AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous sommes en Novembre 2075
Le froid s'installe sur l'Écosse
Rapporter de nouveaux membres remporteras 100pts à votre maison !
Faites de la publicité !
Nous avons besoin de professeurs, de gryffondors
et de serpentards.
La version 2.3 est en place !
L'équipe tient à vous rappeler qu'un écart maximal de 8 ans
est autorisé entre votre personnage et la célébrité qui le représente.

Partagez|

Les réparties cinglantes sont souvent les meilleures ft Ygg [30/04]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité

avatar

Les réparties cinglantes sont souvent les meilleures ft Ygg [30/04] Empty
MessageSujet: Les réparties cinglantes sont souvent les meilleures ft Ygg [30/04] Les réparties cinglantes sont souvent les meilleures ft Ygg [30/04] EmptyLun 19 Mai - 14:22

Yggdrasil ∞ Alecia
Ne pleurez pas votre passé car il s’est enfui à jamais. Ne craignez pas votre avenir car il n’existe pas encore. Vivez votre présent et rendez le magnifique pour vous en souvenir à jamais.

A
lecia travaillait comme une acharnée depuis son retour au ministère. Le retard qu’elle avait cumulé durant ses deux semaines de congés maladie s’était ajouté aux affaires concernant les mangemorts évadés d’Azkaban. Elle l’avait appris dans la Gazette du sorcier, un matin où elle était partie faire quelques courses pour Sigil. Maintenant qu’elle vivait chez lui, elle prenait l’initiative de faire les tâches ménagères, les courses et tout ce qu’elle pouvait pour lui rendre service et le remercier de son hospitalité, tout en trouvant une occupation. Elle craignait le pire depuis les incidents de Poudlard et se rongeait les sangs à l’idée que de nouvelles tragédies surviennent dans le pays tout entier. Maintenant qu’elle était sous le fait accompli, elle était presque terrifiée mais ne voulait pas l’admettre. Son état de santé, couplé aux récentes affaires la rendaient distante, presque froide, alors que tous ses collègues et ses amis l’avaient toujours vue joviale et guillerette. Tout ce qui lui importait, c’était de travailler de concert avec tous les membres du département de la justice magique pour attraper ces criminels avant qu’ils n’aient le temps de nuire. En temps que née-moldue, la blonde était après tout l’une des principales concernées par d’éventuelles attaques de mangemorts. Elle avait même abandonné son habituelle manie de traîner près de la grande fontaine du hall, car trop débordée, et aussi parce qu’elle y croisait de temps en temps O’Brady et qu’elle n’avait pas le coeur de lui parler. Elle ne voulait pas tant lui adresser la parole, gênée à cause de la lettre à la Saint Valentin, et vexée par qu’elle n’avait jamais eu la moindre réponse. Non pas qu’elle espérait qu’il lui tombe dans les bras du jour au lendemain, mais au moins lui répondre qu’il n’était pas intéressé aurait été la moindre des politesses.

Perdue dans une pile de dossiers sans fin, la jeune femme soupira et finit son énième tasse de thé, elle avait arrêté de compter. Oliver avait certainement tout autant de travail, mais elle était si obnubilée par toutes ces affaires qui s’entassaient qu’elle en perdait le fil des heures. Trop d’affaires non résolues, des récentes attaques ou même des vols étranges, des drôles d’individus qui descendaient sur l’allée des embrumes… Tout ça n’avait absolument rien de réjouissant et pourtant, elle mettait du coeur à l’ouvrage. Car aussi longtemps que les criminels couraient, il y aurait des affaires, et qui disait affaires, disait plus de dossiers… Alecia se leva, rangeant les papiers qu’elle venait de finir de traiter, bons à envoyer aux archives. Une séance au magenmagot l’attendait en fin de journée avec des aurors et pas mal de juges. Le ministre étant en position de faiblesse au sein du gouvernement, la justice semblait disposée à traiter plus durement les criminels pour redonner l’idée aux sorciers et sorcières du pays qu’ils étaient en sécurité et que la tolérance était basse, même si du point de vue de la blonde ce n’était pas la garantie d’un monde meilleur. Elle se saisit d’un nouveau dossier, contemplant avec dépit sa tasse vide, tandis que les noms signés à l’encre noire lui disaient quelque chose. Des noms qu’elle avait déjà vus dans d’autres affaires toutes aussi délicates. Seulement c’étaient de ces affaires qui, sans preuves, ne pouvaient être ni classées, ni mises de côté pour autant.

Et le dossier manquait en détails. Le seul moyen pour elle d’obtenir des détails était encore de s’aventurer dans le bureau des brigadiers de la police magique ou auprès des oubliators directement concernés, ce qui, pour une fois, ne lui plaisait pas vraiment. Elle se sentait comme enlisée dans cette succession de crimes non résolus et se demandait si même avec autant de perspicacité, elle serait à même de régler le problème. Certes elle avait de très bonnes compétences dans plusieurs domaines, mais elle n’était pas apte à fournir des miracles pour autant. Le nom d’un oubliator revenait justement beaucoup : Jdanov. Alecia ne le connaissait pas beaucoup et ne tenait pas tant à le connaître plus que ça. Il lui faisait froid dans le dos et lui donnait la désagréable sensation de ne pas être en sécurité, comme s’il essayait sans cesse de lire en elle, même si c’était impossible. Pourtant il fallait bien aller le voir pour éclaircir certaines choses.

Elle prit sur elle de quitter son bureau en en informant l’un de ses collègues, prenant une pile d’archives sous le bras, direction le bureau des oubliators. L’allure leste et gracieuse, elle fila entre les différents postes jusqu’à l’antre de Jdanov. Elle frappa trois fois, s’attendant à ce qu’il soit certainement sur le terrain. La blonde ne fut cependant pas surprise de voir s’ouvrir la porte devant elle et d’y découvrir le beau mais néanmoins intrigant visage du russe Yggdrasil. L’employée du magenmagot lui sourit poliment, de ce sourire tout mignon qu’elle portait en général, auquel une pointe de mystère de ces derniers avait été ajouté. « Bonjour, je suis mademoiselle Lukeither, du magenmagot. Vous avez une minute ? J’aurais aimé vous parler de quelques affaires antérieures pour lesquelles je manque de détails, et mon supérieur attend des nouvelles de l’affaire. ».
code by Silver Lungs


Dernière édition par Alecia L. Lukeither le Mar 20 Mai - 19:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

Les réparties cinglantes sont souvent les meilleures ft Ygg [30/04] Empty
MessageSujet: Re: Les réparties cinglantes sont souvent les meilleures ft Ygg [30/04] Les réparties cinglantes sont souvent les meilleures ft Ygg [30/04] EmptyMar 20 Mai - 17:21

Yggdrasil ∞ Alecia
Ne pleurez pas votre passé car il s’est enfui à jamais. Ne craignez pas votre avenir car il n’existe pas encore. Vivez votre présent et rendez le magnifique pour vous en souvenir à jamais.

C
C’était encore une journée comme les autres dans ce monde qui était le tien, il est vrai que depuis un certain temps, tu te délectais de la crainte que tu lisais dans les yeux des passants. Que ce soit pour des raisons personnelles… Ou bien pour ces évasions, tu en souriais gentiment et gaiment, ta vie n’avait jamais été aussi joyeuse. Pourtant, cela ne se traduisait presque pas sur ton visage. Tu étais presque imperméable, mais il est vrai que si la noirceur de ton âme se lisait sur tes lèvres, dans tes yeux ou dans bien autre endroit de ton corps, ta vie aurait été un danger et d’un ennui exemplaire tant les gens auraient voulu te tuer. Jouer double jeu était pour toi bien plus attractif qu’autre chose. Surtout si cela pouvait embarrasser ton père qui ferait tout pour prendre ta défense. Eh oui, être un mâle en Russie, te donnait quelques avantages…

Enfin, la journée que tu passais au Ministère était des plus banales à ton grand damne. Il faut dire que tu ne pouvais pas toujours être en mission pour effacer les souvenirs des gens. Surtout que ton supérieur était si confiant envers toi qu’il te laissait t’occuper du désordre que tu avais toi-même créé. C’est bien vrai, être dans le camp du mal apportait une certaine satisfaction quand ton maître était ensuite satisfait de vos performances. Tu n’avais pas peur de cesse vasions, car elle n’émanait de toi, et de personne d’autre. Bien que cela t’a bien pris six mois pour parvenir à tes fins en faisant passer de plus grosses affaires que le jugement de ces trois mangemorts, tu avais finalement réussi à mettre au point un plan d’évasion complexe, mais pas impossible à réaliser. Ce qui était le plus dur était de faire rentrer dans la prison des sorciers les pions que le maître avait choisis. Mais c’était d’un plan écrit de ta main que trois précieuses personnes avaient rejoint vos rangs.

C’est pourtant derrière ton bureau que tu lisais un rapport concernant l’affaire de l’un de tes collègues, il avait certes loupé son travail, mais à tes yeux, il n’était pas déméritant, et un seul mordu ne ferait croire à personne que la magie existe, il serait juste pris pour un fou avant que l’on ne t’y envoie pour ramasser les pots cassés. C’est vrai que dans ce genre de situation, tu jubiles, tu ne sais pas pourquoi, mais effacer un bout de l’identité d’un individu te rend puissant, au-dessus de tout, et surtout quand tu toi appliquer ce sort à une femme. Enfin, tu te décides enfin à bouger. Il est bien vrai que cela fait trois heures que tu es ici à lire rapport sur rapport. Cette affaire ta passionne, car elle touche principalement tes amis de l’ombre. Et tu attends à ce qu’on t’envoie réparer ce que ton collègue à mal fait.

Pourtant, alors que tu te sers une tasse de thé, on frappe à ta porte. C’est vraiment étrange, peu de monde te dérange en pleine journée et habituellement cela ne présage rien de bon. En reposant la théière, tu sondes la pièce d’un coup de baguette avant de la remettre dans ta poche, c’est un… du moins, une employée du ministère qui vient te rendre visite. Une femme ? Qui a eu la néfaste idée de la mettre sur ton chemin, un petit sourire t’échappe, tu aimes vraiment cela, faire le mal autour de toi. Enfin, tu te dirigeas vers la porte en bois et tu l’ouvris peu après la troisième frappe de l’employée qui se tenait maintenant devant toi.

Tu jouas la comédie, presque souriant de voir une femme dans ton antre et tu jetas un regard derrière elle pour voir les jeunes gens de ton département t’observer. Enfin, tu reportas ton attention sur ton visiteur. Venue tout droit du magenmagot, à première vue, elle t’adressa un sourire poli, et tu lui rendis de bonne grâce cette fois-ci en sachant qu’elle allait t’énerver par la suite. Car cette femme, tu la connais bien, enfin, pas du tout à vrai dire, mais tu savais qu’entre elle et toi, il y avait une sorte de mur, quelques choses qui faisait d’elle une forteresse imprenable… En vérité c’était la seule personne au ministère dont tu n’arrivais pas à lire les pensées. Cette femme était donc toujours sur ses gardes. Et tu ne comprenais pas l’utilité d’une telle protection sur une femme qui plus est, elle était jolie et ne pas savoir ce qu’elle pensait de toi te rendait fou tant tu avais l’habitude qu’on te demande. Mais elle semblait avoir plus peur de toi…

Elle se présenta et te demanda un peu de ton temps et franchement, tu fronças les sourcils en demandant du tac au tac : « — Vous allez en avoir pour longtemps à savoir si je vous fais rentrer ou non. » Malgré tes efforts depuis ton arrivée à Londres, ton accent scandinave rendit ta voix plus grave que d’ordinaire faisant sursauté un stagiaire dans le hall de ton département. D'ailleurs, tu toisas ce dernier avant de te pousser de l’embrasure de la porte. « — Entrez et faisons ça rapidement, j’ai un déplacement en fin de journée, de quelles affaires s’agit-il ? »

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

Les réparties cinglantes sont souvent les meilleures ft Ygg [30/04] Empty
MessageSujet: Re: Les réparties cinglantes sont souvent les meilleures ft Ygg [30/04] Les réparties cinglantes sont souvent les meilleures ft Ygg [30/04] EmptyMar 20 Mai - 19:31

Yggdrasil ∞ Alecia
Ne pleurez pas votre passé car il s’est enfui à jamais. Ne craignez pas votre avenir car il n’existe pas encore. Vivez votre présent et rendez le magnifique pour vous en souvenir à jamais.

A
lecia était tombée de nombreuses fois sur de drôles de personnages depuis son arrivée au ministère. Très jeune et plus douée que la moyenne des gens de son âge, elle avait eu le droit à son lot de discours condescendants voire pédants et de remarques qui manquaient de tact. Être une jeune femme perspicace et efficace à un âge aussi jeune n'aidait pas tous les jours mais elle avait fini par prendre le pli et même par se faire respecter par ses pairs. Aujourd'hui, elle était plus à l'aise dans son travail et les rapports qui sortaient de son bureau portaient une attention et une qualité toutes particulières. Jamais ses supérieurs ne s'étaient plaints de ses activités au sein du ministère et c'est pour cela qu'ils avaient si facilement fermé les yeux sur son absence récente. La demoiselle savait bien qu'elle payait le retard accumulé, néanmoins elle était bien consciente que plus vite les affres du ministère étaient réglées, plus vite les choses reviendraient à la normale, à condition que les aurors mettent tout en œuvre pour débloquer la situation vis-à-vis des mangemorts. Des types imbus de leur personne, délibérément froides ou de mauvaises humeur, Ale en avait vu défiler par centaines en bientôt deux ans de travail. De ces gens qui vous mettent au pilori car ils ont été déboutés, les plus désinvoltes qui causent l'hilarité générale, ceux qui se rongent d'ire à peine les portes du magenmagot passées. Oui, Alecia les avait vus défiler, seulement, il n'y en avait pas qu'en dehors du ministère, et Jdanov en était une belle preuve.

Pour ne pas le connaître plus que ça et juste le croiser de temps en temps, travail oblige, il lui avait toujours laissée l'impression d'être du genre froid qui se délecte de la supériorité qu'il avait sur les autres. La blonde n'aimait pas les gens qui profitaient de leur pouvoir, et il lui laissait toujours un arrière-goût peu agréable à chaque nouvelle rencontre. Si de coutume elle avait tendance à en avoir presque peur et à l'éviter en toutes circonstances, le simple fait de le voir l'accueillir aussi froidement et de jouer de la grosse voix ne fit que réveiller en elle un sentiment de défi. Pas impressionnée pour deux sous à cause de son moral du moment, et dépitée de voir qu'un stagiaire derrière avait sursauté après qu'il ait subtilement fait comprendre à la blonde qu'il n'avait pas que ça à faire, Alecia se contenta de hausser un sourcil devant l'air hautain du russe pour bien lui faire comprendre que s'il fallait lui tenir tête, elle le ferait sans hésitation. La conversation risquait d'être tendue mais la jeune femme n'en avait cure. Elle prit suffisamment de distance vis-à-vis des réactions de son interlocuteur pour pouvoir retourner son petit jeu contre lui au cas où. Car elle avait l'impression qu'il essayait en tout temps de la scinder, de connaître les moindres recoins de son esprit. Il n'y avait que les legilimens pour lui laisser un tel sentiment, et si elle n'avait pas l'occasion de savoir s'il en était bien un, elle se félicitait de s'être entraînée si longtemps pour devenir occlumens. Car de savoir qu'il pouvait être frustré de tomber sur les barrières de l'esprit de la blonde la faisait gentiment jubiler de son côté. Plus il enrageait, plus elle avait l'impression d'équilibrer à la perfection la balance.

Jdanov invita finalement l'employée du magenmagot à entrer dans son bureau et elle le fit sans demander son reste, déposant l'épais dossier sur le bureau du brun. Qu'il ait du temps ou pas, elle avait besoin de certains détails et cela prendrait le temps qu'il faudrait pour tirer tout cela au clair. Alecia garda en tout temps un sourire poli et inexpressif qui transcendait de son habituelle joie de vivre. Rester calme était un moyen pour elle de ne pas se mettre à distribuer claques sur claques aux premiers qui ne la prenaient pas avec des pincettes, tout ça à cause du stress. « Ce ne sera pas long si vous m'aidez efficacement. » dit-elle d'une voix suave, le visage tiré d'un sourire tout mignon. « J'aurai juste besoin de davantage de détails sur plusieurs affaires sur lesquelles vous avez participé. J'ai trouvé cela étrange que l'on manque d'autant d'informations alors que certains noms ont tendance à revenir sans cesse. Si certaines personnes se font couvrir, j'aimerais avoir le plus de renseignements possibles pour tirer tout cela au clair. Or vous êtes le premier concerné, car vous étiez à chaque fois sur les lieux. » dit-elle posément, laissant planer le doute sur une éventuelle sommation. « Je crois qu'il est préférable que nous faisions ça en privé plutôt que de vous voir convoqué par l'un de mes supérieurs. Bien sûr, je ne remets en cause ni votre travail, ni votre bonne foi. Vous devez vous rappeler de l'affaire des vols du côté de l'allée des embrumes et des objets qui ont été utilisés dans le Londres moldu j'imagine ? Le criminel a été attrapé par la brigade de la police magique, cependant l'objet en question n'a pour l'instant pas été retrouvé. Figurez-vous que le moldu sur lequel cet objet de magie noire a été utilisé est actuellement hospitalisé, bien que vous lui ayez ôté tous les souvenirs concernant cette affaire. ».

Alecia se stoppa un moment avant de reprendre, toujours avec assurance : « Avec les récentes évasions, je mène mon enquête et j'ai peur qu'un réseau ne vienne à s'installer sous notre nez. J'aimerais donc avoir plus de détails sur le moldu en question, et sur le criminel. Il n'est pas à Azkaban, cela va s'en dire, mais j'aimerais lui rendre une petite visite, seulement, il n'y aucune indication dans le rapport. Ses motivations, la description de l'objet. C'est parce qu'il n'a rien dit du tout ? ». Ou parce que quelqu'un l'avait fait taire. Alecia savait l'utilisation du veritasérum proscrite sauf en cas d'urgence, seulement avec tout ce qui se passait, l'on n'était jamais trop prudents. Si les mangemorts se servaient de larbins pour acquérir des objets dangereux, le ministère devait l'apprendre rapidement, et Ale avait surtout besoin d'en avoir le cœur net. Evidemment, elle ne pouvait que spéculer et c'est cela qui la dérangeait le plus. Néanmoins l'instinct lui disait de mettre l'homme en face d'elle au pied du mur pour savoir ce qu'il y avait à savoir. Et de s'en méfier comme la peste.

Le plus dérangeant dans tout ça ? C'est que physiquement, il soit autant à son goût. La blonde tenter d'oublier cela et de penser à quelqu'un d'autre, mais il fallait être un peu honnête : l'oubliator était terriblement beau. Dommage qu'avec un tel comportement, elle ait envie de gifler des traits si bien dessinés. « Vous pouvez mettre tous les détails supplémentaires par écrit, mais je ne suis jamais contre une conversation. » finit-elle sur un sourire des plus charmeurs.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

Les réparties cinglantes sont souvent les meilleures ft Ygg [30/04] Empty
MessageSujet: Re: Les réparties cinglantes sont souvent les meilleures ft Ygg [30/04] Les réparties cinglantes sont souvent les meilleures ft Ygg [30/04] EmptyJeu 26 Juin - 21:05

Yggdrasil ∞ Alecia
Ne pleurez pas votre passé car il s’est enfui à jamais. Ne craignez pas votre avenir car il n’existe pas encore. Vivez votre présent et rendez le magnifique pour vous en souvenir à jamais.

P
eut-être que finalement tout est lié. La vie ici où là en Russie, tout était peut être organisé par ton père pour que tu ne trouves pas de point d’attache et ça… peu importe où tu te trouves. Cependant, il y avait une chose que personne ne pouvait savoir de toi, qui ces personnes n’étaient pas comme toi. Tu faisais partie du mal avec un grand M. celui qui sème la terreur dans les rues de Londres… Il faut dire que tu avais le passé adéquat pur devenir l’un des chefs de cette grande famille qu’était les mangemorts… Finalement peut-être qu’en tuant Sergei tu étais devenu une tout autre personne. C’était peut-être fini d’être le fils de personne. Tu en avais assez d’ailleurs d’être le fils de. Tu voulais qu’on te reconnaisse toi… Yggdrasil. Ce manque de tolérance envers toi-même d’où pouvait-il te venir ? Comment un génie comme toi voulait être quelqu’un d’autre ? Peut-être parce que maintenant, tu refusais de croire à ton enfance, que certains de tes très proches amis considéraient comme une tache d’encre indélébile sur une page de ta vie ?

Mais c’était un peu ce qui te motivait ? N’est-ce pas ? Ne voulais-tu pas qu’on te voie, que tu sois grand, connu et reconnu pour que ton oncle puisse se dire : c’est moi qui l’ai aidé à grandir. Tu voulais au moins être la fierté d’un homme et d’une femme finalement, Sif, la concubine de ton oncle était une mère pour toi. La tienne étant partie très loin te laissant à une vie volage et volatile d’un enfant illégitime… La vie d’un bâtard. Sif, c’était une femme que tu penses parfaite. Fière et forte, qui n’ont pas peur de répondre à quiconque pour affirmer ses convictions. Comme elle te le disait toujours : « Ne crois pas une femme plus faible que toi ou tu vas te la mettre à dos. » Et pourtant si elle te voyait aujourd’hui, à toutes les mépriser. Ces Anglais n’avaient pas le même caractère que vos femmes en Russie. Il faut te dire que les Occidentales avaient du mal avec tout ce qui avait rapport aux travaux manuels qui s’exportaient mal. Elles ne buvaient pas autant que par chez vous, et cela rendait les soirées anglaises assez fades dès qu’il y avait une présence féminine. Alors, tu préférais qu’elles partent pour pouvoir en profiter tellement.

Alors pourquoi cette petite blondie du magenmagot te rappelait tant Sif et son caractère de fer ? Elle avait certes un petit visage d’ange, mais ses yeux montraient bien qu’elle était décidée à aller au fond des choses. Elle t’avait d’ailleurs habilement contournée pour entrer dans ton bureau. En fermant la porte, tu tournas ton regard froid sur la paire de jambes de la jeune femme. À demi découverte, sa robe d’un blanc cassé laissait aisément deviner ses formes. Celle de ses hanches et de sa taille... Hanche qui roulait jusqu’à s’assoir sur une chaise que tu lui désignas rapidement avant de prendre place devant elle. Elle était certes charmante, mais les accusations qu’elle portait sur toi étaient lourdes sens et non anodines. En effet, si cela e révélait être vrai, et ça l’était, tu aurais d’énormes ennuis, mais tu n‘avais pas peur, tu avais un géniteur assez puissant pour répondre au ministre actuel. En posant ton menton dans le creux de ta main, tu portas ton regard sur elle, certes, elle était bien plus qu’à ton gout, mais ce genre d’entrevue te refroidissait rapidement tes ardeurs. En temps normal tu auras peut-être filtré un temps avant de te concentrer sur le problème en lui-même. En fois son petit monologue terminer, tu repris après elle la parole pour ajouter à ses propos : « Je suis en fin de formation, le fait que je sois dans toutes les affaires n’a donc rien d’étonnant. C’est en effet assez lourd ce que vous faites planer comme soupçons à mon égard, mais votre manque d’information est peut-être dû au service coopération magique international, j’écris exclusivement en russe pour l’instant. »

À cet instant tu passas une main dans ta tignasse bouclée d’un noir ébène. Tu étais peut-être imposant à cause de ton timbre de voix, et Jules ton futur apprenti en faisait chaque jour les frais. « Pour ce qui est de cette affaire dans l’allée des embrumes. C’était des reliques utilisées durant la dernière guerre sorcière qui ont été dérobées… Quelques artifices, ce n’était que de la poudre aux yeux. Pour ce qui est du mordu attaqué dans Londres, c’est des effets du choc de mon sortilège, ces gens n’y sont pas habitués et il est souvent constaté qu’ils doivent se remettre, mais les poudres utilisées sur lui avaient pour effet de donner de graves hallucinations. »

Elle continua toujours aussi sûre d’elle que l’existence d’un réseau était de plus en plus probable et que le ministère était en danger. Tu souris intérieurement, elle était bien perspicace pour ton âge… Comme toi. Le fait qu’elle te ressemble t’attirait encore plus, du moins quand elle te demanda de rencontrer le criminel, tu émis un petit sourire en coin : « Après avoir lancé un sort impardonnable, un tireur d’élite l’a pétrifié, ça n’a pas empêché sa mauvaise chute. Cette personne est donc morte, je suis navré de vous l’apprendre. »

Tu en avais souri de cette petite phrase ? Oui, c’était ironique, celui qui voulait tuer était mort, et toi tu trônais en chef derrière ton petit bureau. Néanmoins, tu t’amusas à demander : « Mais j’imagine que i peu de détails ne vous suffit pas ou alors vous aviez envie de vous frotter à un département avec plus d’acteurs actifs, vous ennuyez vous dans celui de la justice magique ? ».

Tu lui lanças un petit sourire en coin avant de faire faire un tour à ta baguette pour faire venir tasse et thé. D’un geste induit, tu lui en proposas sans un mot.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar

Les réparties cinglantes sont souvent les meilleures ft Ygg [30/04] Empty
MessageSujet: Re: Les réparties cinglantes sont souvent les meilleures ft Ygg [30/04] Les réparties cinglantes sont souvent les meilleures ft Ygg [30/04] EmptyMer 9 Juil - 15:49

Yggdrasil ∞ Alecia
Ne pleurez pas votre passé car il s’est enfui à jamais. Ne craignez pas votre avenir car il n’existe pas encore. Vivez votre présent et rendez le magnifique pour vous en souvenir à jamais.

A
lecia savait qu’avec un beau parleur tel que Jdanov en face d’elle, elle aurait bien du soucis à se faire et du cran à garder de côté. Il était de la trempe des Kingsbury et autre Leonheart, à aimer manier la langue de plomb autant que leur baguette. Et puisqu’ils en parlaient, le nom du département de la coopération magique internationale , comme par hasard, vint sur le tapis. Ou comment expliquer que les rapports étaient si vides de détails… Alecia n’était presque pas dupe. Avec Kingsbury à la traduction des textes de Jdanov, elle s’attendait à tout, et surtout au pire. Voilà pourquoi elle voulait les avoir à l’oeil, tous les deux, même depuis son petit bureau. De toute façon ce n’était plus qu’une question de temps avant qu’elle ne change de poste. Que ses collègues actuels la regrettent, ou qu’O’Brady ne soit ni content, ni d’accord, elle voulait accéder au métier d’Auror. Elle y avait longuement réfléchi et avait maintenant pris sa décision. Personne ne lui ferait changer d’avis, surtout quand le ministre approuvait ce changement. “Dans ce cas j’aurai une petite conversation avec Kingsbury, je suis sûre qu’il sera ravi de me voir.” dit-elle ironiquement. Et la suite n’était pas pour lui plaire.

Elle savait qu’accuser un collègue de trafiquer des dossiers ou d’omettre des informations capitales était une faute plutôt grave, mais elle était sûre de tenir quelque chose. Elle ne savait pas encore ce qu’elle ressentait vis-à-vis de Jdanov, entre ce mélange de dégoût et d’attirance qui lui faisait tourner la tête à chaque fois qu’elle le voyait, mais elle était certaine qu’il avait quelque chose à cacher. Elle n’était pas encore consciente de la gravité de la chose mais elle tenait à faire confiance à son instinct. Savoir qu’en plus de ça, des reliques de la dernière guerre sorcière étaient en jeu dans cette affaire lui donna un vrai sentiment d’insécurité. Si l’explication donnée pour le cas lui semblait plus qu’acceptable -combien de fois le département des catastrophes magiques avaient dû intervenir à cause d’un moldu un peu trop sonné par un sortilège d’un oubliator ou d’un criminel en fuite- mais pourquoi un simple criminel irait attaquer un moldu, au coeur du Londres non-magique ? Il n’y avait que les mangemorts pour faire ce genre de choses, courantes à l’époque des deux guerres. L’insistance du criminel par rapport à des personnes dépourvues de pouvoirs magiques était presque illogique. L’affaire semblait aller de travers. Alecia nota tout de même ces faits sur le rapport presque vide, c’était toujours ça de pris.

Ale eut l’impression de subir une mauvaise blague quand Yggdrasil lui apprit que le criminel en question était mort. Elle faillit rire nerveusement, piquée à vif par l’information qui n’avait même pas été retranscrite alors qu’elle était plus qu’importante ! Oui, ce devait être une mauvaise blague. Pétrifié et tué à cause d’une chute ? Les tireurs d’élite n’étaient pas si incompétents que ça tout de même ! “Je vous demande pardon ? Il est mort ?”. Incrédule, elle eut envie de poser la tête dans sa main pour exprimer tout le dépit qu’elle ressentait à ce moment là. Il était grand temps que le ministre fasse un peu plus attention à ce qui se passait dans ce département, car de tous, il donnait vraiment l’impression de partir en vrille. Si AIndreas apprenait le fin mot de l’affaire, il jubilerait certainement devant la présumée incompétence de Jdanov, mais Alecia n’était pas le genre de personnes à distribuer rumeur sur rumeur dans le dos des gens. Elle nota ce qu’il venait de lui dire, dans l’espoir que ses supérieurs se consacrent davantage à cette affaire pour en éclaircir plus de points et la clore définitivement.

La jeune femme releva la tête quand il l'interpella au sujet de sa venue dans ce bureau, soit-disant pour rencontrer des personnes plus actives et pour contrer son ennui. Alecia lui offrit le même sourire poli qu’à l’accoutumée et pencha la tête. “Au contraire, mes journées sont bien remplies, nous sommes tout autant actifs que vous, au Magenmagot. Et sachez, pour votre petite curiosité personnelle, que j’ai déjà envoyé ma lettre de mutation auprès du département des Aurors, voilà qui risque de vous priver de ce genre de pique. C’est malheureux, c’est presque comme si ça me manquera, mais bon.”. Devant sa proposition de thé, elle releva simplement la main pour refuser et se releva. “Puisque vous semblez si occupé, je vais vous laisser vaguer à vos occupations. Merci pour ces précieux détails qui j’en suis sûre, nous aiderons à clore le dossier. Vous serez au courant sous peu, j’en suis sûre.”. Elle sourit de nouveau, son amabilité poussée à terme. D’un subtil mouvement de hanches, elle fit demi-tour jusqu’à la porte, sans perdre d’assurance.

Au moment de tourner la poignée, elle se tourna cependant vers lui. “Une dernière chose… N’essayez pas trop d’entrer dans ma tête. Non seulement vous ne pourrez pas, et non seulement ce n’est pas très poli. Désolée de vous priver de ce privilège, mais je suis Occlumens. Il faudra chercher d’autres ouvertures. A bientôt monsieur Jdanov, et passez une agréable fin de journée.” dit-elle avec un sourire d’autant plus rayonnant. Elle sortit de la pièce, tout sourire, et se tourna vers ce pauvre garçon sans cesse traumatisé par son supérieur. “Hey, si jamais il continue, appelle-moi, j’irai lui botter les fesses à coup de talons, je suis sûre qu’il adorerait me voir débarquer à nouveau.”. Avec un petit clin-d’oeil, Alecia allait s’éclipser pour en retourner à d’autres archives.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Les réparties cinglantes sont souvent les meilleures ft Ygg [30/04] Empty
MessageSujet: Re: Les réparties cinglantes sont souvent les meilleures ft Ygg [30/04] Les réparties cinglantes sont souvent les meilleures ft Ygg [30/04] Empty

Revenir en haut Aller en bas

Les réparties cinglantes sont souvent les meilleures ft Ygg [30/04]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Les réparties cinglantes sont souvent les meilleures ft Ygg [30/04]
» ILS SONT DEVENUS FOUS! Est-ce que je mène une campagne contre Aristide au Forumh
» Ah bon ? Les Haïtiens sont des canibales !
» Estimé,Magloire Que sont devenues les fleurs du temps passé?
» Un Parti Politique Flambeau neuf!
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Patracitrouilles :: 
Parlons un peu

 :: Cimetière. :: Archivage saison 1
-