AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous sommes en Novembre 2075
Le froid s'installe sur l'Écosse
Rapporter de nouveaux membres remporteras 100pts à votre maison !
Faites de la publicité !
Nous avons besoin de professeurs, de gryffondors
et de serpentards.
La version 2.3 est en place !
L'équipe tient à vous rappeler qu'un écart maximal de 8 ans
est autorisé entre votre personnage et la célébrité qui le représente.

Partagez|

how to live now feat. morag

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Étudiant de septième année
Attrapeur & fourchelangue



Gallions : 506
DC? : t.s. mchale / j.c. foster
avatar

Étudiant de septième annéeAttrapeur & fourchelangue

MessageSujet: how to live now feat. morag Sam 23 Jan - 8:50


HOW TO LIVE NOW ?

So you can keep me inside the pocket of your ripped jeans holdin' me closer 'til our eyes meet you won't ever be alone




Je m'étais planqué dans l'atelier d'artisanat depuis le matin. Aucun cours n'y étaient dispensés aujourd'hui, ce qui me laissait la solitude la plus totale. J'en avais grandement besoin après ce qu'il s'était passé le samedi soir dernier, le soir d'Halloween. Disons que j'en avais découvert un peu trop long sur " mes ancêtres ".

En ce second jour de Novembre, l'air commençait à se rafraîchir. Les courants d'air froid circulait aisément dans les couloirs, piquant à vif les parcelles de peau qui avait le malheur d'être découverte. Ce matin, alors que tous ce rendaient à leur cours, j'avais décidé de me faufiler dans l'atelier ; mon second endroit préféré dans Poudlard après le petit coin dans le fond de la volière. Cette dernière était malheureusement trop glaciale lorsque le froid s'installait sur l'Écosse ce qui m'avait poussé à chercher un nouveau jardin secret pour palier au jardin de givre que devenait le domaine des hiboux.

En troisième année, je n'avais pas pris le cours de sports, arts et musique magique, mais j'en avais longuement rêvé. J'aurais aimé le suivre, m'immerger dans la culture artistique sorcière, mais j'avais eu trop peur de perdre le fragile équilibre de vie que je m'étais construit l'année précédente. Et puis, j'avais toujours eu une certaine honte de mes dessins, les gardant pour moi. Je ne montrais jamais à qui que ce soi mes talents artistiques. Lorsque je troquais la plume pour le crayon, ce devenait un moment de libération. Ce que je dessinais était souvent très personnel. Un peu comme le journal intime d'une jeune fille...

J'étais assis sur le sol, devant l'âtre où crépitait doucement un petit feu. Sa chaleur me gardait bien au chaud, comme dans un petit nid. Les jambes repliées, un cahier à croquis sur les genoux. Les sourcils froncés, j'observai un moment les traits de l'homme qui commençait à prendre forme sous mes yeux. Puis mon crayon se remis à danser sur le papier produisant un léger bruit de frottement.

Depuis cette nuit, j'avais l'esprit en feu et tout ce qui pouvait l'apaiser était le dessin. J'avais déjà presque remplis mon carnet au complet. Incapable de dormir, je dessinais. Incapable de manger, ou très peu. Je dessinais pour oublier. C'était le but ultime de cette frénésie artistique. Oublier. Tout sortir de ma tête pour enfin cesser d'y réfléchir. Faire le vide.

À ce rythme, je ne tiendrais pas longtemps. Surtout depuis ce matin où j'avais vu les premiers signes d'une nouvelle crise de ma maladie faire rage. Le stress ne m'aidait en rien. J'avais néanmoins choisit de ne pas me présenter à l'infirmerie. Je n'avais pas envie qu'on me surveille sans cesse. J'avais besoin de solitude pour faire le point. À l'infirmerie, on exigerait de moi que je dorme pour reprendre des forces, mais dès le moment où je fermais les paupières, je revoyais tout. Gryffondor, Serdaigle et Poufsouffle. Les feux-follets. Morag étendu sur le sol...

made by roller coaster

_________________
'cause it's you and me

⋆ I don't know why i cant keep my eyes off of you.


You and me we belong together Just like a breath needs the air I told you if you called I would come runnin' Across the highs the lows and the in between You and me we've got two minds that think as one And our hearts march to the same beat They say everything it happens for a reason You can be flawed enough but perfect for a person
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Étudiante de septième année
Commentatrice de Quidditch



Gallions : 198
avatar

Étudiante de septième annéeCommentatrice de Quidditch

MessageSujet: Re: how to live now feat. morag Sam 6 Fév - 15:44

Le feu. la froideur des pierres. Plus rien d'heureux n'était dans le coeur de la rousse. Le regard des fondateurs sur elle lui donna le tournis. Elle n'aurait jamais du les suivre dans la forêt interdite, elle aurait du rester bien au chaud dans son monde à elle sans ce changement. Elle n'aurait pas du courir après lui, elle aurait du rebrousser chemin en ayant vu ce menhir. Chaque nuit, elle se revoit tomber, elle se revoit inconsciente et puis quand elle ouvre les yeux, elle est en sueur le coeur battant la chamade, l'infirmière la regardant inquiète.

Morag n'est plus la même. Elle n'a plus sa joie de vivre, elle n'a plus son pétillement dans les yeux, il n'y a plus que du froid, du vide. La poufsouffle ne voulait plus voir les autres, elle ne voulait pas parler de cette nuit là, elle voulait juste oublier. Retourner à sa petite vie normale mais elle n'y arrivait pas, elle ne savait pas oublier comme ça ce qui s'était passé. "Tu n'as plus rien Morag, tout va très bien, tu peux sortir". D'habitude, Morag aimait cette nouvelle, elle aimait sortir de l'infirmerie et retrouver ses amis mais là, elle n'avait vraiment envie de voir personne. Elle sortit, mis sa capuche et essaya de trouver un endroit ou elle sait qu'il n'y aurait personne.

Tout naturellement, Morag monta les escaliers jusqu'au sixième étage en prenant bien soin de ne pas croiser quelqu'un qui pourrait lui parler de cette nuit d'Haloween. L'atelier d'artisanat devait être vide aujourd'hui, elle le savait. La solitude l'apaisait, elle en avait besoin.

En ouvrant la porte, elle ne vit personne tout d'abord et eu un soupir de soulagement. Elle s'installa près d'une fenêtre et vit Viper. Elle ressentit un bond dans sa poitrine. Elle n'avait pas envie de le voir, pas envie de devoir parler de ce qui s'était passé cette nuit là. Mais elle le savait, ils allaient en parler car tous, sauf elle, ont trouvé ça absolument incroyable. Salut Viper ... Elle n'avait pas la même voix que d'habitude, elle était froide, lointaine ...

_________________
You're my wonderwall
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

how to live now feat. morag

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» A town where sun and snow live together ~ Feat. Liljana ~
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» Live your life to death (Featuring Nayki)
» Vive le Naheulband en live !!!!
» XBOX LIVE NHL12
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Patracitrouilles :: 
Poudlard

 :: Le sixième étage. :: Atelier d'artisanat
-