AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous sommes en Novembre 2075
Le froid s'installe sur l'Écosse
Rapporter de nouveaux membres remporteras 100pts à votre maison !
Faites de la publicité !
Nous avons besoin de professeurs, de gryffondors
et de serpentards.
La version 2.3 est en place !
L'équipe tient à vous rappeler qu'un écart maximal de 8 ans
est autorisé entre votre personnage et la célébrité qui le représente.

Partagez|

Peeves contre-attaque (PV Thomas S. McHale)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: Peeves contre-attaque (PV Thomas S. McHale) Lun 2 Mar - 19:50




PEEVES CONTRE ATTAQUE
Feat - Thomas S. McHale



C’était une nouvelle journée tout à fait normale dans l’école de sorcellerie Poudlard. Le froid de l’hiver s’était installé depuis longtemps à l’intérieur du château et tous les élèves passaient d’un cours à l’autre muni de l’écharpe de leur école. Ne faisant pas exception à la règle, je quittais le cours de métamorphose, le cou enveloppé dans une immense écharpe rayée de jaune et de noir, le blason des Poufsouffle siégeant fièrement sur ma poitrine.

Les autres élèves de première année de ma maison suivaient un professeur vers la grande salle pour un repas bien mérité avant le terrible cours de potion qui nous attendait. Je n’avais cependant pas pris le même chemin que mes congénères et ce malgré les recommandations de sécurité. Perfectionniste, je voulais simplement vérifier une dernière fois le contenu de mon devoir pour ce cours. Aussi, mes pas me guidèrent vers la bibliothèque de l’école. Les couloirs semblaient déserts, mais je les avais si souvent empruntés que cela ne m’inquiétait pas d’être seule. La seule chose qui pourrait m’effrayer serait de me retrouver face à face avec un fantôme.

Je ne saurai dire où se trouvait ma chance ce jour-là, mais je ne l’avais très certainement pas emportée avec moi. Dans les couloirs, les fenêtres étaient ouvertes et de la neige gisait sur le sol. A la fois inquiète et curieuse, je sortais ma baguette de ma poche d’une main en tenant mes bouquins de l’autre. J’avançais, pas à pas, veillant à ne pas glisser sur le sol lisse des couloirs. Soudain, une boule de neige s’éclata au beau milieu de ma figure, me faisant perdre l’équilibre. Assise sur mon arrière train, je relevai la tête vers le rire qui semblait venir du plafond.

- Petrificus totalus !

J’avais exécuté le sort à la perfection, mais il passa au travers du fantôme qui riait de plus belle. Peeves était un ignoble personnage qui prenait plaisir à martyriser tout sorcier incapable de lui tenir tête. Il s’est très vite aperçu que j’avais peur des esprits et ne manquait jamais l’occasion de me le rappeler.

- Petite belette Bennet a peur du vilain Peeves. Peeves fait peur à la petite belette Bennet. Bouuuh !
- Vas-t-en Peeves, laisses-moi tranquille !
- Ouuuuh ! Que pourrait bien faire la petite belette Bennet. Peeves n’a pas peur, mais la belette tremble comme une feuille.

Je tentais de me relever, mais une nouvelle boule de neige s’abattit sur mon nez, m’aveuglant momentanément. Lorsque je rouvris les yeux, Peeves se trouvait juste devant moi, un large sourire laissant à découvert ses vilaines dents jaunes transparentes.

- Bouuuh !
- Laisses-moi, Peeves ! Arrête !

Je me cachais le visage avec mes livres, espérant qu’il se désintéresse de moi. Mes sorts n’avaient aucun effet contre lui et cela faisait bien longtemps maintenant que je ne m’obstinais plus à lui en lancer. Généralement, je m’encourais pour rejoindre le dortoir près des cuisines, où le Moine Gras veillait à éloigner l’esprit frappeur. Mais cette fois, j’étais par terre, à sa merci et à moins de ramper, je ne savais comment l’éviter. S’il était bien une chose qui me faisait plus peur que les fantômes, c’était l’idée d’avoir à les traverser.




Dernière édition par Suzanne L. Bennet le Lun 23 Mar - 10:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Dixième année en recherches
Préfet-en-chef



Gallions : 588
DC? : v.e. norgarstein / j.c.foster
avatar

Dixième année en recherchesPréfet-en-chef

MessageSujet: Re: Peeves contre-attaque (PV Thomas S. McHale) Lun 23 Mar - 7:03




   

Suzanne & Thomas
Peeve contre-attaque
La journée avait plutôt bien commencé. Cours de botanique, mais à l'intérieur puisque nous n'étions désormais plus autorisé à sortir du château. Ils avaient donc transformé l'une des pièces du premier étage en ce qui devait ressembler à un semblant de serre. Avec la magie, on pouvait facilement se laisser berner. L'odeur de terre humide, le plafond imitant parfaitement celui d'une serre, une lueur rappelant celle du soleil matinal baignant la pièce dans cette atmosphère feutré, chaud et apaisant d'une vraie serre. J'avais toujours aimé ces endroits, où la vie ne se limitait pas uniquement à des être vivant muni de bouche, de bras et de jambes. Je trouvais les serres apaisantes, mais aujourd'hui, je n'arrivais pas réellement à me laisser aller.

Un mois que nous étions coincés entre les murs de pierre du château. Un mois que je n'avais pas été en mesure de mettre les pieds dehors. L'air frais me manquait. Il m'arrivait, le soir, d'ouvrir grand une fenêtre de la tour de gryffondor afin de sentir le froid picoter mon visage. La majorité de mes compagnons de maison ne disaient rien, se contentant d'enfiler un chandail supplémentaire. Je crois que ça leur faisait autant de bien qu'à moi-même. Il y avait pourtant toujours quelqu'un pour venir briser mon moment de détente en me demandant de " fermer cette fichue fenêtre ". Je le faisais, par respect, mais avec un certain pincement au coeur à chaque fois...

Après le cours de botanique, j'avais pris la direction de la bibliothèque. J'avais deux heures à tuer avant le prochain cours à mon horaire, je voulais donc en profiter pour travailler sur un devoir de métamorphose qui me prenait la tête depuis des jours. La matière devenait de plus en plus complexe, et le professeur se faisait une joie de nous donner des défis plus difficile les uns des autres à relever. Ce ne me posait pas de problème, j'aimais les défis et, par dessus tout, j'aimais la métamorphose.

Montant l'escalier de marbre menant au premier, je tournai à droite à la première occasion, puis à gauche. Mon sac bien calé sur mon épaule, je me déplaçais à pas rapide. Des voix attirèrent mon attention lorsque je prenais le dernier détour sur la droite. L'une semblait effrayée alors que la seconde, visiblement, cherchait à faire peur à la première. C'est du moins ce que je déduisis des paroles que je réussis à saisir. Intrigué, j'accélérai le pas m'engouffrant dans le couloir. Je pus alors voir Peeve, l'esprit frappeur complètement déluré qui hantait le château depuis des lustres, qui se tenait directement au-dessus d'une petite fille. Cette dernière se cachait le visage de ses livres, lui intimant de la laisser tranquille. Je n'avais jamais aimé cet esprit. Non pas parce qu'il me faisait peur, même si je dois avouer que lors de ma première année il me donnait des frissons dans le dos, mais surtout parce qu'il était énervant. Il se croyait sincèrement drôle, et prenait un malin plaisir à torturer les étudiants. La meilleure manière de le tenir à l'écart était de l'avoir à son propre jeu. Une technique que j'avais découverte avec Justin loirs de notre troisième année. Une technique qui s'avérait fort utile depuis.

Faisant un pas supplémentaire dans le couloir, je lançai d'une voix forte : " Tient donc, Peeve, tu t'en prends aux tous petits maintenant ! " Marquant une pose délibérée, je me passai la main sur le menton de manière théâtrale comme pour signifier que je réfléchissait fortement à la question. Il fallait se montrer stratégique avec cet être..." Je dois t'avouer que ça ne me surprend pas. Tu as toujours eu un penchant pour les plus faibles. Ça vient probablement du fait que tu es un trouillard, donc c'est plus facile de gagner lorsque tes ennemis ne sont pas à la hauteur de ton intelligence incroyable. Comme ça, au moins, tu n'a pas besoin de prouver que tu es un peu retarder, ou encore, que tu fais preuve d'une grande couardise... "

L,esprit frappeur détourna légèrement son attention de la petite pour poser son regard translucide sur moi. J'en profitai alors pour lancer le coup de grâce, ce qui lui ferait perdre tout intérêt envers la jeune sorcière qui, à mes yeux, semblait plus que terrorisée. " Eum... J'allais te faire une proposition, mais puisque tu sembles si occupé avec cette poufsouffle, je vais m'en abstenir. De toute manière, je ne crois pas que tu aurais été à la hauteur de ce défi... " Et voilà que j'avais piqué au vif sa fierté. Il avait beau être mort depuis des décennies, il en restait pas moins fier comme un pan. Il se laissa flotter jusqu'à moi, laissant la poufsouffle seule au milieu du couloir. J'espérais qu'elle fiche le camp. J'allais bien réussir à retenir l'attention de Peeve un moment, mais je doutais que ce soit assez long pour qu'il oublie totalement sa présence.


   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

_________________
i can't live in the past

⋆ Some people are just born to fight, I think.


it’s not that they’re born brave. it’s not that they’re born strong. it’s just that the universe has decided that this one, this one will have grit and fire and steel in their blood. and it’ll be tested, this cosmic mettle of theirs. they’ll face trial after trial, be broken and damaged in countless ways.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Peeves contre-attaque (PV Thomas S. McHale) Lun 23 Mar - 10:10




PEEVES CONTRE ATTAQUE
Feat - Thomas S. McHale



J’avais l’impression que jamais plus je ne serai libérée, qu’il allait me garder ici jusqu’à ce que je meure de peur ou d’épuisement. Il prenait un malin plaisir à me faire trembler et j’avais du mal à contenir mes larmes. Soudain, une voix masculine arriva jusqu’à nos oreilles. D’un ton détaché, il s’adressa à l’esprit frappeur en prenant bien soin de me traiter de tout petit au passage. L’esprit frappeur tourna la tête en sa direction et je baissais légèrement les livres de devant mon visage, essayant de reconnaître le jeune homme qui était venu pour déranger le fantôme. Avec une aisance d’esprit remarquable, il se mit à le complimenter et l’insulter en même temps, mettant le trouble dans l’esprit translucide de Peeves.

Bientôt, mon assaillant me lâcha enfin pour rejoindre le jeune homme, glissant en sa direction avec un air à la fois curieux et menaçant sur le visage. Silencieuse, je les contemplais de ma position assise, n’osant quitter le sol ou même respirer. J’avais si peur d’attirer à nouveau son attention sur moi.

- Mon petit copain McHale a-t-il un défi à me proposer. Tu insultes Peeves en l’estimant incapable de le relever.

Il se tenait droit et fier comme un paon, les mains posées sur les hanches, il avait perdu son sourire et avait adopté un faux air offensé. Prenant mon courage à deux mains, je me redressais, appuyée contre le mur. Mes livres coincés sous un bras, je tenais ma baguette de l’autre, prête à aider ce jeune homme contre le vilain esprit. Je ne l’avais jusqu’alors jamais vraiment croisé dans les couloirs, mais je le savais Batteur pour les Gryffondor. De plus, l’insigne sur sa poitrine m’affirmait son rôle de préfet parmi les rouges de l’école. Avait-il vraiment besoin de mon aide ?

- Dis-moi quel est ce défi ! Je peux t’affirmer que j’agirai par-delà tes pauvres petites espérances.

Au fond, j’avais le sentiment que ce McHale n’avait pas vraiment à l’esprit de défi à confier à cet esprit frappeur. Il n’était pas venu pour cela, cela me semblait peu probable. Il faisait sans doute cela pour me sauver et je lui en étais reconnaissante.


Revenir en haut Aller en bas

Dixième année en recherches
Préfet-en-chef



Gallions : 588
DC? : v.e. norgarstein / j.c.foster
avatar

Dixième année en recherchesPréfet-en-chef

MessageSujet: Re: Peeves contre-attaque (PV Thomas S. McHale) Sam 4 Avr - 4:22




   

Suzanne & Thomas
Peeve contre-attaque
Ayant moi-même été la victime de l'esprit frappeur par le passé, je pouvais que trop bien comprendre la petite qui semblait aux prises avec une situation terrorisante, mais également très embêtante. Il est important de savoir que lorsque Peeve vous as dans le collimateur, il passera le château au peigne fin pour vous retrouver, et ainsi, passer un moment de qualité à vous embêter. Il vous trouvera amusant parce que vous avez peur de lui, donc vous serez sa victime jusqu'au jour où une nouvelle proie plus intéressante fera son entrée.

L'attention de l'esprit frappeur attirée, ce dernier ne prêtait plus la moindre attention à la petite poufsouffle. Cette dernière ne semblait toutefois pas prête à faire le moindre geste signifiant qu'elle allait partir. Elle restait au même endroit à m'observer au travers du corps translucide du pseudo-fantôme. Je lui en voulais de ne pas partir sur le champ, parce que maintenant, je ne pouvais plus simplement foutre le camp, je devais trouver une idée de défi, et rapidement sans quoi, Peeve allait retourner embêter la poufsouffle. Dès cet instant, il n'y aurait plus rien à faire parce que le Baron Sanglant, bien qu'il soit le seul en mesure d'effrayer l'esprit frappeur, n'en avait rien à battre des jaune et noir. Il était donc nettement prévisible qu'il ne bougerait pas le petit doigt pour venir remettre Peeve à sa place.

« Mon petit copain McHale a-t-il un défi à me proposer. Tu insultes Peeves en l’estimant incapable de le relever. Dis-moi quel est ce défi ! Je peux t’affirmer que j’agirai par-delà tes pauvres petites espérances. », s'enquit la créature qui, toute fière par l'attention que je lui portais, se tenait droite comme un paon. Pour ma part, j'avais les neurones qui surchauffaient à force de fouiller dans mon imagination à la recherche d'une idée de génie qui occuperait l'esprit assez longtemps pour que la première année ait la brillante idée de déguerpir de ce couloir.

Parlant de couloir, mon regard remonta ce dernier jusqu'à la porte de la bibliothèque une trentaine de mètre plus loin. Dépourvu de toute courbe, il se dressait de manière très franche. D'un côté se trouvaient des fenêtres à intervalle régulier. De l'autre, des armures faisaient face à chacune des fenêtres. Calée dans leur alcôve dans le mur, elles étaient complètement immobiles, le regard perdu dans l'extérieur. Une idée germa alors dans mon esprit. Reportant mon attention sur Peeve, je m'adressai à lui d'une voix qui se voulait joueuse.

« En effet, j'ai bien un défi à te proposer, mais je ne sais pas si tu seras en mesure de m'aider. Je suis en train de pratiquer un nouveau sortilège, et ce dernier implique d'être très rapide. Hors, je ne connais personne de plus rapide de toi. Donc je me disais que je pourrais te confronter dans un duel, mais un duel particulier. Tu vois les armures le long du couloir ? Chacun se tiendra à une extrémité du couloir. Le but est de jeter les armures par la fenêtre qu'il fait face, le plus rapidement possible. On ne s'arrêtera que lorsque nous nous rencontrerons, et qu'il ne restera plus la moindre armure. », tout en parlant, je lui mimait la scène afin d'être certain qu'il comprenne bien ce que j'attendais de lui. J'ajoutai à la toute fin : « Es-tu partant pour un tel défi ? À moins que tu aies trop peur de perdre... »


   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

_________________
i can't live in the past

⋆ Some people are just born to fight, I think.


it’s not that they’re born brave. it’s not that they’re born strong. it’s just that the universe has decided that this one, this one will have grit and fire and steel in their blood. and it’ll be tested, this cosmic mettle of theirs. they’ll face trial after trial, be broken and damaged in countless ways.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Peeves contre-attaque (PV Thomas S. McHale)

Revenir en haut Aller en bas

Peeves contre-attaque (PV Thomas S. McHale)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Peeves contre-attaque (PV Thomas S. McHale)
» Projet de contre attaque...
» Le contaminant Gem contre-attaque![Grand Line, Rang B, Révolutionnaires, Massacre ou Fuite?]
» Exécution d'un dangereux bûcheron [Torino Island, Rang S, Solo, Contre-attaque][Réservée]
» STANLEY LUCAS CONTRE-ATTAQUE
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Patracitrouilles :: 
Parlons un peu

 :: Cimetière. :: Archivage saison 1
-