fight this feeling anymore.
» Everything that kills me, makes me feel alive. [Morgan]
» If I ever feel better ๑ 24/05 | 15h40
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Patracitrouilles :: 
Parlons un peu

 :: Cimetière. :: Archivage saison 1
-