AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous sommes en Novembre 2075
Le froid s'installe sur l'Écosse
Rapporter de nouveaux membres remporteras 100pts à votre maison !
Faites de la publicité !
Nous avons besoin de professeurs, de gryffondors
et de serpentards.
La version 2.3 est en place !
L'équipe tient à vous rappeler qu'un écart maximal de 8 ans
est autorisé entre votre personnage et la célébrité qui le représente.

Partagez|

Maudite St valentin- Lizbeth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité

avatar

Maudite St valentin- Lizbeth Empty
MessageSujet: Maudite St valentin- Lizbeth Maudite St valentin- Lizbeth EmptyMer 26 Fév - 0:27

Maudite St valentin- Lizbeth Giphy


La st Valentin, une fête des plus stupides selon Oliver. Il déteste tellement tout cet engouement pour la fête des amoureux, à croire que c'es un plaisir pour les gens en couple de rappeler à ceux qui sont seul qui sont justement seul et qu'eux le passeront en amoureux à se faire des mamours et autres gestes d'amour. La st valentin ne devrait pas exister, on oublie trop souvent que les preuves d'amour doivent se donner tous les jours, pas seulement ce jour-là. Le jeune homme a toujours penser que c'était idiot de fêter les amoureux et il ne changera pas d'avis. Il a tellement vu les autres être heureux de leur petites histoires alors que lui était toujours tout seul, ça l'a beaucoup marqué et aujourd'hui il espère simplement ne pas tomber sur un couple qui lui montrerait à quel point il est seul.

Le jeune homme est donc resté enfermé dans son bureau au ministère toute la journée, évitant pleinement de sortir et de croiser des gens qui auraient pu lui parler de ce qu'ils allaient faire ce soir. Non il ne supportait décidément pas ça. Il n'avait jamais imposé ses conquêtes aux autres, pourquoi eux se permettaient-il de cracher leur bonheur au monde entier? Oui il était amer et légèrement contrarié de voir tous ces gens heureux. Lui souffrait depuis des années de sa solitude et de sa différence. Il ne se sentait pas différent bien-sur il était habitué, mais il avait encore du mal à le dire à tout le monde. Son frère lui-même ne savait toujours pas qu'il aimait les hommes, mieux valait qu'il ne le sache pas d'ailleurs, il redoutait tellement sa réaction. Ils ont toujours étés trop différents pour se comprendre et ça ne changerait jamais.

C'est après de longues heures passés sur ses dossiers qu'Oliver quitta son bureau. Il n'avait rien mangé de la journée et avait bien envie de sortir manger, mais ce soir les restaurants seraient remplis de couples et il ne voulait vraiment pas les voir tous collés les uns aux autres à s'embrasser, à s'enlacer ou à se déclarer leur flammes, non, il décida donc de rentrer directement chez lui. Il dînerait seul avec son chat Toulouse et passerait sa soirée à regarder la télévision. Il avait beau être sorcier son origine moldue était restée intact et on ne savait pratiquement pas qu'il en était un si on venait chez à l'improviste, pas de grimoires, pas de chaudron, rien que des technologies moldus, des accessoires de cuisines usés et des tas d'autres objets qui laisseraient croire qu'il n'est pas différent d'eux. Il a toujours aimé son côté moldu et ne l'a jamais renié fier de ses origines. En tout cas il transplana chez lui, posa ses affaires sur la table base et chercha une cigarette dans sa poche. Il tata un moment dans ses poches avant de se souvenir qu'il avait finit son paquet ce matin. Il soupira et attrapa  son porte feuille sur le guéridon de l'entrée avant de finalement sortir.

Le jeune homme marcha rapidement vers un débit de tabac qu'il connaissait bien puisqu'il allait tout le temps là, c'était juste en face de son immeuble, il n'y avait que quelques pas à faire, donc il devrait supporter de voir les couples mains dans la mains, ça ne serait pas long. Oliver arriva devant le magasin avant de ce rendre compte qu'il était fermé, une pancarte indiquait qu'exceptionnellement le bureau de tabac serait clos. Oliver soupira et leva les yeux au ciel. Il n'avait pas envie d'aller au centre ville juste pour des clopes. Il avait pourtant très envie de fumer, mais le sort semblait contre lui. Il aperçut alors une femme qui s'était arrêté à quelques pas et qui allumait une cigarette, peut-être que si elle était gentille elle voudrait bien lui en avancer une qui sait? Décidé il s'avança vers elle puis lui expliqua sa situation :

" Dites désolé de vous ennuyez, mais vous pourriez m'avancé d'une clope? Le bureau de tabac est fermé et j'ai carrément pas le courage d'aller jusqu'au centre ville."

Un petit sourire pour faire pencher la balance, il avait l'habitude qu'on lui accorde tout, les filles craquaient souvent face à lui, sans qu'il n'ai jamais compris pourquoi d'ailleurs, mais parfois ça avait ses avantages alors il espérait que cette jolie blonde puisse le dépanner. Il ne savait pas encore comment il lui revaudrait ça si elle acceptait, mais il trouvait bien quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Lizbeth Jefferson

Ministre de la coopération
magique internationale

Maudite St valentin- Lizbeth Olicassie

Gallions : 101
DC? : Medee C. Burns
Lizbeth Jefferson

Ministre de la coopérationmagique internationale

Maudite St valentin- Lizbeth Empty
MessageSujet: Re: Maudite St valentin- Lizbeth Maudite St valentin- Lizbeth EmptyMer 26 Mar - 22:07

Maudite Saint-Valentin

▬ Le jeudi 14 février ▬

... parce que seul, ça n'a aucun sens

Ce n'est clairement pas la période de l'année qui me plaît le plus, à l'évidence. La st Valentin, il fut un temps où j'appréciais cette fête, évidemment, mais il y a bien longtemps qu'elle n'a plus été que synonyme soit d'obligation – lorsqu'un homme partageait temporairement ma vie – soit de solitude presque montrée du doigt par les couples bien-pensants... et ma très chère mère, en l'occurrence. Par ailleurs, même si j'y ai participé, et que je ne nie pas que j'apprécierai profiter un peu de cette « institution commerciale » à nouveau, j'ai toujours songé que l'amour se montrait au jour le jour, toute l'année, et je ne me suis jamais arrêtée à une date précise pour en témoigner auprès de celui qui faisait battre mon cœur. Je n'ai pas besoin que ça soit marqué d'une pierre blanche sur un calendrier pour chercher à faire plaisir à l'autre, même si ça ne m'empêche pas de fêter aussi les dates consacrées... Enfin quand j'ai quelqu'un avec qui les fêter. Ce qui n'est pas le cas depuis... à vrai dire, je peine à me souvenir quand j'ai été en couple pour la dernière fois exactement. Je me souviens de lui, de son visage, de son nom, de sa façon de rejeter l'existence de Lily-Rose et du moment où je lui ai claqué la porte au nez, mais quand était-ce précisément ? Joker.

Toujours est-il, donc, qu'aujourd'hui, je ne suis pas ravie de voir du rose, du rouge, des cœurs et des fleurs un peu partout. Je comprends l'engouement des petits couples qui passent, mais ça ne fait que souligner un peu plus que je ne fais pas partie de tout ça, et ça n'a rien d'agréable. Et alors que ça n'a pourtant aucune importance en soi, je me fais la réflexion que Lesli, lui, a retrouvé quelqu'un. Ca n'est pourtant pas un concours, je devrais être heureuse pour lui, et quelque part je le suis, de voir qu'il remonte la pente, qu'il va mieux... Mais n'empêche qu'une part de moi reste jalouse, en quelque sorte. Et c'est sans doute le plus pitoyable dans l'histoire.

Après une journée assez chargée – volontairement, à vrai dire, ça n'était pas plus mal que je ne me retrouve pas dehors à arpenter les rues au milieu des foules d'amoureux transis, ça n'aurait rien arrangé à mon humeur – au cours de laquelle j'avais fini par m'octroyer une pause, et sortir fumer une cigarette que j'avais regrettée dès l'instant où deux femmes d'un autre étage avaient commencé à piailler et à se perdre en conjectures sur le cadeau que leur cher et tendre leur offrirait ce soir, ou le programme qu'il avait préparé, j'avais pris le chemin du retour d'un pas pressé, préférant marcher malgré tout que transplaner directement chez moi. Ce qui me permettait aussi de me réapprovisionner en cigarettes au passage, même si j'en avais diminué ma consommation, comme je l'avais promis à Lily-Rose après Noël. De plus d'un paquet par jour, j'avais réussi à me limiter à un demi, et j'en étais assez fière, au final. Parfois, lorsqu'une journée s'avérait plus difficile, je peinais à ne pas dépasser la quinzaine, mais globalement, je trouvais que c'était un net progrès, et j'en avais fait par à ma fille dans mes dernières lettres. Je crois que j'attendais ses encouragements, qu'ils m'aidaient à tenir, parce que cette addiction n'était clairement pas aisée à perdre.

Encore moins, donc, quand la journée était difficile, et il fallait bien avouer qu'aujourd'hui, c'était le cas. Il n'était plus très tôt, certes, mais la dizaine de cigarettes était largement consumée et j'en allumais à nouveau une, à mi-chemin de chez moi quand un jeune homme, plutôt bien fait de sa personne bien que clairement plus jeune que moi, et dont le visage ne m'était pas complètement inconnu, s'approcha de moi.

« Dites désolé de vous ennuyer, mais vous pourriez m'avancer d'une clope ? Le bureau de tabac est fermé et j'ai carrément pas le courage d'aller jusqu'au centre ville.
- Bonsoir, déjà... Et votre amie ne peut pas vous en ramener ?
»

Depuis plusieurs années, à présent, j'évitais soigneusement de mettre les pieds dans le plat concernant les préférences de chacun, ça m'était déjà arrivé par le passé, et ça n'avait rien eu d'agréable, si bien que le terme d'ami(e) convenait pas mal pour garder l’ambiguïté. Il n'aurait plus manqué que j'en arrive à me prendre la tête comme cette fois précédente, avec quelqu'un qui avait été suffisamment susceptible sur le fait qu'on puisse par défaut supposer son homosexualité pour déblatérer pendant des heures sur le délit de faciès et l'intolérance supposée dont je faisais preuve, pour que cette journée soit définitivement pourrie. Soit dit en passant, cette fois-là, l'homme en question aimait effectivement les hommes, mais ne supportait manifestement pas qu'on le catalogua ainsi d'emblée, et j'avais fini par purement et simplement partir pour avoir enfin la paix, alors que je n'avais – contrairement à ce qu'il sous-entendait – rien contre sa sexualité, il faisait bien ce qu'il voulait après tout.

Je soufflai cependant la fumée de ma cigarette en sa direction, tout à fait consciente que ce n'était ni très aimable, ni très poli, mais puisqu'il ne l'avait pas été davantage... Enfin poli, parce qu'aimable, si, et ce sourire aurait clairement été en sa faveur, s'il avait daigné me saluer. Ou peut-être que c'était mon humeur qui parlait ? Il s'excusait du dérangement, au moins, ça n'était pas si mal... J'hésitai tout de même un instant avant de sortir mon paquet entamé, un neuf au fond de mon sac à main attendant son heure, et d'en consulter le contenu. Je pouvais bien être un peu charitable, finalement, je n'aurais pas vraiment eu le courage d'aller jusqu'au centre-ville non plus, pour ma part. Pas ce soir, en tout cas. Et je supposais à la réflexion qu'il ne devait pas y avoir d'ami(e) sinon il n'aurait pas eu besoin de mes cigarettes.

« Tenez, il en reste quatre, ça ne vous fera peut-être pas la soirée mais... Ce sera toujours ça... »

Personnellement, j'aurais eu du mal à passer toute la soirée sans nicotine pour supporter les mièvreries télévisées, les voix émanant de la rue, dégoulinantes de bons sentiments, comparées à ma solitude.

« Quoi que j'aie aucune idée de votre consommation... Qui ne me regarde d'ailleurs aucunement. »

Je secouais la tête un instant, moi-même dépitée par mes propres propos, tirait une nouvelle fois sur ma cigarette, et m'apprêtais à reprendre ma route. Je lui avais donné ce qu'il souhaitait, je ne voyais pas pourquoi cette conversation reprendrait... Même si le fait que son visage me semble vaguement familier m'intriguait.


_________________
I will always remember you and you will always be in my heart...
Though I'm all alone now...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

Maudite St valentin- Lizbeth Empty
MessageSujet: Re: Maudite St valentin- Lizbeth Maudite St valentin- Lizbeth EmptyJeu 27 Mar - 13:54

Titre du rp en cours.

 La journée n'avait pas été des plus agréable pour Oliver, loin de là même et il en avait perdu sa bonne humeur et sa courtoisie, sa politesse aussi sans doute. Il s'en rendit compte lorsque cette dame lui rappela qu'il avait oublié de la saluer. Elle n'avait pas l'air de bonne humeur non plus, ils étaient deux ainsi, le jeune homme la trouvait très jolie et aurait très bien pu tomber amoureux si seulement il aimait les femmes. Son frère le lui aurait reprocher, même si c'était une femme, elle était plus âgé que lui et tous les prétextes étaient bon pour Sheldon pour trouver quelque chose à dire, quoi qu'il fasse il n'aurait pas su attirer son attention il l'avait bien compris. Ce n'était plus la question de toute manière, il ne changerait pas pour son frère, ni pour personne d'autre d'ailleurs. Quoi qu'il en soit cette femme avait du répondant et ce n'était pas pour lui déplaire. C'est ce qu'il aimait le plus en tout cas chez les hommes, les mauvais garçons, les hommes de caractère et hélas bien souvent ils n'étaient pas du même bord que lui, d'où le fait que ce soir encore une fois il se retrouvait seul pour la St Valentin. L'amour a toujours été très compliqué avec lui, refoulant tout d'abord sa particularité après avoir perdu l'amitié de son meilleur ami pour un simple baiser, il avait préférer ne pas réitérer l'expérience et il souffrait de ce vide ambiant, mais refusait de montrer quoi que se soit aux autres, se serait trop facile de leur faire ce plaisir. C'est pour cela qu'il senti son cœur se serrer lorsqu'elle lui demanda si son «amie» ne pouvait pas aller lui en chercher. Il leva les yeux au ciel avant de baisser la tête en regardant ses pieds puis de regarder à nouveau cette femme qui visiblement frappait là où ça faisait mal. Sa dernière aventure datait de quelques semaines, un coup d'un soir vite oublié, comme ça il ne s'attachait pas et ne souffrait pas, du moins c'est ce qu'il disait, au fond cet absence d'un amour fort et sincère lui manquait et le faisait souffrir plus qu'il n'y paraissait. Cela expliquait sans doute qu'il détestait tant la st Valentin, parce qu'elle lui rappelait combien il était seul, comme-si le seul but de tout ça était de lui placer sous les yeux et du lui faire comprendre qu'il avait fait le mauvais choix, qu'il n'était pas comme tout le monde et qu'il ne le serait jamais.

« Je n'ai pas d'amie. Je suis célibataire libre comme l'air et j'ajouterais que je n'ai pas besoin d'avoir quelqu'un . Je suis très bien tout seul. »

Oliver ne savait même pas pourquoi il lui avait ça, elle n'en avait sûrement rien à faire, mais quelque part il avait voulu faire le fort et l'homme un peu macho. Il préférait ne pas trop aborder ce sujet d'ailleurs, ça lui rappelait toujours qu'il n'aurait sans doute jamais personne. Dire aux autres qu'il était homo était le plus dur à faire, à chaque fois il craignait le jugement des autres parce qu'il voyait parfois dans la réaction de certains celle que son frère pourrait avoir s'il savait … il se souvenait aussi celle de sa mère, la déception qu'il avait lu dans ses yeux, cette image ne le quittait pas et il en avait souffert encore, la souffrance était sans doute sa meilleure amie, même s'il la cachait. A la grande surpris de l'anglais la jolie blonde lui offrit la fin de son paquet. Il haussa les sourcils surpris. Il aurait su faire sans fumer, mais étant donner qu'il était bien énervé il se serait sûrement consoler avec une bouteille de vin blanc ou de bière, plusieurs bouteilles de bières même. Il sourit lorsqu'elle ajouta qu'elle en savait pas ce qu'il consommait et que ça ne la regardait pas.

« Merci,  j'en suis à un ou deux paquet par jour, cela suffira largement, je vous revaudrais ça. Vous habitez dans le coin?»

Oliver n'avait pas oublié d'être poli cette fois, il ne tenait pas à se prendre une autre remarque comme son « Bonsoir déjà ... », mais bon c'était légitime et au final il commençait à l'apprécier et aimait ce genre de caractère. Il lui tendit donc la main pour la saluer et la remercier à la fois avant de lui dire :

« Au fait je m'appelle Oliver. »



Dernière édition par Oliver B. Suttland le Dim 18 Mai - 21:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lizbeth Jefferson

Ministre de la coopération
magique internationale

Maudite St valentin- Lizbeth Olicassie

Gallions : 101
DC? : Medee C. Burns
Lizbeth Jefferson

Ministre de la coopérationmagique internationale

Maudite St valentin- Lizbeth Empty
MessageSujet: Re: Maudite St valentin- Lizbeth Maudite St valentin- Lizbeth EmptyMer 14 Mai - 12:53

Maudite Saint-Valentin

▬ Le jeudi 14 février ▬

... parce que seul, ça n'a aucun sens

Ah... la politesse. Certes, il aurait pu l'être un peu plus, mais est-ce que j'avais besoin d'être aussi sèche, aussi désagréable, moi ? En réalité, non. Il faut croire que cette journée me tapait sur le système, plus que je ne voulais bien le croire. Ce n'était certes pas le meilleur jour pour être célibataire endurcie, moins encore pour songer que ce n'était pas le cas de son ex, et sans doute pas plus celui de sa fille, mais ça n'excusait rien, après tout, lui, il n'y était pour rien. Je lâchai un soupir, un peu déçue de moi-même en réalité, et un instant songeuse, aussi. Qu'est-ce qui me dérangeait le plus au final ? D'être seule ? Ou que Lesli ne le fût pas ? C'était ridicule, c'était moi qui étais partie et il avait tout à fait le droit de refaire sa vie. Et quelque part, en prime, j'étais plutôt heureuse pour lui. Malgré la fin de notre histoire et ses écueils, il resterait toujours quelqu'un de cher, et c'était une bonne chose qu'il eût trouvé quelqu'un. Mais soyons honnêtes, je ne pouvais pas m'empêcher de me demander : « Et moi ? ». Moi, il avait toujours fallu que je choisisse entre les hommes qui étaient passés dans ma vie et ma fille, au final, et même si je ne changerais ça pour rien au monde - parce qu'il n'était pas né, celui qui me forcerait à me séparer d'elle - je ne pouvais pas dire que le vide de ma vie sentimentale ne me faisait absolument rien. Encore moins quand Lily-Rose m'encourageait un peu trop à la refaire, ma vie.

Quand je l'ai vu lever les yeux au ciel, j'ai su que j'avais été trop loin avec « son amie qui ne pouvait pas aller les lui chercher, ses clopes », et même si je n'en montrais rien, je m'en voulus un peu.

« Je n'ai pas d'amie. Je suis célibataire libre comme l'air et j'ajouterais que je n'ai pas besoin d'avoir quelqu'un. Je suis très bien tout seul. »

Sa façon de me répondre engendra un léger sourire de ma part parce que clairement, ces mots-là eussent tellement pu sortir de ma bouche !... J'étais loin d'imaginer, évidemment, qu'il s'agirait plutôt d'un ami s'il devait y avoir quelqu'un dans sa vie, mais au fond, je m'en fichais éperdument. J'étais sûre que ça passerait mal auprès du reste de ma famille, mais pour ce qui me concernait, garçon ou fille, les gens aimaient qui ils aimaient, point. On haïssait déjà suffisamment facilement, inutile d'en plus jeter la pierre à ceux qui démontraient leur amour, quel qu'il fût. Et c'était moi qui songeais ça, à cet instant, alors que je vomissais encore quelques secondes auparavant sur le concept de Saint-Valentin ?

Bref. Des cigarettes, j'en avais bien assez de mon côté, je pouvais effectivement lui en laisser quelques-unes, et vu la soirée qui s'annonçait, s'il était aussi ravi que moi, il n'aurait pas de trop de mon paquet, ou enfin de ce qu'il en restait, de celui-là.

« Merci, j'en suis à un ou deux paquets par jour, cela suffira largement, je vous revaudrai ça. Vous habitez dans le coin ?
- Un peu plus loin en fait, mais marcher me fait du bien. Vous êtes sûr que ça va vous suffire pour ce soir ? Quatre jusqu'à demain matin, je suis pas sûre que ça serait assez pour moi... Pas ce soir en tout cas.
»

Et pourtant, je n'en étais plus à deux paquets par jour, pour ma part. Il m'a tendu la main, en guise de salut, ou de remerciement peut-être, et je l'ai serrée - je n'allais quand même pas le snober alors qu'il faisait manifestement des efforts pour mettre sa propre mauvaise humeur de côté, ce que je m'efforçais aussi de faire - assez fermement à vrai dire. Je n'ai jamais aimé les « mains molles » et même si je n'ai clairement pas la poigne d'un Schwarzenegger, je sais que l'emprise de mes doigts sur les mains des autres surprend parfois. Mais j'ai toujours été incapable de faire « semblant » de serrer la main, autant ne rien faire en ce cas...

« Au fait je m'appelle Oliver.
- Lizbeth. Enchantée.
»

Ce qui au final, était assez vrai, quoi que cette entrevue n'eût, à l'origine, pas très bien commencé...


_________________
I will always remember you and you will always be in my heart...
Though I'm all alone now...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

Maudite St valentin- Lizbeth Empty
MessageSujet: Re: Maudite St valentin- Lizbeth Maudite St valentin- Lizbeth EmptyDim 18 Mai - 21:46

Titre du rp en cours.

 Oliver n'aimait pas le 14 février. Il voyait tout ces couples enlacer, tout ces couples qui s'embrassaient et qui montraient combien ils étaient amoureux, tandis que lui était seul. Seul, mais il était bien mieux tout seul. Au moins on ne le regardait pas de travers parce qu'il se baladait avec un autre garçon main dans la main. Il n'avait pas honte, non, mais il n'aimait pas les regards que certaines personnes avaient quand il était accompagné et c'est bien pour ça qu'il s’arrangeait pour que ses histoires ne durent jamais très longtemps. Il passait surtout son temps dans des boîtes moldus spéciale plutôt quand des pubs pour sorcier où les sorcières célibataire le dévoraient du regard sans qu'il ne daigne leur renvoyer la pareil.

Ce soir tout particulièrement il aurait aimé être comme les autres et sortir pour s'amuser, mais il préférait largement sa solitude. Au moins il n'avait personne sur le dos. Il aurait pu aller chez sa mère passer la soirée, il savait que sa sœur y serait, toutes les deux à la st valentin aimaient regarder des comédies romantiques, mais il se serait senti plus mal à l'aise qu'autre chose. Le jeune homme lui avait répondu qu'il n'avait pas de petite amie, sans préciser qu'il préférait les hommes, qui est-ce que ça intéressait de toute façon? Personne.

Elle était jolie, vraiment. C'est la première fois qu'il remarquait ça chez une femme, la longueur de ses cheveux, ses lèvres rosés, son teint de peau si clair. Il ne faisait jamais attention à ses choses-là habituellement. Pourquoi tout à coup il observait ces petits détails? Elle accepta de lui donner quelques cigarettes et il lui sourit pour la remercier avant de se présenter. Oliver sentit la main de cette femme dans la sienne. Il eut quelques frissons à son toucher, tout ça était étrange. Il n'avait jamais ressentit avant. Que se passait-il donc, pourquoi cette femme l'intriguait tant?

Il n'avait pas vu arriver son meilleur ami qui n'habitait pas très loin de chez lui. Ce dernier se fit entendre en lançant un « Tu change de bord Ollie? Génial on va pouvoir aller en soirée tous ensemble alors.» Oliver a aussitôt retirer sa main de celle de Lizbeth avec l'envie immense de vouloir disparaître ou de tuer son meilleur ami. Il le regarda d'un air blasé, lui quand il avait quelque chose à dire on ne pouvait pas l'arrêter. Oliver se justifia auprès de son ami en lui disant que ce n'était pas du tout ce qu'il croyait, qu'ils venaient juste de se rencontrer et son meilleur ami souris en haussant les épaules et en lui disant que c'était dommage, qu'ils sortiraient une autre fois, qu'il avait un truc à faire. Oliver le regarda partir, il était dos à Elizabeth et fit à signe à son ami  et laissa apparaître quelque mots invisibles sur sa bouche pour que seul son meilleur ami le voit « Tu va me le payer»,  James avait toujours aimé taquiner Oliver et Oliver le lui rendait bien. Le jeune homme se tourna vers Lizbeth complètement mal à l'aise.

« Je suis navré, c'est mon meilleur ami, il ne sait pas se contrôler.»

Et toi tu es complètement stupide se disait-il. Pourquoi avait-il si honte tout à coup?Pourquoi attendait-il qu'elle dise quelque chose histoire de ne pas avoir envie de s'enfoncer encore plus trois pieds sous terre.  Il n'en savait rien, mais il espérait étrangement qu'elle ne le fuit pas.



Dernière édition par Oliver B. Suttland le Mer 28 Mai - 16:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lizbeth Jefferson

Ministre de la coopération
magique internationale

Maudite St valentin- Lizbeth Olicassie

Gallions : 101
DC? : Medee C. Burns
Lizbeth Jefferson

Ministre de la coopérationmagique internationale

Maudite St valentin- Lizbeth Empty
MessageSujet: Re: Maudite St valentin- Lizbeth Maudite St valentin- Lizbeth EmptyLun 26 Mai - 19:12

Maudite Saint-Valentin

▬ Le jeudi 14 février ▬

... parce que seul, ça n'a aucun sens

Il fut un temps où j'aimais le 14 février. A présent, c'était bien loin d'être le cas. Il fut aussi un temps où j'adorais Noël, puis une période où j'appréhendais plus que tout les fêtes de fin d'année. Et à présent, j'en revenais, finalement, ravie de retrouver un peu, malgré tout, ma très chère fille. Ce Noël avait été... particulier, et si je n'appréciais toujours pas les fêtes de famille - dans ma famille, donc - je crois que je commençais à retrouver un peu de la magie de Noël. Peut-être qu'un jour, il en serait de même pour la St-Valentin... mais manifestement pas cette année. Et manifestement, je n'étais pas la seule.

Tout comme je n'étais pas la seule à trouver mon interlocuteur charmant. Parce que je ne suis pas aveugle, je vois son regard, un instant, même s'il se reprend. Et je dois bien avouer que je ne suis pas complètement en reste non plus, même si à l'instant où je réalise que moi aussi, je l'ai un peu détaillé du regard, je m'invective intérieurement de tous les noms. Voyons Lizzie, il est beaucoup trop jeune !

Et manifestement, ce n'était pas le seul accroc...

« Tu change de bord Ollie ? Génial on va pouvoir aller en soirée tous ensemble alors. »

Dommage. Sérieusement, pourquoi je pense ça, moi ? N'empêche que je vois sa gêne, je vois aussi l'autre mort de rire, qui nous laisse presque aussi vite qu'il a débarqué dans la conversation. Il ne sera resté que le temps de mettre son ami mal à l'aise, de sorte qu'il a retiré sa main de la mienne, et tenté d'expliquer à l'intrus que tout ça n'avait rien à voir avec ce qu'il imaginait puisque nous venions tout juste de nous rencontrer - ce qui était la stricte vérité, au demeurant. Cela étant, je ne peux pas m'empêcher de laisser échapper un petit rire, parce que je crois que j'imagine très bien, même si je ne le vois pas, ce qui se passe entre eux.

« Je suis navré, c'est mon meilleur ami, il ne sait pas se contrôler.
- Mais vous faire tourner en bourrique, si, manifestement.
»

J'ai attendu une petite seconde, mais manifestement, le silence s'installe, si bien que je reprends rapidement.

« Si vous vous inquiétez d'un jugement de ma part, soyez rassuré, il n'y a aucun risque de ce côté-là, ce n'est pas mon genre. Et puis de toutes les manières, ça ne me regarde absolument pas, vous faites bien ce que vous voulez... »

Bon sauf que je ravale un nouveau « dommage ». Non mais sérieusement, Liz', c'est ridicule. D'ailleurs, pourquoi t'es encore là ? C'est vrai quoi, j'étais sur le chemin du retour, cet arrêt impromptu, il n'est dû qu'à un emprunt de cigarettes, et maintenant que je lui en ai filé quelques-unes... qu'est-ce qu'on fait encore là ? Je me retrouve à le dévisager à mon tour, cette question tournant dans ma tête, et pourtant... Etrangement, je ne bouge toujours pas, ni ne prends congé...


_________________
I will always remember you and you will always be in my heart...
Though I'm all alone now...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

Maudite St valentin- Lizbeth Empty
MessageSujet: Re: Maudite St valentin- Lizbeth Maudite St valentin- Lizbeth EmptyMer 28 Mai - 16:29

Titre du rp en cours.

Oliver avait des envies de meurtres sur son meilleur ami. Il savait que ce dernier ne voulait pas le rendre mal à l'aise, mais il aimait bien le taquiner et ça depuis toujours et encore plus depuis qu'il savait qu'il aimait les hommes. Ce n'était plus vraiment un problème, ça l'avait été au début parce qu'Ollie était tombé amoureux de son meilleur ami et que ce dernier lui avait la tête un long moment avant de l'accepter comme il était. Oliver avait tellement souffert qu'il s'était juré de ne plus jamais retombé amoureux. Il aurait aimé que son meilleur ami ne lui dise pas ça devant cette jolie femme, d'ailleurs il ne savait pas pourquoi ça le mettait si mal à l'aise, d'habitude ce genre de remarque ne le touchait pas plus que ça, il avait l'habitude, mais là c'était une femme plus âgée, plus mûre et tellement … sexy. Il se rendait compte qu'il appréciait la beauté féminine, c'était assez étrange. Le jeune juge du magenmagot sourit lorsque Lizbeth lui dit que son ami savait le faire tourner en bourrique, ça pour savoir le faire, il savait.

« On dirait bien, je dois être un peu fou pour le garder comme ami.»


Il n'aurait au fond pas pu changer son amitié pour un autre. Nathan était son meilleur ami depuis son arrivé à Poudlard, il y avait eu des hauts et des bas, mais c'est pareil pour tout le monde et personne ne le comprenait aussi bien que lui.  Oliver fut surpris de voir que cette jolie femme semblait très posé et peu choqué de savoir qu'il aimait les hommes, certains n'auraient pas été compréhensif. Il était presque un peu déçu par cette gentillesse, au fond ça aurait été vite réglé si elle lui avait dit qu'ils valaient peut-être mieux qu'il s'en aille tout de suite, qu'elle ne voulait pas de ça. Il aurait mieux compris, enfin non il n'aurait pas compris, mais ça aurait été plus clair dans son esprit. Là tout était embrouiller et il ne savait pas pourquoi il avait tant envie qu'elle reste, ni pourquoi il était quelque part soulagé de voir que ça ne la dérangeait pas.

« Merci, d'autres n'auraient pas été si compréhensif.»


Durant toute son adolescence il s'était caché et encore aujourd'hui son propre frère ne le savait pas, Sheldon serait trop surpris et sans doute était trop terre à terre pour comprendre ce genre de chose, mais si sa propre mère et sa sœur avait pu le comprendre pourquoi pas lui? Peut-être par ce que ce dernier en avait toujours voulu à Ollie d'être là. Leur père était mort en revenant de la maternité et à ses yeux Ollie était sans doute responsable de ça, alors le jeune homme préférait garder le secret encore un moment avant de trouver le bon moment.

« Ça vous direz de venir boire un verre?»


Oliver se pinça les lèvres, pourquoi lui avait-il demander ça, pourquoi n'avait-il tout simplement pas pu s'en aller et la laisser tranquille? Il n'en savait rien et ça le perturbait énormément d'avoir envie qu'elle lui dise oui.



Dernière édition par Oliver B. Suttland le Jeu 12 Juin - 11:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lizbeth Jefferson

Ministre de la coopération
magique internationale

Maudite St valentin- Lizbeth Olicassie

Gallions : 101
DC? : Medee C. Burns
Lizbeth Jefferson

Ministre de la coopérationmagique internationale

Maudite St valentin- Lizbeth Empty
MessageSujet: Re: Maudite St valentin- Lizbeth Maudite St valentin- Lizbeth EmptyVen 30 Mai - 10:12

Maudite Saint-Valentin

▬ Le jeudi 14 février ▬

... parce que seul, ça n'a aucun sens

Je ne sais pas s'il imagine la chance qu'il a, finalement, d'avoir cette personne près de lui, malgré sa "différence". Qui en soit n'en est pas vraiment une, à mon sens, mais c'est un autre débat.

« On dirait bien, je dois être un peu fou pour le garder comme ami.
- Oh... Vous seriez fou de ne pas le faire, je crois. C'est bien de savoir garder ses vrais amis près de soi.
»


Ce qui n'était pas tout à fait mon cas, il fallait bien l'avouer. Mais à bien y réfléchir, d'ami, je n'en ai pas vraiment eu... si on excepte Lesli. On n'était pas seulement amoureux, amants, puis mari et femme. On était amis, réellement, à la base. Je crois que ça me manque, réellement, de pouvoir ne serait-ce que discuter avec lui, comme avant, parce qu'il était une des rares personnes à me comprendre. A ne pas voir que la dame de glace, la fille de bonne famille, le rat de bibliothèque, ou maintenant, l'employée du Ministère et la mère-poule. Tout ça, ce sont des parties de moi, c'est vrai... Mais il manque des morceaux du puzzle, et il a été un des rares à le reconstituer complètement. Est-ce que c'est parce qu'on s'est revus cet hiver que j'y repense et que ça me serre le coeur à présent ? Pendant toutes ces années, je crois que j'ai réussi à occulter ce vide, ou peut-être que mes quelques histoires inutiles cherchaient à le combler en vain... Aujourd'hui, je me rends compte à quel point je suis seule, et peut-être que le fait que Lily soit une jeune fille tout à fait indépendante à présent me le rappelle davantage encore.

« Merci, d'autres n'auraient pas été si compréhensifs.
- Ces autres-là sont des crétins.
»


Ok, ça, c'est la facette qui reste cachée en général. Celle qui explose devant ma famille parce qu'ils me sortent par les yeux quand ils assènent leurs sacro-saintes idées bien-pensantes qu'ils n'ont même pas formées eux-mêmes en espérant que tout le monde dise amen à toutes leurs conneries. Celle que Lesli avait su dévoiler... Il faut définitivement que j'arrête d'y penser, ça ne va pas du tout. Pourtant je ne peux pas m'empêcher de songer que ce soir, il est certainement avec la personne pour laquelle il cherchait ce cadeau spécial à Noël... Petit veinard, va. Je me rends compte aussi qu'étrangement, je suis plutôt contente pour lui. Un peu jalouse, non pas parce que je voudrais être à la place de cette femme, mais parce que je n'ai pas ce bonheur-là, mais... Mon véritable ami, c'était lui, donc, et je continuerai toujours de penser qu'il mérite d'être heureux. Et je dois avoir un air nostalgique complètement hors de propos sur le visage, que je n'ai pas vraiment envie d'expliquer alors je me reprends... juste au moment où il me demande :

« Ça vous dirait de venir boire un verre ? »


Je vois bien sa petite moue pincée et à vrai dire, je ne sais absolument pas quoi lui répondre.

« Vous êtes conscient que les gens vont nous prendre pour ce que nous ne sommes pas, n'est-ce pas ? »


Et ça, ça n'est pas une réponse à sa question, et ça peut même être mal pris. Bien joué, Liz. C'est sorti tout seul, et absolument pas pour paraître vexant, en prime, simplement parce que... bah il aurait sans doute plus de chance de faire des rencontres intéressantes pour lui sans une femme plus très jeune à ses côtés. Et en même temps...

« ... Mais ça n'est pas comme si j'avais un programme ultra-chargé ce soir, n'est-ce pas ? »


J'esquisse un sourire. Une façon détournée de dire oui. Même si une part de moi n'est pas très sûre que ce soit une très bonne idée...


_________________
I will always remember you and you will always be in my heart...
Though I'm all alone now...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

Maudite St valentin- Lizbeth Empty
MessageSujet: Re: Maudite St valentin- Lizbeth Maudite St valentin- Lizbeth EmptyJeu 12 Juin - 11:37

Titre du rp en cours.

Elle avait quelque chose d'assez mystique qui se dégage en elle. Oliver n'arrivait pas à détacher son regard des yeux de cette femme. Il savait qu'elle était sans doute plus âgé que, il savait que c'était stupide de s'accrocher à son regard, mais quelque chose se passait et il n'arrivait pas tellement à dire ce que c'était. Nathan aurait jacasser des heures s'il était restés et Oliver n'aurait rien dit parce qu'il avait pris l'habitude de se taire quand son meilleur ami commençait à déblatérer des bêtises, mais oui c'était son meilleur ami, son premier amour aussi et ça personne ne pourrait l'effacer, même si ça n'avait pas été concluant, même s'il avait souffert de la réaction de ce dernier, comme elle disait, mieux valait garder des amis fidèle que d'en avoir beaucoup qui ne sont là que pour faire beau.

Oliver à sourit lorsqu'elle à laissée entendre que ceux qui ne comprenait pas son choix étaient des crétins. Oui, mais ils sont tellement convaincu qu'ils ont raison qu'ils restent flanqués sur leur position et que c'est à cause d'eux que les gens comme l'était Oliver risquait de se faire tabasser dans certains pays, dans certains endroits où l'on acceptait pas qu'aimer un autre homme ou une autre femme était possible et ça avait le don de le rendre malade. Ici dans le monde des sorciers, c'était à peu près pareil, bien qu'heureusement Oliver n'en avait jamais fait les frais, du moins pour l'instant.

Le jeune juge n'avait pas vraiment réfléchi et lui avait alors proposer d'aller boire un verre. Il sourit une fois de plus lorsqu'elle lui fit remarquer que les autres imagineraient des choses. Qu'ils imaginent donc des choses, ça lui était complètement égal. Il n'avait jamais eu besoin de s'accrocher aux autres, même s'il s'était caché à cause d'eux et que parfois il continuait de se cacher, ce qui est je vous l'accorde très paradoxale, mais là sans savoir comment il le savait, il se disait que c'était différent.

« Et alors? Qu'ils pensent ce qu'ils veulent. Ce sont des crétins.»


Il lui lança un sourire et un regard qui en disait long, des crétins, comme ceux qui ne comprenaient pas ce qu'il était, il y a des crétins pour tout de toute manière. Sa deuxième remarque fit lever la tête du jeune homme qui l'avait baissée après avoir poser sa question et qui regardait ses pieds en espérant qu'elle dise oui n'osant pas de suite croiser son regard, il l'a regarda, les yeux brillant de quelque chose de nouveau et ravi qu'elle accepte.

Oliver se sentait étrangement excité par cette situation, il avait envie d'en savoir plus sur elle, comme s'il espérait découvrir quelque chose de plus, comme si c'était la chose la plus importante qu'il devait faire ce soir. Il lui tendit le bras par galanterie et parce qu'il est resté un peu vieux jeu avec les femmes, qui l'adoraient pour ça.

« Où voulez-vous que je vous emmène?»


Ils pouvaient aller voir le monde grâce au transplanage et pour elle il ne s'en priverait pas.



Dernière édition par Oliver B. Suttland le Dim 6 Juil - 11:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lizbeth Jefferson

Ministre de la coopération
magique internationale

Maudite St valentin- Lizbeth Olicassie

Gallions : 101
DC? : Medee C. Burns
Lizbeth Jefferson

Ministre de la coopérationmagique internationale

Maudite St valentin- Lizbeth Empty
MessageSujet: Re: Maudite St valentin- Lizbeth Maudite St valentin- Lizbeth EmptyMer 18 Juin - 7:08

Maudite Saint-Valentin

▬ Le jeudi 14 février ▬

... parce que seul, ça n'a aucun sens

Je ne dirais pas que son regard me déplaît, bien au contraire. Peut-être bien qu'il y en a eu d'autres, mais je ne les remarque peut-être pas toujours. Cette fois, mon attention est toute à lui, et... ça n'est pas déplaisant. Un peu perturbant mais... clairement, ça me fait plutôt plaisir. Bien sûr, j'en ai repérés d'autres, des regards appréciateurs, mais vu comme les précédentes histoires se sont terminées, il y a un moment que je n'y ai plus trop prêté attention. Et j'ai beau dire, je dois bien admettre que ça me manquait. Ce qui est surtout surprenant ici... c'est que cet homme-là est gay. Autre information quelque peu perturbante pour moi, mais après tout, je suis bien capable de regarder la plastique d'une belle femme alors que je ne suis pas de ce bord-là non plus, ce ne devrait pas être aussi dérangeant. Alors pourquoi cela me marque-t-il autant à cet instant ?

Oh et puis ce sourire... Comment vouliez-vous que je lui refuse un verre, à présent ? Je n'ai pas pu m'empêcher de le mettre en garde, cependant, de ce que les gens extérieurs à notre duo improbable songeraient de celui-ci, et je crois que quelque part, c'était un peu une porte de sortie, tout autant que j'espérais qu'il ne relèverait pas l'écueil en question.

« Et alors ? Qu'ils pensent ce qu'ils veulent. Ce sont des crétins. »

Ou alors qu'il le prendrait autant à la dérision, c'était aussi une option. Qui fit naître un sourire amusé sur mes propres lèvres. C'était qu'il avait de l'esprit ce jeune homme... et un minimum d'éducation aussi. Le bras qu'il me tendit généra un hochement de tête appréciateur.

« Et galant avec ça...
- Où voulez-vous que je vous emmène ?
»

Avec ça quoi, hein ? Je n'avais pas vraiment l'intention de répondre à ma propre question, un peu trop embarrassante à mon goût. D'ailleurs, je venais de terminer ma cigarette et d'en ranger le mégot éteint dans un paquet vide - on ne me verra sans doute jamais le jeter par terre - bon timing pour commencer à nous diriger ailleurs. Où cependant, c'était une très bonne question. Accrochée à son bras, je pris le temps de réfléchir quelques instants, pourtant...

« Je n'en ai pas la moindre idée... Mais je vous en prie Oliver, surprenez-moi ! »

Des années que je ne m'étais pas sentie aussi... euphorique, dirons-nous. Et il faut que ce soit en compagnie d'un homme trop jeune et qui aime les hommes ! Ce pourrait être assez risible au fond... Mais puisqu'il n'y a rien à attendre, finalement, c'est aussi bien. Pas de risque de déception ensuite, et puis... Ce n'est qu'un verre, qu'une soirée, après tout. Autant en profiter un peu, histoire de ne pas se morfondre chacun de son côté du désert de nos vies sentimentales - perspective somme toute assez peu alléchante, il faut bien avouer.

Et je le laisse nous guider, vers où il le souhaite, d'abord sans rien dire. Puis comme on croise quelques couples, transis d'amour, des étoiles plein les yeux, je ne peux pas m'empêcher de me faire une réfléxion quelque peu morose.

« J'ai été comme elles, moi aussi, fut un temps... »

Un temps bel et bien révolu. Il a refait sa vie, et si une pointe de jalousie me traverse, c'est surtout parce que ça n'est pas mon cas. Un soupir m'échappe. Je n'ai pas l'habitude de me sentir si « vieille » que ça, trente-cinq ans, ça n'est pas si âgé, au fond, mais ce soir, c'est pourtant le cas. Qu'elles profitent, donc, toutes, de leur bonheur le temps qu'il durera. L'amour, ça ne dure pas toujours toute la vie...


_________________
I will always remember you and you will always be in my heart...
Though I'm all alone now...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

Maudite St valentin- Lizbeth Empty
MessageSujet: Re: Maudite St valentin- Lizbeth Maudite St valentin- Lizbeth EmptyDim 6 Juil - 11:30

Titre du rp en cours.

Oliver ne savait pas tellement pourquoi il tenait tant à ce qu'elle accepte de prendre un verre, mais elle avait acceptée, même si visiblement elle n'était pas certaines de ce que pourraient penser les autres. Il lui avait répondu nonchalamment en reprenant ses mots que les autres étaient des crétins, avant de lui proposer son bras par galanterie, ce qu'elle ne manqua pas de remarquer. C'est qu'il avait toujours été comme ça alors ce n'est pas aujourd'hui qu'il changerait. Elle lui demandait de la surprendre et il sourit à cette remarque. Il avait bien une idée en tête, mais peut-être que se serait trop. Il devait tenter au moins là-bas ils ne seraient pas embêter ni reconnu par qui que se soit et son meilleur ami ne pourrait pas débarquer sans prévenir.

« Je crois que j'ai ma petite idée.»


Le jeune juge lui sourit espérant qu'elle ne s'inquiéterait pas trop de l'endroit où il comptait l'emmener et qu'elle apprécierait, qu'elle ne le trouverait pas trop audacieux non plus. Il tourna la tête vers le couple qu'elle lui désignait en lui disant qu'elle avait été comme eux et il eu de la peine pour elle qui visiblement ne croyait pas tellement en l'amour, tout comme lui d'ailleurs. Il lui pris la main en espérant que ça ne la mettrait pas trop mal à l'aise, en tout cas ce petit geste était vraiment étrange pour lui qui n'avait jamais ressenti ce sentiment pour une fille. D'ailleurs il commençait vraiment à ce poser des questions, ce n'était pas normal qu'elle lui donne des frissons comme ça.

« Fermez-les yeux et oubliez les, vous verrez nous allons passer une chouette soirée, je vous le promet. »


Oliver ne savait pas trop pourquoi il s’avançait ainsi, mais il sentait que ce soir serait un bon moment pour tous les deux et pendant qu'elle fermait les yeux il en profita pour transplaner. Quand elle ouvrirait les yeux elle se rendrait compte qu'ils avaient changer de lieux et peut-être aussi se rendrait-elle compte qu'ils n'étaient plus en Angleterre, mais en France, l'accent des français étant très reconnaissable. Elle n'aurait pas de mal non plus à reconnaître où ils avaient atterrit, puisque la tour Eiffel était juste derrière eux.

« Vous pouvez ouvrir les yeux maintenant.»


Un sourire s'afficha sur le visage du jeune homme espérant que Liz soit surprise.



Dernière édition par Oliver B. Suttland le Jeu 21 Aoû - 16:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lizbeth Jefferson

Ministre de la coopération
magique internationale

Maudite St valentin- Lizbeth Olicassie

Gallions : 101
DC? : Medee C. Burns
Lizbeth Jefferson

Ministre de la coopérationmagique internationale

Maudite St valentin- Lizbeth Empty
MessageSujet: Re: Maudite St valentin- Lizbeth Maudite St valentin- Lizbeth EmptySam 19 Juil - 12:41

Maudite Saint-Valentin

▬ Le jeudi 14 février ▬

... parce que seul, ça n'a aucun sens

Je ne sais pas si c'est sa galanterie, l'humour qui point de temps en temps, malgré la mauvaise humeur dont on faisait manifestement preuve au départ, ou juste son sourire, mais là, à cet instant, je suis ravie de ne pas avoir arrêté de fumer complètement et de partager ces quelques instants avec lui. J'entends déjà Lily-Rose tenter de me passer la bague au doigt, si tant est que je lui raconte un jour cette rencontre, mais ce serait tellement risible puisque donc Oliver aime les hommes... Cette pensée me fait sourire comme j'imagine la mine déçue de ma fille et je laisse à mon cavalier inopiné le choix des armes... ou plutôt du lieu pour ce verre, donc, qu'il s'est décidé à m'offrir.

« Je crois que j'ai ma petite idée. »

J'ai simplement hoché la tête, et le laisse faire, donc. Même si je ne peux pas m'empêcher cette remarque manifestement désabusée à laquelle il répond par sa main dans la mienne, ce qui me laisse assez... troublée, il faut bien l'avouer. Cet homme, je ne le connais pas le moins du monde, et pourtant, ses gestes et sa présence ont quelque peu tendance à m'apaiser. Et quelque part, ça m'effraie un peu.

« Fermez-les yeux et oubliez-les, vous verrez nous allons passer une chouette soirée, je vous le promets. »

Une fois de plus, j'ai simplement hoché la tête, et me suis laissée portée. Pourtant... Sincèrement, pourquoi je lui fais confiance comme ça ? C'est ridicule... Et pourtant je ne peux pas m'en empêcher.

« Vous pouvez ouvrir les yeux maintenant. »

Je suis restée bouche bée quand mon regard s'est posé sur la Tour Eiffel. Paris. Cet homme venait de décider, comme ça, sur un coup de tête, de m'emmener à Paris. La ville-lumière, la ville-romance... Un soir de Saint-Valentin.

« Oh mon Dieu, vous nous avez vraiment emmenés ici... »

Pour un peu, je crois que j'aurais pu l'embrasser. Ce qui aurait été complètement déplacé et nous aurait juste embarrassé tous les deux. N'empêche que là, j'ai l'impression de rêver. Et je n'ai pas ressenti ça depuis des années. Et je pense que ça doit se voir sur mon visage, et que mon ressenti positif évident engendre en partie son propre sourire.

« Vous êtes vraiment charmant... Et les hommes qui vous entourent sont définitivement des crétins s'ils sont incapables de s'en rendre compte. »

Je ne le sais pas encore, mais je crois que cette phrase va revenir un certain nombre de fois dans la soirée. En attendant, j'ai repris son bras, et me suis laissée guider vers l'endroit où il doit m'offrir un verre donc.

« Vous venez souvent à Paris ? »

Pour ma part, mes journées parisiennes n'ont jamais été dédiées qu'au travail et je réalise donc que pour la première fois de ma vie, je suis en virée romantique ici le soir de la fête es amoureux... avec un parfait inconnu. Comme quoi le hasard nous réserve bien des surprises... Et même si tout ça est complètement incongru, je crois que je n'aurais aucune envie d'en changer une paramètre... A part que mon compagnon de la soirée ait quelque attirance pour le physique féminin, peut-être...


_________________
I will always remember you and you will always be in my heart...
Though I'm all alone now...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

Maudite St valentin- Lizbeth Empty
MessageSujet: Re: Maudite St valentin- Lizbeth Maudite St valentin- Lizbeth EmptyJeu 21 Aoû - 17:02

Titre du rp en cours.

Elle avait l'air contente et Oliver était ravi de la voir sourire. Il ne savait pas pourquoi, mais il aimait bien l'idée qu'il puisse lui faire plaisir. Elle n'avait pas du venir souvent à Paris et à vrai dire Oliver non plus. Il avait juste eu envie de voir sa réaction, de faire quelque chose de grand pour montrer aussi qu'il avait de l'imagination. Le jeune juge à sourit à sa remarque. Il aurait tellement aimé qu'elle ai raison, mais peut-être qu'en fin de compte il ne savait pas ce qu'il était, s'il était spécialement amoureux que des hommes où s'il avait des penchants plutôt féminins, en fait il ne s'était jamais posé la question, parce qu'il était tombé amoureux de son meilleur ami et qu'il n'avait jamais ressenti ça pour une femme, jusqu'à maintenant … alors peut-être qu'au final il était bisexuel. En fait il s'en fichait, il était ce qu'il était voilà tout.

« J'aimerais que vous ayez raison, je crois que je suis sans doute trop discret pour que l'on me remarque.»


Trop discret, pas assez expressif, bref le genre de gars que l'on ne remarque jamais parce qu'il est bloqué par ses sentiments, par sa différence, par des tas d'autres choses qu'il n'avouerait jamais. Il avait souffert de se n'avoir rien dit jusque là, mais avait préférer faire comme si ça ne le touchait pas, quitte à souffrir encore plus, c'était sans doute stupide, mais peu lui importait. Il préférait vivre l'instant présent plutôt que de s'accrocher à une histoire d'amour et à se faire encore plus mal, mais peut-être qu'un jour ça changerait.

« Non … à vrai dire, je n'y suis jamais venu, mais j'ai toujours eu envie de venir et quoi de mieux que d'être accompagné par une aussi belle femme.»


Il aimait complimenté les femmes, les hommes aussi, à ses yeux elles étaient tous belle, mince, grosses ou dans la normal, il était du genre à voir la lumière dans chaque personne et d'accorder des secondes chances à ceux qui le méritait.

« Et vous?»


Il avait toujours été courtois et ça ne changerait pas d'aussitôt, c'était ça façon à lui d'engager la conversation, s'intéresser aux autres et il avait surtout envie d'apprendre à la connaître.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Maudite St valentin- Lizbeth Empty
MessageSujet: Re: Maudite St valentin- Lizbeth Maudite St valentin- Lizbeth Empty

Revenir en haut Aller en bas

Maudite St valentin- Lizbeth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Patracitrouilles :: 
Parlons un peu

 :: Cimetière. :: Archivage saison 1
-