AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous sommes en Novembre 2075
Le froid s'installe sur l'Écosse
Rapporter de nouveaux membres remporteras 100pts à votre maison !
Faites de la publicité !
Nous avons besoin de professeurs, de gryffondors
et de serpentards.
La version 2.3 est en place !
L'équipe tient à vous rappeler qu'un écart maximal de 8 ans
est autorisé entre votre personnage et la célébrité qui le représente.

Partagez|

shelter ♦ byrne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Étudiante de première année




Gallions : 72
DC? : /
avatar

Étudiante de première année

MessageSujet: shelter ♦ byrne Mer 3 Fév - 2:58


shelter




▬ Ellie, viens. Tu lis même pas de livres, tu fais rien, là.
Plusieurs regards se tournèrent vers le petit groupe de premières années de Poufsouffle. Toutes attablées sur une petite table privée, Ellie fixait la buée qui flouait la vitre. Dehors, le parc, la forêt, le lac. Ellie réprima un frisson, il faisait trop froid pour trouver un refuge loin de tout ce monde, pour réfléchir. Elle avait tenté la bibliothèque, mais elle ne s'y sentait pas à sa place. Après tout, c'était le territoire d'Ian, et la bibliothécaire lui jetait des coups d’œil répétés, comme si elle la surveillait d'un peu trop près. Ellie porta un doigt à sa bouche et souffla doucement. Shhhhhut. Elle n'en voulait pas à ses amies. Toute cette histoire d'Halloween la tracassait beaucoup. Et bien qu'elle prétextait vouloir trouver un refuge à la bibliothèque, elle avait bien été fouiner dans le rayon d'histoire de la magie, mais n'avait rien trouvé sur un lien quelconque entre la fondatrice Helga Poufsouffle et la petite Ellie Sandman qu'elle était. Peut-être avait-elle mal cherché, peut-être n'avait-elle tout simplement pas voulu trouver de réponses. Après tout, toute cette histoire l'éloignait encore de son frère. Même si elle pouvait peut-être en savoir plus et trouver une solution pour réduire le nombre de cracmols, comme son frère. Après tout, elle aurait voulu qu'il soit là, avec elle ... Il aurait su quoi lui dire, quoi faire, pour la réconforter et lui faire oublier tout ses tracas. Il aurait peut-être pu aussi lui dire pourquoi Ian la regardait comme ça, à présent ... Tout ce qu'elle avait fait à cet Halloween, c'était relever un pari stupide. Et la voilà maintenant qui attirait toute cette attention sur elle, sans qu'elle ne sache quoi en faire.
▬ Ellie ? Ellie ? ELLIE !
La jeune fille leva la tête vers l'une de ses amies et secoua la tête. Elle chuchota en guise de réponse.
▬ Pas maintenant.
▬ Mes demoiselles, c'est le deuxième avertissement. Sortez de la bibliothèque à présent. Vous ne faites que déranger vos camarades !
▬ Mais j'ai rien fait, moi, Madame !
▬ Tututu, dehors ! J'ai déjà entendu le son de ta voix.

Le groupe de filles jaunes et noires pouffa et ne le demanda pas deux fois pour sortir de là. Ellie les suivit en traînant des pieds. Elles marchèrent un instant dans le couloir pour rejoindre l'escalier.
▬ Franchement, pas merci, je voulais être seule.
▬ Alors, on fait quoi maintenant qu'on a récupéré Madame la Geigneuse ?
▬ Ma soeur m'a envoyé du maquillage magique de sa nouvelle boutique. Ça vous tente de l'essayer ?
Toutes étaient emballées par l'idée et filèrent vers la salle commune pour se faire belles. Pas Ellie. Trop lasse de ses derniers jours qui passaient en se donnant des airs éternels. Elle fit basculer son capuchon sur sa tignasse tressée sur le côté et affronta la pluie, faussant compagnie à ses copines pour un moment solitaire où elle pourrait réfléchir et respirer calmement, sans la pression incessante qu'elle subissait depuis peu.

Dehors, il pleuvait des cordes. Malgré tout, les lumières vers la cabane du garde-chasse était allumée et attirèrent l'attention de la demoiselle. Byrne devait s'y trouver. Et quel autre élève avait assez de courage pour braver la forte pluie pour s'offrir un tête à tête avec le garde-chasse ? Ellie aurait misé sur la bibliothécaire, Cassandre, mais celle-ci venait de l'exclure de son territoire érudit ... Parfait. Elle serait tranquille. Un bel homme rien que pour elle, qui - elle en était sûre - prendrait soin d'elle et de ses petits soucis du jour. Après tout, il ne serait peut-être pas aussi ennuyant que son quotidien !
Elle n'y réfléchit pas deux fois et brava la pluie. L'herbe détrempée perça ses baskets en tissus. L'eau perça sa cape pourtant imperméable et mouilla ses vêtements. Ellie racontera cette histoire plus tard avec des détails ajoutés, comme le vent qui soufflait si fort qu'elle avait l'impression qu'il lui transperçait la peau, et qu'il faisait si froid qu'elle claquait des dents sans pouvoir se contrôler.
Elle arriva enfin à la maisonnette, elle frappa deux grands coups à la porte avant d'entrer. L'eau ruisselait de partout, mouillant le tapis d'entrée et les lattes du parquet en bois. Elle ne disait rien, elle était encore saisie par la traversée qu'elle venait d'effectuer, et par le volume d'eau qu'elle devait encore porter sur elle.

© Patracitrouilles est la propriété de Gwenlan & Meblang. Toute reproduction totale ou partielle est interdite.



_________________
be my friend, hold me. wrap me up, unfold me. i am small and needy. warm me up and breathe me. sia ♦️ breathe me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garde de chasse




Gallions : 159
DC? : Myria Cameron
avatar

Garde de chasse

MessageSujet: Re: shelter ♦ byrne Jeu 4 Fév - 22:25



Shelter | ft. Ellie
« L’espoir est comme un phare : il n’arrête pas la tourmente mais il guide toujours dans la bonne direction »

« Ça suffit, je n’ai pas le droit de vous en parler ! »

Ma voix s’était élevée un peu plus que prévu et avait résonné dans le hall d’entrée de l’école. Les autres voix s’étaient tues, faisant place au silence. Je me retourne pour observer le petit groupe d’élèves qui s’était agglutiné dans mon dos depuis la bibliothèque jusqu’ici. Merde, ils sont plus collants que des sangsues ! Après m’avoir vu entrer là-bas tout à l’heure, ils ont dû se dire que j’allais me faire un plaisir de leur raconter en détails ce qui s’était réellement passé le soir d’Halloween. Je ne peux pas leur en vouloir, j’aurais sûrement fait pareil à leur âge. Mais quand même qu’est-ce que c’est agaçant ! Et dire qu’ils ne sont certainement pas les derniers...

« Mais…s’il-vous-plaaaît » dit une fille, d’un air suppliant, en faisant un pas vers moi. Je dois reconnaître que sa technique pour amadouer les gens n’est pas mauvaise et qu’elle doit même porter ses fruits sur certains garçons. D’ordinaire, j’aurais peut-être craqué et leur aurait livré quelques informations d’un air complice. Après tout, s’il se passe des évènements pas normaux à Poudlard, les élèves devraient en être les premiers informés. Mais là, il s’agit de quelque chose de bien trop important et je ne sais pas encore très bien ce qu’il faudrait leur dire ou non. Mieux vaut attendre l’annonce officielle du directeur pour le moment.

« Non ! », je réponds sèchement avant de sortir. Je n’ai pas de techniques spéciales en matière d’éducation et si ma voix ne suffit pas, eh bien ces sangsues vont me coller au dos encore un bon bout de temps. Par chance, la météo est de mon côté ! Il règne pluie diluvienne à l’extérieur qui dissuade les élèves en moins de deux et me laisse l’occasion de fuir. Je m’empresse de faire le chemin jusqu’à ma cabane, moins soucieux de la pluie que de mettre la plus grande distance entre les sangsues et moi (au cas où elles seraient quand même sorties sans que je ne le remarque).

Une fois chez moi, je suspends mon manteau à un crochet derrière la porte puis prépare les ustensiles pour le thé. Perdu dans mes pensées, un bruit à l’extérieur – probablement le vent – me fait sursauter et lâcher une cuillère. Grommelant, je m’abaisse pour ramasser l’objet lorsque la voix de ma mère me revient en tête : « Ustensile qui s’échappe, à la porte une personne qui frappe. Un couteau pour un homme, une cuillère pour une femme ». Ah ma mère et ses superstitions…ma vie serait bien différente sans elles. Hasard ou pas, deux coups retentirent sur la porte.

Il ne s’agit pas des pots-de-colle de tout à l’heure mais d’Ellie, la plus jeune des élèves qui se sont trouvés pris au premier plan dans cette histoire de dingues à Halloween. Forcément, avec toute cette pluie, elle est détrempée. Je me demande ce qui a bien pu la pousser à sortir par un temps pareil mais quelque chose me dit que ça doit être important.

« Bonjour, Ellie ! Entre avant d’attraper froid ! ». Mon bras fait un geste vers l’intérieur pour inviter la fille à ne pas rester là. Comme vous le savez, la cabane n’est pas très grande mais il y a suffisamment de place pour s’asseoir à deux. Un jour pareil, Ellie ne va pas faire la fine bouche. Une fois la porte refermée, la fillette se tient toujours debout avec de l’eau qui dégouline de la tête aux pieds. Hmm…je ne suis pas pointilleux sur la propreté mais y’a quand même un problème. « Attends une seconde avant de t’installer, je vais m’occuper de toute cette eau ». Un coup de magique plus tard, Ellie pouvait apprécier le confort de porter des vêtements secs (et moi, celui de préserver mon parquet en bois). « Tu prendras bien une tasse de thé, n’est-ce pas ? » j’ajoute, me dirigeant vers la cuisine.
Code by Wiise sur Never-Utopia


_________________
H .O .P .E : Hold On, Pain Ends
Birds flying high you know how I feel, sun in the sky you know how I feel, reeds driftin' on by you know how I feel, it's a new dawn, it's a new day, it's a new life, for me, and I'm feeling good × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Étudiante de première année




Gallions : 72
DC? : /
avatar

Étudiante de première année

MessageSujet: Re: shelter ♦ byrne Mar 9 Fév - 0:57


shelter




▬ Bonjour, Ellie ! Entre avant d’attraper froid ! La fillette eut un sourire calme en entendant le son de sa voix. Elle avait froid, elle était épuisée de porter tant d'eau sur elle, mais elle était ravie que la tempête soit entre eux et le Château. Ils seraient tranquilles un bon moment, normalement. Ellie sentait déjà ses soucis qui s'étaient noyés, emportés par la pluie. Comme quoi, cette petite marche avait déjà un effet positif pour sa santé mentale. Une petite douche froide pour se remettre les idées au clair, pour penser calmement, pour faire le tri, pour laisser couler, tout simplement.
▬  Attends une seconde avant de t’installer, je vais m’occuper de toute cette eau.
Ellie ne bougea pas. Elle ne se rendait pas vraiment compte qu'elle aurait pu ruiner son plancher. Ce coup de magique sonna pour elle comme une délivrance. Au sec, elle apprécia la douce chaleur qui montait de la cheminée, l'odeur du bois brûlé qui lui piquait pourtant un peu les yeux. Elle apprécia l'ambiance de ce refuge chaleureux et se laissa tomber dans le fauteuil moelleux en poussant un long soupir de soulagement. La pluie battait les vitres au-dehors dans un fracas assourdissant. Elle était contente d'être à l'intérieur, protégée, et au sec.
▬  Tu prendras bien une tasse de thé, n’est-ce pas ?
▬ Oh, doublement merci. Brûlante, s'il te plaît !
Elle avait chaud, mais elle adorait la sensation d'un thé brûlant qui la réchauffait de l'intérieur, exterminant ses maux d'une méthode forte, autour d'une discussion douce. La jeune fille suivit des yeux le déplacement du garde-chasse, le regardant s'affairer avec la bouilloire sans rien faire, impolie. Mais elle se rattraperait plus tard, certainement.
▬ Vous ne devinerez jamais ce que j'ai fait aujourd'hui, enfin, ce qu'on m'a fait aujourd'hui ! Mademoiselle Dare m'a jeté de la bibliothèque ! Mes copines faisaient trop de bruit. Et j'ai encore été punie, mais cette fois-ci sans que ça soit vraiment ma faute.
Elle haussa les épaules. Elle s'était ramassée pas mal de remarques et d'avertissements cette semaine. S'endormir en cours de Défense contre les Forces du Mal lui avait même valu une retenue. Mais elle avait une bonne excuse pour chaque situation. Elle dormait mal depuis Halloween. Elle était comme hantée par ces feux follets qu'elle passait toute la nuit à courir après. Elle se réveillait en sursaut exténuée par ces courses poursuites inutiles. Et quand elle arrivait à discuter avec les fondateurs, ceux-ci la mettaient mal à l'aise et se moquaient d'elle en lui faisant remarquer qu'elle n'avait pas de jupe sur ses collants, qu'elle avait mis ses chaussures à l'envers, ou qu'elle avait des oreilles de lapin. Leurs plaisanteries la mettaient mal à l'aise. Comme les rires des premières années qui se réitéraient à chaque cours lorsqu'elle se faisait remarquer.
Si les élèves se montraient curieux et plus gentils qu'habituellement, les professeurs n'avaient en rien changé à son égard. Ils étaient même plus sévères, la punissant d'avoir mis les pieds dans la forêt interdite, la punissant d'avoir fait la découverte qu'elle était une descendante directe d'Helga Poufsouffle ou la punissant tout simplement d'être un peu trop exceptionnel. Jalousie ? Je ne sais pas, mais Ellie se sentait comme si tous les éléments s'étaient ligués contre elle. Elle se sentait le vilain petit canard, la bête de foire, la folle échappée de l'asile. Et sous les yeux de Ian, c'était même le pire. Parce qu'il restait silencieux, il ne disait rien. Il ne se moquait pas, mais il ne la soutenait pas non plus. Elle ne savait pas ce qu'il pensait d'elle et ça lui donnait envie d'aller le trouver, pour lui demander des explications. Sauf qu'elle paraîtrait vraiment folle, si elle agissait de la sorte ...
▬ Vous allez bien vous, Monsieur Plunket ? Remis de ces derniers événements ?
La jeune fille poussa un léger soupir. Comme si on pouvait se remettre si rapidement d'un événement pareil. Quand on est au cœur des discussions, au cœur des questions, cet événement semblait tirer en longueur, interminable. Tous les jours, si ses rêves ne le lui rappelaient pas, elle avait tout et tout le monde pour s'en rappeler: ses copines, qui lui vouaient un soutien sans faille - Ellie ne remettait pas en doute leur loyauté, mais leurs airs protecteurs commençaient à l'agacer, elle qui voudrait simplement se changer les idées -, les grands qui se permettaient de la questionner, trop curieux et pas assez courageux pour avoir pu affronter la nuit noire d'Halloween à ses côtés, les premières années qui se moquaient continuellement d'elle dans sa vulnérabilité. Les rires moqueurs, les regards méprisants, la lueur de jalousie qui brille dans leurs yeux. Mais Ellie ne se dégonflait pas. Elle les affrontait, même si elle était au bout du rouleau. Elle n'avait pas séché un seul cours, continuant sa scolarité comme si de rien était. Et pourtant, elle l'avait voulu, quand ce petit rigolo d'Elliott lui avait subtilisé sa lettre pour son frère, dans lequel elle racontait ses cauchemars et se plaignait de la vie à Poudlard. Il avait osé monter sur la table des Serdaigles dans la Grande Salle pour la lire à haute voix. Là, elle avait été à deux doigts de craquer. Mais elle lui avait simplement lancé un Tarentallegra avant de récupérer son bien, et de lui promettre une petite vengeance. Elle y réfléchissait encore. Même si elle hésitait à aller au bout de sa promesse. Elle savait que répondre à Elliott voulait dire engager les hostilités avec lui. Et si elle se lançait dans ce combat, ça pouvait durer des années, et l'ennuyer davantage que de passer l'éponge pour cette fois.

Enfin, la vie à Poudlard, quand on était une fillette de onze ans, ayant tout juste eu la révélation d'appartenir à la lignée de la grande Helga Poufsfouffle, ce n'était pas toujours facile. Mais c'était un grand honneur d'avoir sa loyauté et son ardeur au travail mises en avant. En découvrant un peu plus la fondatrice dans les bouquins, Ellie ne se sentait pas dévalorisée en tout cas. Pas comme ce qu'on lui avait fait ressentir, en tout cas !
▬ Merci pour le thé.

© Patracitrouilles est la propriété de Gwenlan & Meblang. Toute reproduction totale ou partielle est interdite.


[/quote][/b]

_________________
be my friend, hold me. wrap me up, unfold me. i am small and needy. warm me up and breathe me. sia ♦️ breathe me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: shelter ♦ byrne

Revenir en haut Aller en bas

shelter ♦ byrne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Patracitrouilles :: 
Poudlard

 :: L'extérieur du château. :: La cabane du garde chasse
-