AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous sommes en Novembre 2075
Le froid s'installe sur l'Écosse
Rapporter de nouveaux membres remporteras 100pts à votre maison !
Faites de la publicité !
Nous avons besoin de professeurs, de gryffondors
et de serpentards.
La version 2.3 est en place !
L'équipe tient à vous rappeler qu'un écart maximal de 8 ans
est autorisé entre votre personnage et la célébrité qui le représente.

Partagez|

Ian & Peyton ▲ Un moment de confusion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité

avatar

Ian & Peyton ▲ Un moment de confusion Empty
MessageSujet: Ian & Peyton ▲ Un moment de confusion Ian & Peyton ▲ Un moment de confusion EmptyMar 22 Oct - 21:04

peyton & ian



Depuis mon enfance j’avais toujours était timide et réserver, du moins avec ceux que je ne connaissais pas, puisque j’avais une grande famille j’étais bien entourer et toujours prête à aider mes frères et sœurs. Cependant lorsque j’étais arrivé à Poudlard trouver ma place à était plus compliquer, je devais faire face aux autre élèves et aux professeurs qui me rendait très nerveuse comme toujours j’étais discrète je n’étais pas du genre bavarde et infernal contrairement à beaucoup d’autres élèves. Aujourd’hui rien n’avais changé, sauf que j’avais grandit et j’étais plus mature je savais tout de même être sociable lorsque c’était nécessaire mais j’allais rarement vers les autres. Lorsqu’un jour au début de l’année j’avais aperçus un jeune homme, un Poufsouffle agresser un autre élève je n’avais pas eu le temps de comprendre ce qui c’étais passer que j’avais rapidement disparus. Le jaune en question m’avais effrayé, oui je suis une peureuse et alors ? Je n’avais pas vraiment réfléchis sur le pourquoi du comment et j’avais fondé mon propre jugement sur le garçon.

Quelques semaines avaient passé, j’avais appris que ce garçon, Ian Hetcherson avais une maladie, il était bipolaire, je m’étais sentit très mal après cette nouvelle. J’avais jugé un garçon sans même le connaitre et ce n’étais pas dans mon habitude, je n’étais pas méchante. J’étais confuse et mal à l’aise lorsque je le croiser dans des couloirs ou même dans la salle commune de Poufsouffle. Je devais le voir et lui parler, m’excuser d’être partie comme cela sans même avoir pris la peine de comprendre, cette histoire le rendait peut être mal lui aussi, il avait l’air si seul et triste. Cela m’avais rendu nerveuse au point de me réveiller dans la nuit et ne plus pouvoir m’endormir, je devais faire quelque chose pour enlevé mon mal être.

Le lendemain j’avais décidé de venir te voir, et prendre le risque de me faire rejeter après tout je l’avais cherché. Il était tard, j’avais fini ma ronde, je ne t’avais pas croisé de la journée et j’espéré vraiment te voir dans la salle commune avant d’aller me coucher. Lorsque je rejoins la tour de Poufsouffle et entre dans la salle commune tu étais là, assis sur le canapé devant la cheminée qui était allumer et qui dégager une chaleur et une ambiance agréable. Inspirant profondément, je pose mon regard profond sur ta personne, tu avais la tête baisser vers ton livre qui était poser sur tes cuisses, nerveusement je tripote mes doigts tout en me balançant sur mes pieds je ne devais pas me dégonfler. Finalement je m’avance vers toi, et m’installe à tes côtés sur le canapé, me mordant la lèvre confuse, le silence était lourd seul les crépitements de la cheminée résonner dans la pièce, je soupir et tourne mon visage vers toi.

« Ian, c’est sa ? Ecoute, je ne sais  pas si tu te souviens de moi… »

Je ne savais pas quoi dire, pourtant j’avais essayé de m’imaginer dans de nombreux scénarios, te présentant mes excuses et te demandant de me pardonner mais maintenant que j’étais réellement devant toi et pas devant un de mes miroirs, je ne savais absolument pas comment m’y prendre. Sa ce trouve tu ne sais même pas qui je suis, et tu ne te souviens pas de moi j’avais peut être rêvé et tout sa n’étais jamais arrivé. Je secoue le visage, fermant les paupières quelques secondes avant de les rouvrir pour croisé ton regard intense, tu ne m’avais pas encore regardé depuis m’on arriver. Perturber j’entrouvre les lèvres en soutenant ton regard et secoue de nouveau le visage en détournant le visage, maladroitement je marmonne et crispe mes doigts sur mes collants.

«  La dernière fois que je t’ai vue… tu à effrayé un élève et j’ai paniqué. Je suis partie rapidement, en courant et… et depuis je peu paraître froide et méchante comme les filles de Serpentard. Enfin tout sa pour te dire que je t’ai jugé trop vite Ian, j’ai su pour ta maladie et ce n’est pas pour avoir pitié de toi mais je suis juste mal à l’aise d’avoir eu peur alors que ce n’est pas ta faute… »

J’avais déballé tout sa même savoir ce que je voulais dire au final, c’était du grand charabia, j’étais nerveuse et ma voix qui habituellement était douce et calme était cette fois trop maladroite et toute tremblante.

«  Tout sa pour dire que je suis désolée, et si tu veux parler à quelqu’un je suis là et je suis prête à t’écouter et comprendre »

Je fini enfin de parler, tirant sur le bord de ma jupe me mord la lèvre et inspire profondément reprenant mon souffle, je devais au moins te laisser dire quelque chose.




Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

Ian & Peyton ▲ Un moment de confusion Empty
MessageSujet: Re: Ian & Peyton ▲ Un moment de confusion Ian & Peyton ▲ Un moment de confusion EmptyMer 30 Oct - 12:46

Je regardais dans les alentours à la recherche du livre que je voulais depuis pas mal de jours maintenant. La bibliothèque était vraiment vaste et je n'avais jamais réellement essayé de comprendre comment ça fonctionnait, même si ça ne devait pas être très compliqué, je m'obstinais juste à poursuivre ma flemmardise d'aller demander à quelqu'un. J'avais appris à faire des choses seul, à me débrouiller sans l'aide de personne et donc, j'avais tendance à être plutôt solitaire, quoi que dans le besoin d'avoir de vrais amis. C'était comme si je me fermais des barrières sans réellement m'en rendre compte, j'étais têtu, et peut-être légèrement effrayant, mais j'invitais les gens à discuter avec moi malgré ma maladie. Je n'étais pas une bête de foire, du moins je l'espérais, enfin même si j'avais la certitude de l'être aux yeux de pas mal d'élèves du château. Je ne voulais pas me positionner en tant que victime, c'était ma vie, mon problème et je devais assumer ce que la nature m'avait donné. Je levais un peu les yeux vers une étagère et attrapait le livre qui manqua de me tomber dessus. Etre maladroit ne m'avais sincèrement jamais aidé, surtout quand je voulais courtiser une fille, c'était toujours bien compliqué, même si j'avais laissé un peu tomber les histoires de cœur, je m'étais résigner à oublier l'amour, les sentiments et me concentrer sur mes cours, sur mon futur, plus proche que prévu. Je me grattais le front avec exaspération, ce n'était toujours pas ce maudit bouquin que je cherchais, je détestais ne pas obtenir ce que je voulais, j'avais peut-être un problème de patience en fait. Je m'assis sur un des sièges et commençais à feuilleter le livre, j'avais envie de lire, mais en même temps de sortir, de profiter de la lumière du jour et surtout du soleil qui devenait de plus en plus rare à force de suivre le chemin vers l'hiver. Le bal de Halloween était pour bientôt, mais je n'allais pas y participer, je n'aimais pas les grandes fêtes comme celle-ci, à part noël. Je n'étais pas un fêtard, mais pas non plus ennuyeux, c'est juste que parfois j'avais besoin de mon calme, et d'être seul faisait parfois vraiment beaucoup de bien ! Je paraissais peut-être un peu asocial, mais je m'en fichais éperdument. Après avoir bouquiné le livre que j'avais trouvé par hasard, je décidais d'aller manger un petit bout avant de monter dans ma salle commune. Le soir était la partie de la journée qui me convenait le mieux, déjà parce que les Poufsouffles commençaient à aller se coucher et surtout parce que la cheminée s'éteignait lentement et que l'on pouvait toujours entendre les petit crépitements de bois éclatants. Je m'assis tranquillement sur un des canapé et ouvrit mon livre de potions, je n'étais pas vraiment fan de cette matière, mais je me devais d'avoir de bonnes notes en tout, en sachant très bien que je ne savais pas trop quoi faire plus tard. Peut-être médicomage, mais en fin de compte, est-ce que j'allais pouvoir supporter tant de gens malade, en sachant que je suis comme eux ? Que j'allais sûrement devenir fou, fou d'une maladie incurable. Je fronçais les sourcils et essayais de me concentrer sur mon bouquin, mais je pensais trop, je ne pouvais pas m'en empêcher, je réfléchissais, me poser des questions sûrement stupides et personne ne pouvait m'aider, j'étais seul dans mon truc et c'était peut-être ça qui me faisait le plus de mal. Que personne n'essaye de comprendre, de voir ce que je suis réellement, et je ne suis pas un monstre. Je savais que quelques personnes s'en fichaient complètement et se comportaient normalement avec moi, et j'aimais ça, c'était ce dont j'avais besoin, même si ça paraissait fou, je voulais de vrais amis et non pas des sortes d'infirmières qui me demandaient comment j'allais toutes les cinq secondes, ça ne m'intéressais pas. J'essayais de me concentrer sur mon livre et réussis pour une fois. Je devais sûrement être là depuis pas mal de temps, je regardais pas la fenêtre et la nuit sombre me faisais grelotter, il était tard et il valait peut-être mieux que j'aille me coucher, mais je n'étais pas fatigué, alors je décidais de rester encore là pendant quelques minutes. Mais je fus dérangé à vrai dire, par une jeune Poufsouffle que je connaissais, du moins de vue et surtout pour ses regards assez froid à mon égard. Me battre ou me disputer avec elle ne m'intéressait pas, alors j'étais prêt à l'envoyer bouler, mais elle me devança et commença son petit monologue. En réalité je me rappelais bien d'elle, c'était au début de l'année, j'avais bousculé quelqu'un qui avait osé m’appeler fou, stupide et psychopathe, les choses qui m'énervent tout de suite et qui ont tendance à faire sortir le côté fier et impulsif en moi. Elle avait eu peur de moi, et après tout, je savais que je ne pouvais pas lui en vouloir, mais je ne pouvais pas m'en empêcher de la détester pour ça, de voir que même des gens de ma propre maison pouvait me voir comme une bête de foire, alors que je n'avais fais que me défendre devant un idiot de Gryffondor. Mais je l'écoutais, j'essayais de ne pas la couper, parce que après tout elle essayait de me présenter ses excuses et qu'elle m'avait jugé peut-être trop attivement. Je n'étais pas un dur à cuir, je n'étais pas du genre rancunier, mais après tout, elle s'était un peu comportée comme une Serpentard à mon égard lorsqu'elle passait dans les couloirs et me voyait. Peyton était attendrissante, mais je ne comptais pas lui tirer mon chapeau aussi facilement, ce serait bien trop simple, alors lorsqu'elle eu fini, j'inspirais un coup et dis « Je me rappelle très bien de toi Peyton et je comprends que tu ais pu avoir peur de moi. » Je restais dans le poli, tout en arborant un air un peu froid, j'avais droit de faire au moins ça non ? Puis je poursuivis « Sache que tu m'as jugé très rapidement et que tu le fais encore, je ne me suis absolument pas énervé à cause de ma maladie, la bipolarité n'encourage pas les gens à s'énerver, c'est tout le contraire d'ailleurs. Figure toi que le garçon avec qui je me suis disputé dans les couloirs ce jour là venait tout juste de m'insulter, du coup je me suis défendu. » En sachant que c'était de la défense légitime et que si un Gryffondor avait réagis comme moi, personne ne l'aurait pris pour un monstre, je me renfrognais un peu, c'était injuste, mais la vie était injuste de toute façon. Je finis mon monologue en disant « Du coup, effectivement, les jugements attifes ne m'énervent plus, ils m'exaspèrent, j'ai juste réagis comme toute personne saine d'esprit l'aurait fait, je suis peut-être légèrement colérique, mais sinon je ne ferais pas de mal à une mouche. Bref, j'accepte tes excuses et en même temps, malgré tout je peux m'excuser de t'avoir fais si peur non ? » Le Ian gentil en moi ressortait toujours de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas

Ian & Peyton ▲ Un moment de confusion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Ian & Peyton ▲ Un moment de confusion
» Un moment de déprime [Libre]
» Un petit moment de réconfort
» Un moment agréable [PV Athenodora]
» Mort de Lotus... Adieux [PV pour le moment]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Patracitrouilles :: 
Parlons un peu

 :: Cimetière. :: Archivage saison 1 :: Archives RP
-