AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous sommes en Novembre 2075
Le froid s'installe sur l'Écosse
Rapporter de nouveaux membres remporteras 100pts à votre maison !
Faites de la publicité !
Nous avons besoin de professeurs, de gryffondors
et de serpentards.
La version 2.3 est en place !
L'équipe tient à vous rappeler qu'un écart maximal de 8 ans
est autorisé entre votre personnage et la célébrité qui le représente.

Partagez|

everything as change » aislinn & murtagh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: everything as change » aislinn & murtagh Lun 15 Déc - 21:20




 

Aslinn & Murtagh
Passer sa vie à regretter un amour perdu prouve que l'on a aimé vraiment et que notre existence ne fut pas totalement vaine
La neige crissait sous mes pas. L'hiver était enfin à nos portes, et j'avais bien crut qu'il n'allait jamais arrivé. Après toutes ces années en Norvège, les conditions climatiques plus douces du Royaume-Uni me rendait nostalgique. Le blanc de la neige qui recouvre tout à perte de vue. Bien qu'il tombe un peu de neige ici, elle n'est pas aussi abondante que celle de la Norvège. Je n'avais toutefois pas pu résister à une petite balade, question de m'éclaircir les idées.

En dix ans, le château n’avait pas beaucoup changé. De toute manière, je doute qu’il ait réellement changé en mille ans, donc une décennie de plus ou de moins, ça ne changeait pas grand-chose. J’avais été surpris de voir à quel point je m’y sentais toujours chez moi. Chaque recoin, chaque détour, chaque passage secret. Rien n’avait réellement changé. Sauf peut-être l’ambiance qui n’était plus exactement comme le temps. Ce n’était pas une grande surprise puisque les étudiants vivaient sous la peur constante de se voir agressés. Après le meurtre de deux enseignants, deux années consécutives, il ne fallait pas s’attendre à ce que l’esprit de légèreté et de fête qui régnait à l’époque de mes études soit toujours de mise.

En acceptant un poste d’enseignant à Poudlard, je m’étais dit que c’était une opportunité pour renouer avec moi-même. Faire un trait sur tout ce que j’avais perdu. J’avais tant espéré de ce nouveau départ, mais tant n’était pas comme espéré. Premièrement parce que je n’avais pas eu le temps de travailler sur moi-même. Entre les deux cours que j’enseignais en plus des rondes qu’on nous imposait dans le château à intervalle régulier afin de s’assurer que rien de suspect ne se passe, j’avais rapidement été frappé par la fatigue. Et puis, il y avait «  elle  ».

Durant toutes ces années, j’avais fait de mon mieux pour l’oublier. Tirer un trait sur le passer, mais rien à y faire. Je l’avais dans la  peau depuis mes quinze ans, et je n’arrivais pas à me la sortir de la tête. Je comparais chaque femme avec elle sans même en être totalement conscient. Elle était un peu mon idéal féminin. J’avais tout détruit en la quittant pour le sport. Un choix que je regrettais amèrement aujourd’hui. J’avais passé beaucoup de temps à m’imaginer ce dont elle pourrait avoir l’air à vingt ans, à vingt-deux ans… En arrivant ici, j’avais eu la surprise de l’y trouver, comme dans le bon vieux temps, mais elle n’était plus la jeune femme de l’époque. Aujourd’hui, elle était devenue une femme encore plus magnifique que dans mon imagination. Le seul problème était que nous n’avions pas échangé le moindre mot en quatre mois. J’avais fini par en conclure qu’elle m’évitait…

Je passai devant l’escalier menant à la volière sans m’arrêter. Je plongeai mes mains dans mes poches pour les réchauffer, c’est alors que mes mains entrèrent en contact avec une lettre que j’avais écrite pour Lizzie. Revenant sur mes pas, je m’engouffrai dans l’escalier menant aux perchoirs à oiseaux. On avait accepté que j’achète de nouveaux balais pour l’inventaire de l’école puisque ceux trop brisés pour être utilisés commençait à être beaucoup plus nombreux que ceux dont l’on pouvait se servir. J’espérais que mon amie puisse m’aider à en trouver certains pas trop dispendieux. Elle avait quelques contacts dans le domaine ce qui n’était pas négligeable.

Je montais les dernières marches lorsque je glissai sur l’une d’elle, légèrement glacée, et m’étalai de tout mon long dans l’escalier. Une douleur fulgurante s’étendit tout le long de ma jambe droite, ce qui me fit grogner de douleur. J’avais toujours détesté cet escalier. Le nombre de fois que j’étais tombé dedans était assez incroyable !



 
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: everything as change » aislinn & murtagh Mer 17 Déc - 19:58

Je savais que ce que je faisais n'était peut être pas très mature mais j'avais pas envie de le voir, de lui parler, d'être proche de lui. On s'était peut être quitté il y a des années mais je n'avais toujours pas digéré son départ précipité et le fait qu'il avait préféré le Quidditch à moi. Comment pouvait-on? Enfin je n'étais pas parfaite, loin de là, mais nous avions construit quelque chose entre nous. Bon j'avais peut être été un peu trop fleur bleu mais j'avais cru qu'il me demanderait en mariage et qu'on vivrait ensemble après la fin de notre septième année... Il y avait bien longtemps que je ne me laissai plus aller et que je ne faisais plus confiance à ce point.

Enfin j'avais quand même été inquiète d'apprendre qu'il s'était blessé et qu'il ne pouvait plus jouer au Quidditch. En début d'année, j'avais été rassuré en voyant qu'il marchait correctement mais je ne lui avais pardonné ce qu'il m'avait fait, le fait qu'il m'avait quitté du jour au lendemain. Bref depuis le début de l'année, je l'évitai et j'allais encore le faire probablement encore très longtemps et même toujours. J'étais en haut, dans la volière pour envoyer un courrier à une amie lorsque j'entendis un boom. Quelqu'un venait de tomber dans les escaliers. J'en étais certaine et ce n'était pas étonnant car le sol était vraiment glissant. Moi même en montant, j'avais manqué de me retrouver les fesses au sol.

Je me pressai de me rendre dans les escaliers pour voir si la personne qui venait de chutait n'avait rien de grave et si on devait aller chercher l'infirmier ou l'infirmière. J'espérai qu'il y aurait pas de casse... C'était dangereux ce verglas et ce froid sur les marches. J'ouvris la bouche puis elle se ferma quand je me rendis compte qu'il s'agissait de LUI, qu'il s'agissait de Murthag... Celui que j'évitai depuis toujours enfin depuis son retour à Poudlard.

" Tout va bien? Est ce que tu t'es fait mal?"

Bon j'étais bien obligée de lui adresser la parole. Je n'étais pas une sans coeur et je n'allais pas le laisser vider de son sang si c'était le cas. Je lui viendrais en aide si nécessaire, j'irais chercher quelqu'un si besoin et puis c'est tout. Pas besoin de faire la conversation, juste être polie et dire le strict nécessaire. Je n'hésiterai pas à le remettre à sa place s'il commençait à me parler du passé, du présent ou quoique ce soit d'autres.

Je descendis quelques marches pour être plus proche de lui et je commençai à examiner avec douceur la jambe où il semblait souffrir.

"Tu as mal là? "

Bien sûr pas besoin de faire de présentation, pas besoin de vouvoyer. J'avais l'impression que c'était hier qu'il m'avait largué et j'étais en colère. J'avais envie de lui dire pleins de choses pas très sympathiques mais je savais me retenir. De plus ça ne m'apporterait rien du tout. Je devais juste être détachée par rapport à tout ça.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: everything as change » aislinn & murtagh Sam 17 Jan - 17:42




 

Aslinn & Murtagh
Passer sa vie à regretter un amour perdu prouve que l'on a aimé vraiment et que notre existence ne fut pas totalement vaine
J'avais envie de dire qu'Aislinn était la dernière personne sur Terre que j'avais envie de croiser en ce moment, mais au fond de moi-même, je savais parfaitement que ce n'était pas la vérité. AU cours des dix dernières années, j'avais fait de mon mieux pour l'oublier sans que cela ne mène à rien. J'étais sans cesse ramené au même point : ce sentiment de trahison qui m'envahissait si je regardais ailleurs. Au fond, c'était ridicule puisque c'était moi qui l'avait laissé à la fin de la septième. À l'époque, j'avais cru que c'était la meilleure chose à faire. Nous étions si jeune, et elle avait ces propres rêves. Je pensais que ce serait égoïste de ma part de lui imposer mes rêves sans lui donner la chance de vivre les siens. Finalement, je m'étais peut-être cruellement trompé...

Un juron s'était échappé de mes lèvres en tombant. Ce dernier avait certainement été la cause de son arrivé aussi rapide. Durant toutes ces semaines où elle avait cherché à m'éviter s'envolèrent lorsqu'elle me demanda comment j'allais. Mal. Voilà la seule chose que j'avais envie de répondre, mais pas seulement parce que je m'étais réellement fait mal. Sa présence me faisait mal. J'avais tant de haine, mais tout autant d'amour. C'était... Difficile à gérer en fait.

Elle descendit quelques marches pour être à la hauteur de ma jambe souffrante qu'elle se mit à tâtonner doucement, me demandant si j'avais mal.  Je devais simplement m'avoir tordue la cheville tout simplement, mais la douleur dans le bas de mon dos me rappela ma vieille blessure de Quidditch qui, je m'en doutais, allait certainement m'hanter durant plusieurs jours avec ces élancements.  La présence d'Aislinn aussi proche me mettait assez mal à l'aise, mais j'étais surtout choqué par son hypocrisie. Comment pouvait-elle se comporter comme si elle ne me connaissait pas durant tout ce temps et d'un coup, faire comme si j'étais la personne la plus précieuse sur Terre ? Elle était déroutante, et me mettait en colère.

« Ça va ! Je suis juste tombé, c'est pas la mer à boire... », lâchais-je d'un ton froid. Je me redressai un peu pour avoir une position un peu plus confortable. Je pris également soins de repousser ses mains de ma jambe. Sans être brusque, j'étais plutôt raide et autoritaire en prenant ses poignets dans mes mains pour l'éloigner. « Je ne crois pas que ce soit nécessaire... » Je me gardai d'ajouter que de toute manière, elle ne faisait que jouer depuis le début de l'année. C'est son regard chargé de craintes qui me fit douter de ces motivations...



 
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: everything as change » aislinn & murtagh Dim 18 Jan - 18:33

J'étais inquiète pour Murthag. Le gel et la neige était redoutable en cette période de l'année aux alentours et même dans le château. Nous en avions encore la preuve aujourd'hui avec cette chute d'un professeur. Un élève aurait pu être à la place de mon ex et il aurait pu se tuer. Il allait falloir qu'on fasse quelque chose d'assez définitive pour empêcher ces marches de se verglacer. Depuis le début d'année, j'évitai clairement Murthag mais ce n'était pas pour ça que j'allais le laisser souffrir ici. Pour être honnête, j'avais encore des sentiments pour ce dernier mais il était hors de question que je le reconnaisse et je lui en voulais encore après toute ces années pour ce qu'il avait fait. Il m'avait abandonné lâchement pour autre chose, pour le quidditch.... Je haïssai aujourd'hui ce sport....

Je fronçai les sourcils quand il me répondit d'un voix qui ne me plaisait pas du tout. J'essayai d'être sympa, courtoise... Et j'étais surtout inquiète et je me faisais envoyer sur les roses par ce gars qui était parti jadis sans rien dire pour attraper des balles sur un balai volant au lieu de rester avec moi comme on se l'était promis.

Il me repoussa sans ménagement. Enfin il n'était pas violent mais par ses gestes il me fit bien comprendre qu'il ne voulait plus que je le touche, plus que je l'approche. Cette réaction me brisa le coeur mais je n'en montrai rien. Je n'avais pas envie qu'il voit qu'il avait une emprise sur moi après toutes ces années. C'est d'ailleurs pour ça que je l'évitai depuis septembre.

"Si tu veux jouer le gros dur, démerdes toi tout seul...."

J'inspirai profondément et je me redressai. Il était hors de question que je me laisse traiter comme ça même par lui et même surtout par lui. J'allais le laisser ici tout seul et il se débrouillerrai. Par Merlin non... C'était impossible. J'irai prévenir l'infirmier, je lui dirais où il est et puis ça serait bon... Je pourrais passer à autre chose, continuer ma vie comme je faisais depuis bien longtemps.

Je commençai à m'éloigner sans un mot pour prendre la direction de l'infirmerie. Je remontai un peu mon écharpe car le froid et le vent étaient présents. Il ne tarderait pas à neiger de nouveau.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: everything as change » aislinn & murtagh Lun 26 Jan - 11:06




 

Aslinn & Murtagh
Passer sa vie à regretter un amour perdu prouve que l'on a aimé vraiment et que notre existence ne fut pas totalement vaine
« Si tu veux jouer le gros dur, démerdes toi tout seul.... », me lâcha-t-elle d’un coup avant de se lever pour commencer à descendre les escaliers. Je luttais contre l’irrésistible envie de la retenir et celui de la laisser partir. Après tout, même si elle n’avait fait que m’ignorer depuis le début septembre, j’avais gardé espoir que nous nous adresserions de nouveau la parole. Simplement, l’espérance que les conditions dans lesquelles nous reprendrions contact seraient moins désavantageuses pour ma personne que le moment présent. Au fond, je lui en voulais terriblement d’avoir jouer ce petit jeu avec moi cette année. J’étais frustré, enragé, mais surtout blessé d’être ainsi rejeté…

« Aslinn O’Malley tu es la pire hypocrite que la Terre eu connu depuis l’ère des dragons ! », lui lançais-je d’un coup. Enfin, les sentiments sortaient quelque part, bien que ce ne fût certainement pas la meilleure manière d’exprimer les choses. Du moins, pas la plus mature qu’il existe de le faire…

« Tu peux bien te montrer si compatissante d’un coup. Maintenant que je suis en position de vulnérabilité, madame se montre toute gentille, mais hier encore, elle m’ignorait et m’évitait pour je ne sais qu’elle raison ! », Criais-je hors de moi. » Oh non, laisse moi deviné ! Madame est toujours fâchée pour ce qu’il s’est passé il y a DIX ans ! Serait peut-être le temps de passer à autre chose, et arrêter de me faire la tête sinon, on arrivera jamais à rien en tant que collègues ! »

Voilà. Tout était sorti. Enfin, presque… Je n’avais pas nécessairement besoin de préciser que je n’étais moi-même pas passé à autre chose. Que je pensais toujours très fort à elle, et que je regrettais de l’avoir plaqué parce que tout le monde me disait que les relations à distance quand on avait dix-sept ans, c’était voué à un grand échec. Tout ça, je le gardais bien pour moi alors qu’assis dans l’escalier gelé menant à la tour d’astronomie je regardais la seule femme que j’eue jamais aimé. Il y avait tat de choses que je regrettais, mais nous ne vivions pas une vie construite sur les regrets, mais sur les actes. Les conséquences, nous devions les vivres. De nos erreurs, nous devions apprendre. Et grandir, voilà ce qui était surtout important de faire.



 
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: everything as change » aislinn & murtagh Lun 26 Jan - 16:54

J'étais en colère contre lui, contre la situation. Je n'étais pas le genre de personne à me mettre en colère facilement mais j'avais beaucoup de rancoeur vis à vis de lui. Je n'arrivais toujours pas à comprendre comment il avait pu m'abandonner alors qu'on avait fait des projets ensembles. Honnêtement, à l'époque je me voyais mariée avec lui et je pensai qu'il serait le père de mes enfants... Aujourd'hui j'avais appris à ne plus faire de projets car on pouvait souvent être déçue par la vie mais aussi par les gens qu'on aimait.

Il n'en faisait qu'à sa tête alors que pour une fois je me montrais polie et courtoise. J'étais aussi très inquiète pour lui. J'avais peur qu'il se soit gravement blessé. Même si je le nierai bien sûr à toutes personnes qui me le demanderaient... J'avais encore des sentiments pour lui. Je ne pouvais pas l'oublier et jamais je ne l'oublierai. J'étais entrain de m'éloigner de la scène de la... chute quand il me lança que j'étais la pire Hypocrite de la Terre ait connu depuis l'ère des dragons. Par Merlin, il venait vraiment de me mettre en colère. Si nous étions dans un dessin animé moldu, on m'aurais probablement representé avec de la fumée qui sortait de mes oreilles.

« Pardon ? Dit le gars qui m'a lâché comme une vielle chaussette ou plutôt qui n'a rien dit et qui n'ait jamais revenu. Depuis combien de temps tu savais que tu allais choisir le Quidditch plutôt que moi ? Combien de temps avant que tu te barres comme ça ? Et c'est toi qui parle d'hypocrisie ? En fait je crois que c'est toi le maître de l'hypocrise Murthag. »

Il disait que j'étais maintenant compatissante alors qu'hier encore je l'ignorai et que je l'évitai. Il avait raison. Je lâchai un petit rire sans joie comme il lança qu'il ne savait pas pour quelle raison je me comportai comme ça depuis le début de l'année.

« Ouais dix ans, dix ans.... Mais désolée je l'ai toujours pas digérée. Tu as été un con, un gros donc et tu vois là je m'inquiétai pour toi, pour ta santé mais tu redeviens un vrai con même 10 ans après. Alors démerdes toi tout seul et souffres en silence. »

La colère était entrain de retomber et les larmes étaient entrain de monter. Il était hors de question que je me montrer vulnérable devant Murthag. Il était temps de tirer ma révérence et d'oublier cet incident.

«  Maintenant j'ai du boulot, la pire hypocrite du monde sorcier s'en va. L'infirmière ne devrait pas tarder à arriver. »

Je me retournai et j'étais maintenant dos à lui. Je baissai la tête. Je repris mes esprits, mon souffle. Il était vraiment temps que je m'en aille d'ici.



Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: everything as change » aislinn & murtagh Ven 6 Fév - 9:48




 

Aslinn & Murtagh
Passer sa vie à regretter un amour perdu prouve que l'on a aimé vraiment et que notre existence ne fut pas totalement vaine

« Pardon ? Dit le gars qui m'a lâché comme une vielle chaussette ou plutôt qui n'a rien dit et qui n'ait jamais revenu. Depuis combien de temps tu savais que tu allais choisir le Quidditch plutôt que moi ? Combien de temps avant que tu te barres comme ça ? Et c'est toi qui parle d'hypocrisie ? En fait je crois que c'est toi le maître de l'hypocrise Murtagh. »

Voilà donc ce qu’elle avait sur le cœur. Pourtant, j’avais bien tenté de lui faire comprendre lorsque je lui avais annoncé que j’avais été contacté par l’équipe de Norvège, mais je n’avais peut-être pas été assez explicite. Et puis, le jour de mon départ, nous nous étions vu, mais encore cette fois j’avoue que j’avais vraiment merdé en ne lui disant pas clairement que c’était terminé entre nous. Ou du moins, qu’il en valait mieux ainsi pour le moment.

« Ouais dix ans, dix ans.... Mais désolée je l'ai toujours pas digérée. Tu as été un con, un gros donc et tu vois là je m'inquiétai pour toi, pour ta santé mais tu redeviens un vrai con même 10 ans après. Alors démerdes toi tout seul et souffres en silence. »


J’avoue que j’avais été un vrai con sur ce coup là. Je ne m’en cachais pas que j’avais été aussi mal à l’aise qu’heureux de la revoir en septembre. C’était quand même un peu exagéré comme réaction puisque ni l’un ni l’autre n’avait tenté de contacter l’autre en dix ans, donc de là à dire que c’était entièrement de ma faute…

Attrapant le rebord du rempart, je me redressai sur mes pieds avec quelques difficultés. Une fois debout, je réprimai une grimace de souffrance lorsque mon poids s’appuya sur ma jambe blessée. Je fis de mon mieux pour le répartir davantage sur ma jambe valide, mais je sentais quand même une onde de douleur remonter le long de mon corps.

« On se clame deux minutes, Je te ferai remarqué que tu n’as rien fait de ton côté pour prendre de mes nouvelles. Et puis, ce n’était pas une question de choisir entre toi et le Quidditch. Il y avait quand même des variables en jeux. Si je partais et que je t’emmenais avec moi, tu m’en aurais voulu de te traîner dans un pays où tu ne pouvais même pas communiquer avec les autres parce qu’ils ne parlaient pas la même langue que toi. Et puis, avec les pratiques de dix heures par jour, tu m’en aurais aussi voulu de ne pas être assez avec toi. Je pouvais aussi rester, mais là c’est moi qui t’en aurais voulu. Pas dans l’instant présent, mais quelque mois ou quelques années plus tard parce que je n’avais pas suivi l’opportunité de vivre mon rêve pour être avec toi. Finalement, il y avait partir et dire adieux à nous deux. Ce qui n’était pas le choix idéal, mais dans tous les cas, on ne serait pas resté ensemble ou on aurait été malheureux d’un côté ou de l’autre. Bonjour le bonheur ! » Je ne savais pas trop si elle allait comprendre, et je dois avouer qu’au fond, j’avais réellement envie de gagner son pardon. J’avais toutefois un doute sur mes capacités à l’obtenir… « Je sais que j’ai été un vrai con, mais j’espérais que tu allais rencontrer un autre homme, faire ta vie, et vivre tes propres rêves. J’espérai que tu serais heureuse. Je suis vraiment désolé pour les actes déplorables que j’ai posés par le passé. Visiblement, j’ai foiré plus que ce que j’avais pu croire… »

Je n’étais pas orgueilleux au point de ne pas être en mesure de reconnaître mes tords. On avait toujours su apprécier mon côté humble, et dans une telle situation, il ne pouvait que m’aider. J’avais largement sous-estimé la portée de mes actes. J’avais laissé la colère prendre le dessus dans l’instant présent, ce qui n’avait qu’attiser davantage celle que portait Aslinn à mon égard. Un autre acte qui risquait d’aggraver mon cas…

Arrachant un pan de ma chemise, j'en bandai ma jambe en sang de manière assez grossière. Puis je tirai ma baguette de ma poche. Hésitant, je la pointai sur mon membre en douleur, applicant un sortilège basique destiné à réduire la douleur. Quand on pratiquait le sport professionnel, on apprenait rapidement à user de sortilège de la sorte. En tant que sportif de haut niveau, on s'attendait à ce que l'on remonte sur notre balais le plus rapidement possible.



 
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: everything as change » aislinn & murtagh Sam 7 Fév - 20:50

J'étais en colère contre lui et ça depuis 10 ans maintenant. Je savais que je n'étais pas mature à ce sujet et que je n'étais pas non plus totalement innocente. Pendant ces 10 ans, je n'avais jamais essayé de le contacter ou essayé de le faire changer d'avis. En même temps il été si sûr de lui quand il m'avait annoncé qu'il partait jouer en Norvège et donc que nous... C'était fini. il avait préféré le sport à moi. L'adolescente que j'étais ne l'avait pas accepté et la femme d'aujourd'hui non plus. J'avais fait tout pour l'oublier. Je m'étais plongée dans mes études, dans mon travail, j'avais essayer de trouver mon prince charmant en vain évidemment... Et voilà que monsieur revenait ici à Poudlard et comme une fleur. il était entrain d'envahir mon espace privé. Depuis septembre je n'avais rien dit, je m'étais contentée de l'éviter et voilà que le face à face tant redouté était entrain d'arriver.

Voilà que j'étais entrain de lâcher tout ce que je n'avais pas fait quand j'aurais du le faire. J'étais en colère mais pas que ça. J'étais triste, j'avais encore le coeur brisée. J'avais envie de m'enfermer dans mes appartement et de pleurer tout en mangeant de la glace au chocolat...

Et voilà que l'idiot était entrain de se redresser. Il allait probablement se faire plus mal encore qu'il n'avait déjà... Mais tant pis pour lui. Je n'étais pas sa mère et encore heureux. S'il voulait souffrir, qu'il souffre... J'étais méchante mais j'avais mal moi aussi. La douleur n'était pas physique mais elle était douloureuse.

"Je n'ai rien fait? Certes mais crois moi j'avais toujours du mal à accepter ce que tu avais fait... Et te voir fricoter avec des filles et voir les filles accros à toi parce que monsieur est un jeune joueur de Quidditch... et qu'il est célèbre, riche et autre... Cela ne m'intéresse pas. De plus tu as même pas eu le culot de me le dire, tu es juste parti, juste parti sans rien dire."

J'éclatai de rire mais c'était nerveux quand il m'annonça qu'il ne m'avait pas demandé de partir avec lui car j'aurais refusé ou alors je me serais ennuyée.

" Et là tu essaies d'excuser qui? Tu aurais pu le proposer et pas supposer que j'aurais dit non. De toute façon c'était y a 10 ans, c'est du passé, c'est bien ce que tu es entrain de dire depuis toute à l'heure?"

J'étais dorénavant dos à lui et les larmes coulaient le long de mes joues. Il m'expliqua qu'il avait été con - c'était bien vrai - et qu'il voulait que je sois heureuse, que je trouve quelqu'un d'autre... C'était... Les mots me manquaient. Je me sentais chamboulée et je n'aimais pas ça. Il était temps de tirer ma révérence et fuir loin d'ici. Je l'entendis murmurer un sort pour la douleur. Il devait vraiment souffrir. Je ne pouvais pas le laisser comme ça. J'essuyai rapidement les larmes sur mes joues, je repris mon souffle et je vins à sa rencontre. Sans un mot je mis à sa droite et je passai un de ses bras autour de mes épaules pour qu'il puisse s'y appuyer. Il faisait en plus un froid glacial. Il était temps d'aller à l'infirmerie et cela en silence. Je commençai à avancer en l'aidant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: everything as change » aislinn & murtagh Dim 26 Avr - 15:11




 

Aslinn & Murtagh
Passer sa vie à regretter un amour perdu prouve que l'on a aimé vraiment et que notre existence ne fut pas totalement vaine

« Je n'ai rien fait? Certes mais crois moi j'avais toujours du mal à accepter ce que tu avais fait... Et te voir fricoter avec des filles et voir les filles accros à toi parce que monsieur est un jeune joueur de Quidditch... et qu'il est célèbre, riche et autre... Cela ne m'intéresse pas. De plus tu as même pas eu le culot de me le dire, tu es juste parti, juste parti sans rien dire. »

Elle rit nerveusement, ce qui me fit me sentir encore plus mal que je l'étais déjà. Et je vous assure que je me sentais déjà terriblement mal, donc là tout de suite, j'avais surtout envie de disparaître dans un trou et y rester cacher toute ma vie.

« Et là tu essaies d'excuser qui? Tu aurais pu le proposer et pas supposer que j'aurais dit non. De toute façon c'était y a 10 ans, c'est du passé, c'est bien ce que tu es entrain de dire depuis toute à l'heure? », ajouta-t-elle, laissant les larmes couler sur ses joues. J'aurais voulu la prendre dans mes bras, le consoler, mais je s'avais que j'étais la source de sa tristesse, et que je n'avais pas le droit d'agir ainsi. J'avais causé assez de dévastation, pas besoin d'en ajouter d'avantage à la liste.

Je me concentrai donc sur des soins basiques pour ma jambe. Je ne savais plus quoi attendre de la situation actuelle. De ma relation avec Aslinn. J'avais espéré être en mesure de recoller certaines pièces, mais il semblait qu'on en avait plus perdu en chemin que ce à quoi je m'attendais. Réparer le pots cassés seraient donc une tâche beaucoup plus difficile, voir pratiquement impossible. Du moins, c'est ce que je croyais jusqu'à ce qu'elle passe l'un de mes bras par dessus son épaule, me soutenant. Surpris, et reconnaissant surtout, je la suivis sans dire un  mot. Nous descendîmes l'escalier lentement dans le silence le plus complet. Après une dizaine de minutes, on ne va pas très rapidement lorsqu'on a une jambe en compote, je finis pas ouvrir la bouche. Je ne sais pas pourquoi exactement je prononçai ces mots. En fait, je devais espérer que ça aiderait, mais je ne saurais pas dire exactement. J'avais surtout besoin qu'elle le sache.

« J'ai... Euh... J'ai jamais été avec personne depuis... », articulais-je difficilement alors que je passais tout prêt de râter une marche. Un éclair de douleur transperça tout le bas de mon corps, m'arrachant un grognement de douleur. Je détestais la situation dans laquelle je me trouvais. Ça me rendait fou d'être aussi vulnérable.


 
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: everything as change » aislinn & murtagh Dim 3 Mai - 10:55

Je ne me sentais pas vraiment bien. Comme l'avait dit Murthag et moi-même quelques instants auparavant... C'était il y a 10 ans, il m'avait quitté il y a 10 ans mais j'avais l'impression que c'était hier et que mon coeur était toujours brisé. Je n'arrivai pas à oublier ça, à passer à autre chose et ça me frustrait. Pendant toutes ces années, j'avais essayé de l'oublier mais je n'y étais pas arrivée et là c'était impossible vu qu'il vivait au même endroit que moi et là nous étions qu'à quelques mètres l'un de l'autre. Parfois je me dis que j'aurais préféré que rien n'arrive ou alors j'aurais voulu oublier tout ça... Même si ça faisait partie de moi, de mon histoire et que sans cette rupture je ne serais pas devenue la personne que je suis aujourd'hui.

Nous ne pouvons pas rester comme ça à nous disputer plus longtemps dans le froid surtout que la jambe de Murthag n'est pas dans un bon état. Il a besoin de soin et il sera entre de bonnes mains à l'infirmerie de l'école. il est temps qu'on arrête de parler, que j'arrête de pleurer et qu'on agisse un peu en allant à l'infirmerie.

Je passe un de ses bras autour de mes épaules pour l'aider à avancer. Oui je suis peut être une chiante qui lui hurle dessus mais je ne vais pas le laisser perdre sa jambe dans le froid. J'ai quand même une conscience... Et des sentiments pour lui mais ça je ne lui diras pas. Il fallait tourner la page et oublier ce que je ressentais. On descendit lentement jusqu'à l'infirmerie. Murthag ne pouvait pas avancer rapidement et je ne pouvais lui en vouloir. Nous étions presque arrivés quand il reprit la parole pour m'annoncer qu'il n'avait eu personne depuis moi. Là, j'étais choquée, surprise... Lui Murthag... Le joueur de Quidditch que toutes les femmes adulées et je ne parle même pas des adolescentes.

J'avais envie de lui répondre que j'avais eu des dizaines de gars, ce qui était bien sûr faux mais j'avais envie de lui faire mal. Par Merlin, je pouvais être vil parfois. Je décidai de serrer les dents et je ne répondis rien du tout. Il avait mal et je m'en rendis compte. J'avais mal pour lui. Je savais qu'il n'était pas quelqu'un de douillet et je m'en voulais de ne rien faire pour l'empêcher de souffrir.

" Nous y sommes presque."

Quelques minutes plus tard, nous étions à l'infirmerie et je le laissai au bon soin de l'infirmier. Je leur laissai un peu d'intimité après avoir expliqué ce qui s'était passé. Je restai dans le hall de l'infirmerie pour attendre d'avoir des nouvelles.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: everything as change » aislinn & murtagh

Revenir en haut Aller en bas

everything as change » aislinn & murtagh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» everything as change » aislinn & murtagh
» On ne change pas une equipe qui gagne
» DOLLARISATION / À chaque entreprise son taux de change
» Faudrait que je change mon portable: que me conseillerz vous
» On ne change pas un loup solitaire...[Lorelai & Linfa]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Patracitrouilles :: 
Parlons un peu

 :: Cimetière. :: Archivage saison 1 :: Archives RP
-