AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous sommes en Novembre 2075
Le froid s'installe sur l'Écosse
Rapporter de nouveaux membres remporteras 100pts à votre maison !
Faites de la publicité !
Nous avons besoin de professeurs, de gryffondors
et de serpentards.
La version 2.3 est en place !
L'équipe tient à vous rappeler qu'un écart maximal de 8 ans
est autorisé entre votre personnage et la célébrité qui le représente.

Partagez|

sage » un seul mot ne suffit pas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: sage » un seul mot ne suffit pas Jeu 9 Juil - 11:52


Sage Altaïr Wolfsbane

FEAT. Channing Tatum

NOM(S): Wolfsbane un nom qui n'est certainement pas sans évoquer quelque chose à vos oreilles. Monsieur Wolfsbane fut le directeur de Sainte-Mangouste durant plusieurs années. Quant à sa femme, elle est d'origine moldue, donc peu de choses à savoir sur elle. Les Wolfsbane ne sont pas très nombreux, mais se sont des médicomages d'exception. Enfin, presque tous... ♦ PRÉNOM(S): Sage Altaïr. Un prénom qui n'est pas sans rappeler la nature puisqu'il s'agit de la version anglophone de la " sauge ", cette herbe aromatique dont madame Wolfsbane est folle de l'odeur. On pourrait croire que son prénom fait allusion à la sagesse, donc ainsi trouver ironique pour lui de porter un tel prénom, mais ce n'était pas l'intention de ses parents en le choisissant. Quant à son second prénom, il fait allusion aux étoiles, une passion chez la mère du sorcier. Elle trouve un ciel étoilé si magnifique qu'elle choisit pour son fils le nom de l'étoile la plus brillante de la constellation de l'aigle. Un choix bien ironique vu ce qu'est devenu son fils. ♦ AGE: Trente-quatre ans et je peux vous assurer qu'il en a long derrière la cravate depuis toutes ces années. Il a peut-être toute ses dents, mais il a un certain manque de maturité difficile à combler et des responsabilités qu'il commence tout juste à assumer. ♦ LIEU DE NAISSANCE: Sainte-Mangouste, Londres. Malgré les efforts de la part de madame Wolfsbane pour donner naissance à ces enfants dans l'enceinte d'un hôpital moldue, le monde d'où elle est issue, son mari lui refusa cette demande. Il ne cessait de dire " De quoi aurait l'air le chef d'un hôpital si sa femme ne donne même pas naissance à sa progéniture à l'intérieur des murs de ce dernier. Les gens vont croire que je n'ai pas confiance en mon personnel ! ". Un point de vue discutable compte tenu du fait que sa femme n'est même pas sorcière... ♦ STATUT CIVIL: Célibataire. Un statut récent qui ne lui convient pas tout à fait. Il était fiancé, voyez-vous, à une très belle femme. Cette dernière à malheureusement mis fin à leur relation après onze ans de fréquentation parce qu'elle jugeait que Sage n'avancerait jamais dans la vie. Un choix que le sorcier finit par accepter bien qu'il lui brise la coeur. Il n'est donc pas encore en quête de l'amour, mais partage son lit à l'occasion avec une femme. Il a beaucoup trop de choses à régler dans sa vie avant de penser à se remettre en couple... ♦ STATUT FINANCIER: À l'aise. Il n'est pas sur la paille, mais sa mise à pied du ministère de la magie où il travaillait en tant qu'auror depuis dix-sept ans l'a mis dans une position financière précaire. Il a dut puisé dans ses économies pour y arriver. Il n'est toutefois pas en difficulté financière puisqu'il a eu la jugeote de se prendre un autre emploi avant d'en souffrir réellement, mais disons que sa fierté la gardé loin du porte-feuille paternel... ♦ GROUPE: Professeurs. Ce n'est toutefois pas son premier choix de métier. En réalité, il s'agit de son plan " Y " comme il pourrait vous le dire, mais ne vous laissez pas avoir aussi facilement, Sage a toujours eu un certain talent pour transmettre ces connaissances. À l'époque où il était auror, il était reconnu pour former d'excellentes recrues. Dur et exigeant, sans aucun doute, mais talentueux.   ♦ MAISON/MÉTIER: Professeur de défense contre les forces du mal. Ce n'est toutefois pas son premier métier. Il fut une époque où il était auror. Une excellent auror soit dit en passant, mais avec un dossier ♦ STATUT DU SANG: Sang-mêlé.EPOUVANTARD: La nuit. Il combat cette peur de son mieux, mais dès le moment où le soleil se couche et la lune se lève, il ne peut chasser de son esprit toutes les histoires de créatures nocturnes qu'il a put entendre tout au long de son existence. Ça le rend nerveux, même qu'il a certaines difficultés à trouver un sommeil paisible avant les petites heures du matin.  ♦ PATRONUS: Un aigle. Un créature fière, majestueuse et intelligente, mais également un prédateur de qui il faut se méfier. ♦ AMORTENCIA: L'odeur douce de l'orange, celle du feu de bois et celle de la transpiration.BAGUETTE MAGIQUE: Baguette en chêne rouge d'une longueur de trente cm. Elle contient en son coeur un ventricule de coeur de norvégien à crête, un puissant dragon. Rigide et de bonne poigne, cette baguette est excellent pour tous les types d'enchantements. ♦ SORT FAVORI: Sortilège de Désillusion. Un sortilège qu'il considère comme étant très utile lorsqu'il était encore auror. Parfait pour les séances de surveillance. ♦ DON : Animagus. Il prend la forme d'un aigle royal.

Sage n'a jamais été un modèle de patience, mais depuis quelques temps, il attend des sommets d'impatience hors de son normal. Il n'a jamais été un grand adepte des règlements. À l'époque de ses études au château, il passait plus de temps de retenue que quiconque. Son cas ne s'est pas arrangé au cours des dernières années, ce qui lui a valu de perdre son emploi au ministère de la magie où il travaillait en tant qu'auror. Sage est une personne très arrogante qui se croit facilement au-dessus de tout et tout le monde. Il ne prend que très rarement les conseils qu'on lui fournit. Il croit que son jugement est mieux que celui de tout le monde. Ce qui, sans doute, là mis dans le trouble plus souvent qu'autrement. Sage cherche encore à savoir qui il est. Dans la dernière année, vous pourrez constater qu'il a prit beaucoup de maturité, ce qui est une chose bien puisqu'il y a encore six mois plus tôt il agissait souvent sans conscience des conséquences de ces gestes. Sage a une belle gueule et il le sait. Il est un peu trop séducteur sur les bords, sait utiliser son charme naturelle pour arriver à ces fins. S'il y a une chose à laquelle il tient plus que tout au monde, c'est sans aucun doute sa petite Piper, sa princesse. Il ferait tout pour elle aujourd'hui. Il y a encore quelques temps, il prenait sa présence dans sa vie pour chose dut, mais maintenant qu'il a est séparé, il compte bien tout faire pour que ça ne se reproduise plus jamais. Il n'a jamais voulu être professeur. Il est impatient, exigent et rude. Pourtant, il a le don de transmettre son savoir. Il peut vous expliquer les choses plusieurs fois, et il n'utilisera jamais les mêmes mots, et pourtant, le concept reste le même. Un talent qu'il n'est peut-être pas prêt à assumer. Sage est un ambitieux. Il a toujours eu beaucoup d'ambition, et c'est certainement pourquoi il est si exigent envers lui-même. Il ne baisse que très difficilement les bras malgré les obstacles qui peuvent s'opposé à sa réussite. Et pourtant, il a tendance à voir les choses plus négatives qu'elles ne le sont réellement, mais ne se laisse pas abattre gardant à l'esprit le résultat final. Il aime beaucoup regarder un bon match de Quidditch avec un bon Whiskey Purfeu. Il aime l'ambiance bruyante et enfumée des bars. Ça l'apaise, lui permet d'oublier ces propres pensées. Son dessert préféré est la tarte à la citrouille.

Derrière l'écran


PSEUDO/PRENOM : Meblang ÂGE : 21 ans COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? Je sais plus xD Ça fait trop longtemps que j'y suis !! QUELQUE CHOSE A DIRE A PROPOS DU FORUM ? MON PRÉCIEUXXXXXXX !!!! FRÉQUENCE DE CONNEXION : Tout le temps !!! MOT POUR LA FIN : Je m'aime <3




Dernière édition par Sage A. Wolfsbane le Sam 12 Sep - 19:12, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: sage » un seul mot ne suffit pas Jeu 9 Juil - 11:53


Lorsque j'étais étudiant

Poudlard 1956-1957



Je suis présentement dans un couloirs au cinquième étage. Il fait noir, comme une nuit sans lune. Pas un bruit ne se fait entendre, les étudiants doivent certainement tous avoir retrouvé la quiétude de leur dortoir. Du moins, ceux qui ne sont pas rentré dans leur famille pour les fêtes de Noël. Pour ma part, je ne voyais pas l’intérêt de rentrer à Londres avec mes parents complètement obnubilé par leur histoire de médecin et mon frère qui n’arrêterait pas de me casser les oreilles sur ce qui se passait chez les serpentards et tout ce que je manquais de ne pas être dans la même maison que lui. À vrai dire, je dois avouer que j’avais plutôt mal prit de ne pas être placé chez les verts et argents il y a cinq ans, lorsque le choixpeau avait été posé sur ma tête, mais aujourd’hui, avec le recul, je me trouve plutôt chanceux de ne pas avoir été chez les serpents. Si tel avait été le cas, je ne serais certainement pas ce que je suis en ce moment. Dans le pire des scénarios, je serais comme mon frère, une pale copie de mes parents. Pourtant, aussi parfait que peut l’être ce dernier, ce n’est pas lui qui se récolte toute l’admiration parentale, mais moi et moi seul. À croire que nos géniteurs ne désirait pas avoir d’héritier parfait dans leur généalogie. Vous auriez dut voir leur réaction lorsque je leur ai annoncé que j’allais joué dans l’équipe de quidditch l’an dernier. Ils avaient des étoiles dans les yeux, pourtant, lorsque mon cadet leur annonça la même chose cette année, alors qu’il est seulement en première année, ils n’eurent pas autant d’admiration pour lui. Il est pourtant l’un des plus jeunes joueurs depuis des années. Allez savoir pourquoi… Ils furent également aux anges en apercevant l’insigne de préfet tomber de ma lettre de Poudlard cette année. Un honneur selon mon père. Pourtant, j’en avais rien à faire d’être préfet, ce qui m’intéressait pour l’instant était d’être excellent en cours afin de parvenir à mes fins. En secret, je nourrissais un projet d’avenir qui ferait tomber mes parents de leur petit nuage en l’apprenant. Un projet qui resterait secret jusqu’au moment où il se concrétiserait, et il le serait puisqu’il n’y avait pas la moindre chance pour que je n’y arrive pas.

J’étais donc dans ce couloir au cinquième, il était près de minuit. Ayant prétendu vouloir m’occuper de la dernière ronde de préfet du soir, j’en profitais pour mettre à profit un petit projet personnel. L’histoire de Poudlard en disait long sur la configuration du château. On y parlait de nombreux passages secrets et salles dissimulées crées lors de la fondation du château pour rendre l’endroit beaucoup plus « magique ». De ses passages, nombreux étaient connus ou détruits. Pour ce qui est des salles, certaines n’étaient plus du tout des secrets alors que d’autres étaient protégées par toute sorte d’enchantements et de formules magiques. Mais parmi ces salles, il y en avait une qui restait un mystère pour les étudiants. Elle apparaissait lorsqu’on en avait vraiment besoin, et disparaissait par la suite. Il n’y avait pas moyen de la retrouver par la suite puisqu’on ne sortait pas toujours pas le même couloir où l’on était entrée. Elle avait plusieurs nom ; « pièce va et vient », « salle mystère » ou encore, « salle sur demande ». À mes yeux, elle représentait un endroit mystérieux puisqu’on racontait qu’elle avait été brûlée à l’époque du célèbre Harry Potter, mais plus aucune trace de cet incendit n'était visible aujourd'hui. On racontait que la pièce avait la faculté de matérialisé tout ce que son occupant désirait, mais également celle de s'auto-régénérer après de graves dégas. Cette magie était un vrai mystère à mes yeux, mais un mystère que je me devais de résoudre. J'avais toujours été aussi attiré par la source même de la magie. C'est justement cette curiosité qui me poussait à chercher et comprendre cette salle, mais également celle qui me permettrait de mettre à terme mon projet.

Marchant machinalement dans le couloir, ma main était posée contre le mur de pierre glacial en ce mois de décembre. Je ne savais pas trop comment m’y prendre pour trouver cette pièce. J’arpentais toutefois le couloir pour la seconde fois, espérant sentir quelque chose sous ma main, le signe d’un interstice, d’une simple craque dans ce mur lisse. Une fois rendu au bout du couloir, je n’avais toujours pas la moindre idée de comment faire. Pourtant, selon toute la documentation que j’avais lue, les notes d’ancien élève dans des journals oubliés à Poudlard au cours de siècles (ceux que l’on gardait dans des grosses boîtes de bois dans la bibliothèque), il me ramenait tous à ce couloir. Pourtant, jamais on indiquait comment s’y prendre pour ouvrir la pièce. Désespéré, je revins sur mes pas jusqu’à centre du couloir où je fixai la paroi rocheuse dans la pénombre. Soupirant de plus belle, je fis quelques pas supplémentaire avant de me laisser tomber sur le sol. La tête entre les mains, je rageai de désespoir. Comment avais-je seulement put croire que j’arriverais à trouvé cette salle. Dans tous les journaux, on parlait de moment crucial. Ce n’était pourtant pas mon cas. Je n’étais pas dans une situation où je devais me cacher ou encore, un moment de panique avant les examens alors que je ne savais pas toute la matière. Non. J’étais seulement assis devant ce mur qui… Relevant la tête, je regardai le mur sans cligner des yeux complètement ébahit. Devant moi, à l’endroit où se trouvait que des pierres l’instant d’avant se trouvait maintenant une porte de bois massif. Je fixai la porte sans rien comprendre. Comment avait-elle apparut? La pièce avait-elle décelée mon désespoir? Enfin, si telle était en son pouvoir… Quoiqu’il en soit, je restai un moment à fixer la poignée avant d’oser mettre la main dessus. La tournant lentement, je poussai vers l’avant. Le battant s’écarta laissant place à une pièce qui ressemblait étrangement à une salle commune, avec des livres en plus et un mannequin dans le coin sud. Sur un mur, entre les étagères, se dressait un foyer où crépitait un feu de bois. M’avançant lentement, je laissai mon doigt courir le long des reliures, lisant au passage les titres des volumes s’y trouvant. La majorité traitaient de sortilèges, de forces du mal, de créatures magiques et du potions, mais certains abordaient des sujets plus sombres comme la magie noire. L’endroit semblait parfait pour me perfectionner et mettre au point mon projet.
U.C.





Encore un jeune sorcier

Londres 2063



Votre histoire en une trentaine de lignes ici. Illud autem non dubitatur quod cum esset aliquando virtutum omnium domicilium Roma, ingenuos advenas plerique nobilium, ut Homerici bacarum suavitate Lotophagi, humanitatis multiformibus officiis retentabant. Illud tamen te esse admonitum volo, primum ut qualis es talem te esse omnes existiment ut, quantum a rerum turpitudine abes, tantum te a verborum libertate seiungas; deinde ut ea in alterum ne dicas, quae cum tibi falso responsa sint, erubescas. Quis est enim, cui via ista non pateat, qui isti aetati atque etiam isti dignitati non possit quam velit petulanter, etiamsi sine ulla suspicione, at non sine argumento male dicere? Sed istarum partium culpa est eorum, qui te agere voluerunt; laus pudoris tui, quod ea te invitum dicere videbamus, ingenii, quod ornate politeque dixisti.





Et je devins un homme

Londres 2070



Votre histoire en une trentaine de lignes ici. Illud autem non dubitatur quod cum esset aliquando virtutum omnium domicilium Roma, ingenuos advenas plerique nobilium, ut Homerici bacarum suavitate Lotophagi, humanitatis multiformibus officiis retentabant. Illud tamen te esse admonitum volo, primum ut qualis es talem te esse omnes existiment ut, quantum a rerum turpitudine abes, tantum te a verborum libertate seiungas; deinde ut ea in alterum ne dicas, quae cum tibi falso responsa sint, erubescas. Quis est enim, cui via ista non pateat, qui isti aetati atque etiam isti dignitati non possit quam velit petulanter, etiamsi sine ulla suspicione, at non sine argumento male dicere? Sed istarum partium culpa est eorum, qui te agere voluerunt; laus pudoris tui, quod ea te invitum dicere videbamus, ingenii, quod ornate politeque dixisti.





Finalement tout bascula

Poudlard Septembre 2075

Votre histoire en une trentaine de lignes ici. Illud autem non dubitatur quod cum esset aliquando virtutum omnium domicilium Roma, ingenuos advenas plerique nobilium, ut Homerici bacarum suavitate Lotophagi, humanitatis multiformibus officiis retentabant. Illud tamen te esse admonitum volo, primum ut qualis es talem te esse omnes existiment ut, quantum a rerum turpitudine abes, tantum te a verborum libertate seiungas; deinde ut ea in alterum ne dicas, quae cum tibi falso responsa sint, erubescas. Quis est enim, cui via ista non pateat, qui isti aetati atque etiam isti dignitati non possit quam velit petulanter, etiamsi sine ulla suspicione, at non sine argumento male dicere? Sed istarum partium culpa est eorum, qui te agere voluerunt; laus pudoris tui, quod ea te invitum dicere videbamus, ingenii, quod ornate politeque dixisti.


Revenir en haut Aller en bas

sage » un seul mot ne suffit pas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Un seul remerciement ne suffit pas à exprimer toute la gratitude [PV Yumiko]
» Seul et sage pensée!
» Parfois il suffit d'une seul personne pour changer ta vie : Kaley A.Wilson (je pense avoir finit)
» Les Conseils d'un Sage
» Seul et perdu...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Patracitrouilles :: 
Parlons un peu

 :: Cimetière. :: Archivage Saison 2
-