AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous sommes en Novembre 2075
Le froid s'installe sur l'Écosse
Rapporter de nouveaux membres remporteras 100pts à votre maison !
Faites de la publicité !
Nous avons besoin de professeurs, de gryffondors
et de serpentards.
La version 2.3 est en place !
L'équipe tient à vous rappeler qu'un écart maximal de 8 ans
est autorisé entre votre personnage et la célébrité qui le représente.

Partagez|

The rythm of the night- Médée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: The rythm of the night- Médée Ven 24 Jan - 21:16

Médée & Darcy ❥ citation de votre choix.

Il était tard et je ne dormais pas encore, en fait je ne dors jamais beaucoup, c'est comme ça depuis que je suis adolescent. Je suis insomniaque je dois en être à ma quatrième tasse de café depuis le début de soirée enfin de la nuit surtout qui commence. La seule occupante des lieux dors et je jette des coups d’œil de temps en temps tout est calme. O'Malley est sur le bureau et ronronne tranquillement, lui dort paisiblement. Je dois être le seul type éveillé du château. J'ai allumé la radio pour avoir un fond sonore, je n'aime toujours pas plus que ça le calme, ni être seul d'ailleurs, pour ça que j'ai un chat qui dors sur mon bureau.

Je n'ai rien d'autre à faire qu'attendre que sa se passe et lorsque je suis assis sur ma chaise écoutant la musique qui sort de la radio que j'ai allumée, j'entends alors une musique que j'apprécie pour avoir vu le film une bonne vingtaine de fois, El Tango de Roxanne, le moulin rouge, fin bref un truc à la base plus féminin que masculin, mais j'avais adoré ce film et quand la musique commença j'étais déjà debout sur le bureau à m'imaginer en danseur enfin bref vous voyez le genre. Le chat me s'était réveillé et avait déguerpit dans la salle à côté entrouvrant la porte du bureau des infirmiers.

Je ne m'attendais juste pas à ce que cette porte s'ouvre sur une de ma collègue et quand je l'ai aperçut, j'étais tourné vers la fenêtre la tête sur le côté d’où le fait que je l'ai vu entré et dans un élan de surprise je me suis emmêlé les pieds, suis tombé me prenant au passage la chaise la ou ça fait mal, sinon ce n'est pas drôle. Je me suis retrouvé à terre un peu sonné et me suis pourtant relevé d'une seul traite histoire de ne pas faire tâche serrant les dents parce que j'avais quand même mal de cette chute.

« C'est déjà l'heure de ton tour de garde ? »


Sans doute que oui, ce que tu peux être con Charlie quand tu veux. Je devais avoir l'air d'un idiot avec cette tête, je me retenais parce que j'avais assez mal dans mes parties génitales et que j'aurais bien laissé échapper un aïe, mais ça aurait été peu viril de ma part alors je serais seulement les dents espérant qu'elle ne le remarque pas et me demandant quand elle était arrivé et ce qu'elle avait réellement vu. .
©flawless


Dernière édition par D. Charlie Davenport le Lun 3 Mar - 23:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Infirmière de Poudlard


Will you still be here to hold my hand ?

Gallions : 151
avatar

Infirmière de Poudlard

MessageSujet: Re: The rythm of the night- Médée Mer 19 Fév - 11:22

The rhythm of the night

▬ Le 17 janvier ▬

...

Est-ce le lot de tout le corps médical d'avoir quelques soucis avec le sommeil ? Pour ma part, si j'arrive à m'endormir relativement facilement - et les tisanes que je chéris tant n'y sont sans doute pas pour rien - il est rare que je fasse une nuit complète, sans m'éveiller au milieu de la nuit, des suites d'un énième cauchemar. Si bien que je ne peux guère me rendormir ensuite. Alors prendre le premier tour de garde et ne dormir que plus tard, c'est souvent l'option que je préfère, mais... on ne fait pas toujours ce qu'on veut, n'est-ce pas ?

Cette nuit, c'est le contraire, justement. Charlie, mon collègue, prenait le premier tour, et j'ai regagné mes appartements, de l'autre côté après lui avoir souhaité bon courage. Une tisane douce sucrée au miel sur le chevet à côté de mon lit, j'ai écrit quelques lignes de cette histoire à l'eau de rose que j'ai commencée il y a tellement longtemps, que j'ai relue et réécrite tellement de fois que je la connais presque par coeur. Et puis décidément peu contente de ce que ça donnait, j'ai fini par abandonner, ranger tout ça bien sagement dans mon tiroir et éteindre la lumière.

J'ai dormi un moment, avant qu'au rire de mon ancienne tortionnaire ne se mêle une musique entraînante et que dans mon rêve, Amaranth et elle ne se lance dans un tango endiablé... Un tango ? Pardon ? Je me suis réveillée, perturbée par ce rêve autrement plus... bizarre que les habituels, et me suis assise, toujours dans mon lit, les sourcils froncés. La musique venait sans doute du bureau des infirmiers, c'était proche en tous les cas. Et je me suis levée, prête à sortir de mes appartements quand j'ai réalisé que... non, je n'allais pas sortir comme ça, parce que non, je n'ai pas vraiment envie qu'on me voit dans ce débardeur blanc et ce pantalon de flanelle rose bonbon qui me servent de pyjama. Je me suis cependant contentée d'enfiler une épaisse robe de chambre à la texture particulièrement douce - ce qui m'avait d'ailleurs incitée à l'acheter - couleur crème, brodée d'une jolie fleur à la poitrine, et de chausser mes pantoufles pour aller pousser la porte du bureau et tomber...

Sur ça. Charlie, sur son bureau, mimant ledit tango qui résonnait doucement dans la pièce. Et manifestement, il a été tout aussi surpris de me voir que moi d'assister à ça, et s'est royalement planté. Aïe. J'ai bien vu comment il était tombé, et ma réaction a été aussitôt de m'approcher de lui, inquiète.

« Ca... va ? »

J'ai pas trop eu le temps de me baisser vers lui qu'il se relevait, fierté masculine, j'imagine, et pour le coup, je suis restée à un ou deux mètres, bloquée dans mon élan, à ne pas trop savoir quoi faire. Il a mal, c'est une évidence, et mon instinct me pousse à chercher à le soulager mais... Mais sérieusement, il pouvait pas juste s'être cogné le pied ou un truc dans le genre ? J'aurais été beaucoup moins embarrassée.

« C'est déjà l'heure de ton tour de garde ?
- Non pas tout à fait, mais je vais prendre un peu d'avance, j'ai l'impression. Assieds-toi...
»

M'occuper à quelque chose, quoi que ce soit, me semblait la meilleure idée du siècle, histoire de ne pas rester face à lui, à éviter soigneusement de poser le regard vers l'endroit douloureux... Et pour le coup, une tisane de reine des prés, de saule blanc et de pavot pourrait au moins le soulager un peu.

Et à un moment, peut-être, je songerai à me rendre à nouveau présentable...


_________________
I know I shouldn't, but I can't help it • I know it's wrong, but I can't stop thinking about you • Tell me, what should I do now ? • You know I've fallen in love with you...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: The rythm of the night- Médée Lun 3 Mar - 23:27

Médée & Darcy ❥ citation de votre choix.

«Ça va?» J'ai serré les dents parce que je venais quand même de me prendre la chaise dans l'entre jambe et que j'avais mine de rien vachement mal. Je n'ai donc pas répondu hochant simplement la tête. Je ne m'attendais pas à ce qu'on me surprenne, encore moins que se soit une fille et pas n'importe qu'elle fille, une femme même, ma collègue Médée. Je passais pour un idiot ayant perdu l'équilibre et refusant d'admettre qu'il a super mal c'est chouette pour une conversation entre collègue ça. Oui c'est ironique bien sur, ce n'est pas chouette du tout j'aurais mille fois préférer que se soit mon père qui me voit là quoi que … il m'aurait charrier encore plus sans doute que d'habitude et puis il faut que j'arrête de penser toujours à ce qu'il pourrait dire, son avis ne m'intéresse pas. Celui de Médée en revanche m'intéresse beaucoup plus, d'une parce que c'est une femme et de deux, parce que c'est ma collègue.

Je m'étais déjà relevé et elle m'a dit de m’asseoir, mais je préférais resté debout, j'aurais l'air minable si je fais ma chochotte. Je serre juste un peu les dents et je cris intérieurement tous les jurons possible et existants silencieusement, dans un autre contexte je n'aurais pas hésité à le dire tout haut, mais pas devant une dame enfin. Je suis toujours un peu … comment dire macho pour des tas de choses. Je n'ai pas envie qu'on s’occupe de moi parce que je me suis cassé la figure. Je sais m'occuper de moi tout seul et personne ne l'a jamais fait, pourquoi ça changerait maintenant?

« Ça va aller, merci … je vais … rester-là et … me préparer un café. Tu en voudrais un?»

Comment faire passer le doute en moins de deux, je ne sais pas si elle se rendrait compte que je faisais juste ça pour faire diversion, parce que dès que j'ai eu le dos tourner j'ai fait des tas de grimaces qui marquait bien que j'avais mal, mais là où j'avais mal c'était tellement gênant que je préférais largement souffrir en silence tant qu'elle serait là. Je suis un mec certes, mais pas insensible surtout à ce niveau là, cela dit ce n'est pas pour autant que je prendrais cette occasion pour que l'on se rapproche, sûrement pas, c'est déjà tellement gênant comme situation.  .
©flawless


Dernière édition par D. Charlie Davenport le Mar 1 Avr - 12:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Infirmière de Poudlard


Will you still be here to hold my hand ?

Gallions : 151
avatar

Infirmière de Poudlard

MessageSujet: Re: The rythm of the night- Médée Mar 25 Mar - 21:51

The rhythm of the night

▬ Le 17 janvier ▬

...

Je vois bien qu'il souffre, et qu'il serre les dents. Je vois bien qu'il fait genre ça va, par fierté sans doute, mais je ne dis rien. Je lui ai conseillé de s'asseoir, le temps que ça passe, mais je en suis pas très surprise de ne pas être écoutée. Orgueil masculin, sans doute. Je n'insiste pas, ça ne servirait à rien. Ca n'empêche que je pense vraiment qu'il ferait mieux de se mettre davantage à l'aise, mais bon... Il a les mêmes bases que moi, à lui de voir, après tout. Et puis surtout, je ne me vois pas me battre pour ça - comme si j'arrivais à me battre pour quoi que ce soit...

« Ça va aller, merci … je vais … rester-là et … me préparer un café. Tu en voudrais un ?
- Je bois plutôt du thé ou des tisanes, en fait. Et puis à cette heure-ci... Enfin ça ne me regarde sans doute pas, mais la caféine risque plutôt de t'empêcher de dormir. Alors que la reine des prés, le saule blanc et le pavot ont plutôt des vertus analgésiques, tu vois ?...
»

J'ai bien compris que lui imposer quoi que ce soit, ce serait sans doute une mauvaise idée. Mais n'empêche que je sais que j'ai raison. Ce qui fait que je la prépare cette tisane, et la laisse en évidence. Il en prendra s'il veut, et moi je me contenterai d'un thé vert à la cerise du Japon, tout à l'heure, histoire d'avoir un peu de théine pour tenir le reste de la nuit, puisque ma nuit a davantage été écourtée qu'elle ne l'aurait dû. D'ailleurs... Ce serait une idée que je quitte ma tenue de nuit, donc.

« Je reviens, j'en ai pour une minute, le temps de me rendre un peu plus présentable. »

Le temps pour lui aussi de reprendre une contenance, parce que j'imagine bien que c'est un peu son souhait à cet instant, et éventuellement, qu'il se décide à avaler un peu du breuvage anti-douleur que j'ai laissé en évidence, à mon insu dirons-nous, s'il ne veut pas admettre qu'il souffre devant moi. J'ai donc troqué mon pyjama pour un haut blanc à manches longues tout simple et un pantalon chiné gris à pince, aux larges revers aux pieds, sous une robe de sorcier anthracite. Mes cheveux attachés à la va-vite par une pince, et des ballerines noires aux pieds, j'ai patienté quelques instants de plus dans mes appartements, avant de me décider à reparaître dans le bureau des infirmiers.

« Je ne te savais pas mélomane... ni danseur, à vrai dire... »

J'ai prononcé ces mots à peine revenue dans notre bureau, histoire de ne pas laisser un silence pesant s'installer, faisant mine de ne pas m'intéresser à la tisanière que j'ai laissée en place un peu plus tôt, et m'attelant à me préparer mon thé, comme j'y songeais déjà avant de me changer. Comme si de rien n'était, même si je n'en pense pas moins. A vrai dire, on ne sait pas grand chose l'un de l'autre, tous les deux... Pas étonnant que je ne sache rien de ses goûts. Quelque part, c'est sans doute un peu dommage. La musique aurait pu être un point qui nous rapprocherait... Mais de là à ce que j'engage davantage la conversation... Hum... C'était déjà beau que j'aie tenté ainsi de briser la glace, il ne faut pas trop m'en demander non plus...


_________________
I know I shouldn't, but I can't help it • I know it's wrong, but I can't stop thinking about you • Tell me, what should I do now ? • You know I've fallen in love with you...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: The rythm of the night- Médée Mar 1 Avr - 12:34

Médée & Darcy ❥ citation de votre choix.

Je me sentais si ridicule … être tombé sur «Roxanne» ça craint un peu. Je ne pensais pas que Médée me verrait. Je pensais être seul, sinon je ne me serais pas remuer sur la musique. Ce n'était pourtant pas la première fois, j'avais l'habitude de bouger un peu quand je m'ennuyais la nuit. Je ne dormais pratiquement pas, alors il me fallait m'occuper comme je le pouvais et ça me faisait passer le temps, mais je m'étais étaler comme un débutant en me prenant la chaise entre les jambes et ça faisait mal. Je préférais pourtant le nier devant la jeune femme, je n'avais pas vraiment envie qu'elle me prenne pour une chochotte. Je serrais donc les dents me demandant ce que j'avais fait pour être parfois si maladroit. Sa remarque sur le café me fit haussé les yeux au ciel. Je connaissais cette réplique, justement j'en buvais pour me tenir éveillé. Je faisais trop de cauchemar quand je dormais et mes angoisses ne faisaient que s'agrandir, alors je dormais peu et me contentais de me doper au café.

«Je sais mais c'est le but de rester éveillé. Je suis insomniaque alors le café m'aide à tenir le coup.»

Je n'allais pas non plus lui dire que j'étais angoissé à l'idée de penser à dormir, seul dans une pièce toute sombre. Elle me prendrait pour un peureux et puis ma vie privée ne regarde que moi non, il est légitime que je veuille garder une part de mystère. Elle allait se changer. J'ai hoché la tête la trouvant plutôt jolie dans son pyjama. Je me suis tut ne voulant pas la mettre mal à l'aise et je l'ai laissé repartir. Le temps qu'elle s'absente pour se changer j'ai serré les dents et me suis insulté de tous les noms intérieurement et extérieurement en grommelant des mots d'oiseux me trouvant bien crétin. Je me suis calmé en l'entendant revenir, me bougeant un peu de là où j'étais, ne souffrant plus tellement, la douleur n'était que passagère, une chance. Elle ne me savait pas mélomane, j'ai rigolé, les gens me connaissent si mal. Tout le monde croit que je m'appelle Charlie , tout le monde pense que je suis un peu macho que je n'ai pas l'âme d'un infirmier, mais ils se trompent tous.

« Je ne lui suis pas vraiment, c'est juste que je m'occupe.»

Je lui ai lancé un clin d’œil laissant planer le doute, en fait j'aime beaucoup la musique, ça permet que l'endroit ne soit pas si silencieux, que ma vie aussi ni soit pas silencieuse, la musique me met souvent du baume au cœur.

« Je ne te savais pas experte en plante, enfin … c'est logique après-tout, je connais quelques trucs aussi pour fabriquer certains potions, mais tu as l'air de t'y connaître plus que ça.»
©flawless


Dernière édition par D. Charlie Davenport le Dim 18 Mai - 11:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Infirmière de Poudlard


Will you still be here to hold my hand ?

Gallions : 151
avatar

Infirmière de Poudlard

MessageSujet: Re: The rythm of the night- Médée Jeu 15 Mai - 20:04

The rhythm of the night

▬ Le 17 janvier ▬

...

Le ridicule ne tue pas, sinon je serais morte un million de fois, je crois. Et il n'avait pas à l'être, je l'avais surpris, rien d'étonnant à ce qu'il ait perdu l'équilibre. Rien d'étonnant non plus à ce qu'il souffre, c'était un endroit sensible... Même si j'étais mal placée pour faire un commentaire à ce sujet, et que ça n'aurait fait qu'accentuer son malaise, en réalité, voire le braquer, si bien que j'ai gardé le silence, proposant simplement un peu d'aide avant de songer à m'habiller. Je ne m'attendais cependant pas à me faire ainsi rembarrer quant à sa mauvaise habitude de boire du café la nuit. Et à vrai dire, je n'ai pas très bien compris, mes sourcils froncés en témoignent sans doute.

« Je sais mais c'est le but de rester éveillé. Je suis insomniaque alors le café m'aide à tenir le coup.
- Je ne comprends pas bien. Si tu es insomniaque, le but, ce ne serait pas plutôt de trouver quelque chose pour aider au sommeil, plutôt que tout faire pour le repousser ?
»

J'ignorais qu'il s'agissait de repousser les cauchemars et les angoisses qui allaient avec l'endormissement, et pas celui-ci en tant que tel. Ca par contre, je ne le comprenais que trop bien. Moi-même, j'avais souvent du mal à dormir correctement, mais je partais du principe qu'un peu, c'était mieux que rien du tout, et que certaines tisanes aidaient à calmer les nerfs, aussi... Oh ! Si j'avais su ce qu'il pensait de ma tenue, là, à cet instant, nul doute que je serais devenue écarlate et que je me serais enfuie sans demander mon reste. Je n'ai pas de don de legilimancie, cela étant, et c'est aussi bien comme ça, je suis revenue plus présentable et on a repris le fil de la conversation, comme si de rien n'était. Je ne doute pas un instant qu'il ne soit pas complètement remis, quand bien même il ne s'agissait pas forcément d'une immense blessure de guerre, mais je vois bien qu'il fait comme si tout allait bien, alors je n'insiste pas trop... Pas plus qu'en préparant la tisane adéquate, donc. A lui de voir ensuite... Je ne m'attendais cependant pas à ce qu'il éclate de rire lorsque je l'ai qualifié de mélomane et j'ai alors relevé les yeux vers lui, ronds comme des balles de ping pong.

« Qu'est-ce que j'ai dit de drôle ?
- Je ne lui suis pas vraiment, c'est juste que je m'occupe.
- Ah...
»

Euh... D'accord... Mais pourquoi ce clin d'oeil, là ? J'ai senti mon visage prendre feu, et je me suis retournée vers mes plantes aussitôt. Qui viennent alors sur le tapis et ce n'est peut-être pas plus mal.

« Je ne te savais pas experte en plante, enfin … c'est logique après tout, je connais quelques trucs aussi pour fabriquer certains potions, mais tu as l'air de t'y connaître plus que ça.
- Euh... oui... enfin experte peut-être pas, mais j'ai toujours aimé la botanique. Et je ne sais pas comment tu fais pour l'ignorer parce que j'ai toujours des tisanes pour tout et tout le monde ici, j'en distribue même parfois dans le château...
»

Enfin si, je sais comme il a fait : on m'oublie facilement, après tout. Quant à la logique de la chose pour une infirmière...

« Et bien... La médicomagie, ce n'est pas que la phytothérapie après tout. Tu es sans doute plus doué avec ta baguette que moi... »

Et j'en ai été témoin, d'ailleurs, parfois. Chacun ses points forts, après tout. Même si je maîtrise certains sorts utiles dans cette infirmerie, je suis plus douée pour les potions et les infusions, c'est un fait. Chacun son truc, quoi...


_________________
I know I shouldn't, but I can't help it • I know it's wrong, but I can't stop thinking about you • Tell me, what should I do now ? • You know I've fallen in love with you...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: The rythm of the night- Médée Dim 18 Mai - 11:57

Médée & Darcy ❥ citation de votre choix.

Je ne m'attendais pas à ce qu'elle comprenne. Peu de monde comprenait. Je n'ai jamais su avoir des nuits complètes sans difficultés, je préférais donc rester éveiller plutôt que de risquer de faire des cauchemars, bien que je finissais toujours par dormir, mais seulement quelques heures et ça me suffisait amplement. J'ai l'habitude après-tout. Je me passer une main derrière la tête, voyant bien que je paraissais étrange, mais je n'ai pas vraiment envie qu'elle sache tout de moi, ni tout de mon enfance et qu'elle ait pitié de moi. Je suis assez discret sur ça en général.

« Euh, non pas pour moi … c'est compliqué, ne cherche pas trop à comprendre.»


Je ne lui ai pas dis méchamment, elle a même eu droit à un sourire de ma part, chose rare quand je parle de ces choses-là. Habituellement je me braque un peu ne voulant rien dévoiler et on me trouve encore plus étrange, mais je n'ai pas envie qu'elle me voit comme les autres. On est collègue après-tout, autant rester sur des bonnes bases.

Sa remarque sur le fait que je sois mélomane mais fait rire. Je suis loin de l'être. Il faut bien que je m'occupe durant ces longues nuits. J'aime bien la musique, pas au point d'être mélomane. J'aime bien les comédies musicale aussi ce qui est souvent rare chez un garçon et c'est bien pour ça qu'en général je regarde ou écoute ça la nuit, quand je suis sur que personne ne m'entend, parce que je suis un gros macho et que j'aurais presque honte qu'on me voit ainsi, d’où aussi ma surprise quand elle est apparut.

Je l'ai regardé un peu surpris à mon tour qu'elle soit si douée en plante, enfin après réflexion ce n'est pas si étrange, c'est dans notre branche d'étude, mais pour ma part, je suis assez gauche pour faire des potions, c'est bien pour ça qu'ici je n'en fais pas beaucoup. Je l'ai regardé d'un air étonné lorsqu'elle m'avoue ne pas être douée avec sa baguette, c'est assez étrange venant d'une sorcière, mais ce n'est pas pour autant que je vais me moquer, loin de là.

« Oh, je vois … eh bien au moins on se complète. C'est déjà ça.»


Je lui ai souris. Moi qui ne suis pas doué en potion et en plante et elle qui ne l'est pas avec sa baguette, au moins on pourrait compter l'un sur l'autre en cas de soucis, c'est bien à ça que ça sert un collègue. Finalement la voir ici me réjouis de plus en plus. Peut-être que je ne serais pas tout seul cette nuit qui-sais, peut-être qu'elle décidera de me tenir compagnie, se serait vraiment sympa de sa part en tout cas, mais en faire la demande moi-même me paraît impensable. [/color]
©flawless
Revenir en haut Aller en bas

Infirmière de Poudlard


Will you still be here to hold my hand ?

Gallions : 151
avatar

Infirmière de Poudlard

MessageSujet: Re: The rythm of the night- Médée Lun 26 Mai - 19:27

The rhythm of the night

▬ Le 17 janvier ▬

...

Disons surtout qu'il me manquait des paramètres pour comprendre sa démarche. Là comme ça, effectivement, c'était étrange. En général, quand on n'arrivait pas à faire de nuit correcte, on cherchait plutôt à aider au sommeil qu'à rester éveillé coûte que coûte. En revanche, je pouvais tout à fait comprendre qu'on cherche à éviter de s'endormir si les nuits étaient éternellement peuplées de cauchemars... Ou en tout cas, j'aurais pu le comprendre, si j'avais su le fin mot de l'histoire. Ce qui n'était pas le cas, tout ce que je savais, là, c'était qu'il refusait ma tisane... Soit.

« Euh, non pas pour moi … c'est compliqué, ne cherche pas trop à comprendre.
- Ca aussi, ça va être compliqué.
»

Je ne suis pas du genre à tirer les vers du nez, à m'imposer outre mesure, mais ça n'empêche pas que je me pose des questions et que ça va me trotter dans la tête un moment - un peu jusqu'à ce que j'aie une réponse, en fait. De là à ce que je l'ennuie avec ça, non, on n'y est pas, mais... voilà, je continue à m'interroger. Ce qui ne s'arrange pas avec son rire... Qu'est-ce que j'ai dit de drôle, vraiment ? Non parce que d'accord, c'est pour s'occuper ok... Mais il doit bien aimer un peu, sinon il ne s'occuperait pas comme ça, si ? Oh et Dieu ! Pourquoi ce clin d'oeil ? Je dois être écarlate, si bien que non, je ne me retourne pas vers lui, hors de question. On parle de plantes, je m'occupe de mes plantes, ça sera très bien comme ça, hein...

« Oh, je vois … eh bien au moins on se complète. C'est déjà ça.
- Oh... oui, on peut dire ça.
»

J'ai esquissé un sourire, sans voir que lui aussi m'en lance un, pas encore décidée à lui faire à nouveau face. Il faudrait bien, pourtant, je vais pas restée plantée face au mur tout le reste de la nuit. C'est pas encore mon quart, mais comme je ne dors plus... et que je ne vais très certainement pas réussir à dormir non plus, autant qu'on se tienne compagnie. J'ai dû me râcler la gorge douze fois à peu près avant de me décider à me retourner vers lui, ma tasse dans les mains, l'air de rien, tâchant d'occulter le fait que mes pommettes empourprées ne trompent très certainement personne.

« Et donc euh... Des choses à me préciser sur la première partie de la nuit ? Tu as eu des visites ? »

C'était plutôt rare, à moins d'accident grave, qu'on débarque au plus noir de la nuit, et je supposais que la réponse était négative, mais c'était surtout histoire de ne pas laisser le silence s'installer.


_________________
I know I shouldn't, but I can't help it • I know it's wrong, but I can't stop thinking about you • Tell me, what should I do now ? • You know I've fallen in love with you...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: The rythm of the night- Médée Mar 3 Juin - 21:33


Cette fille à l'air d'être une curieuse, cette fille … cette femme plutôt, elle a l'air jeune, mais je suis sûr qu'elle doit avoir mon âge, du moins on doit être dans la même tranche. Moi j'ai quel âge déjà? Bien sûr je blague, je sais quel âge j'ai, heureusement d'ailleurs, mais entre nous je préfère qu'on ne me rappelle pas que je vieilli d'année en année, heureusement encore une fois c'est la même chose pour tout le monde, la seule justice sur terre.
]
« Vous êtes donc une curieuse j'ai l'impression ...»


Que faire lui dire, ne pas lui dire? Est-ce que ça la regarde vraiment où est-ce qu'il faudrait que je garde ça pour moi en sachant qu'au final j'ai bien envie de lui avouer tout ça, parce que j'en ai assez qu'on me pose des questions et pourquoi et comment … je ne suis pas du genre à être mystérieux, même si ça a un côté sexy, je ne pense pas que chez moi ça se voit tellement du coup, je autant lui dire et arrêter de jouer au mystérieux. Je m'installe sur le bord du bureau histoire d'oublier un peu que je viens de me rétamer. La musique raisonne toujours un peu et ça à changé de rythme. Je lui réponds donc un peu forcé pour ne pas qu'elle ne me prenne trop pour quelqu'un que je ne suis pas:
]
« J'ai du mal à dormir et quand j'y arrive je passe souvent des mauvaises nuits, du coup je préfère ne pas dormir, c'est moins pesant.»


Évidement c'est impossible de ne pas dormir pendant une journée, enfin si pendant une journée où deux ça m'arrive, mais je perds beaucoup de ma concentration, du coup j'essaie d'éviter et je dors seulement quelques heures. Heureusement je suis habitué, donc ce n'est pas vraiment un problème, c'est juste peu compréhensible pour la plupart des gens et surtout des élèves qui généralement ont le chic pour faire les grasses mâtinés.  

Je lui avais dit qu'on se complétait, quel idiot … on se complète, ce n'est pas vraiment la chose la plus glamour que j'ai pu dire, loin de là. Je la regarde sans trop savoir quoi ajouter. Je me sens stupide. C'est elle qui reprend le fil de la conversation très brillamment en me sauvant d'une autre idiotie d'ailleurs. La première partie de la nuit. Calme je dirais, parfois c'est plus mouvementé, surtout depuis le début de l'année à vrai dire, avec ces attaques on avait eu de quoi faire.
]
« Oh tranquille, rien de spéciale à signaler ce soir, dans la journée j'ai eu droit aux habituels accidents de cours. Potions qui a explosé pendant le cours, le gosse était tout enflé au niveau du visage, ce n'était pas terrible à voir. Sans parler des cours de sortilèges, apparemment deux élèves se sont battus et tous les deux sont arrivé, l'un avec des oreilles de lapins qui avaient poussés sur sa tête et le second avait des dents de façon vampire hallucinante. J'ai eu un mal fou à les lui faire enlever, mais rien n'est impossible et d'ailleurs l'a vu toi même, mais ça a été tranquille comparé à d'autres jours. »

A première vue on pourrait se demander à quoi sert une infirmerie dans une école, mais dans une école de magie elle prend tout son sens, les élèves ont parfois des accidents comme ceux et d'autres plus grave, c'est rare que l'infirmerie soit vide et j'aime assez cette ambiance.
Revenir en haut Aller en bas

Infirmière de Poudlard


Will you still be here to hold my hand ?

Gallions : 151
avatar

Infirmière de Poudlard

MessageSujet: Re: The rythm of the night- Médée Sam 19 Juil - 12:07

The rhythm of the night

▬ Le 17 janvier ▬

...

« Vous êtes donc une curieuse j'ai l'impression... »

Vou me voyez devenir encore plus écarlate là ? Oui évidemment. Je ne voulais pas du tout passer pour la fouine de service, ou la commère obligée de tout savoir sur tout, loin de là. Et évidemment, la réaction naturelle dans ces cas-là mais qui ne fait que nous enfoncer, c'est de chercher à se justifier... et c'est ce que j'ai fait.

« Oh ! Mais je ne voulais pas être si indiscrète ! Pardon... C'est juste que ce n'est pas bon pour le corps, et j'ai pas vraiment pour habitude de laisser quelqu'un dans ce genre de situation sans rien faire... Mais forcément sans comprendre le fond du problème, c'est difficile de porter assistance et... Et je m'enfonce... Pardon, faites comme si j'avais rien dit. »

Je détourne le regard comme je réalise que je viens de parler pour trois mois et que c'est de surcroît particulièrement ridicule. Là, c'est sûr, pas moyen que je croise à nouveau ses grands yeux bleus.

« J'ai du mal à dormir et quand j'y arrive je passe souvent des mauvaises nuits, du coup je préfère ne pas dormir, c'est moins pesant.
- Oh... Je comprends ça... Mais ça n'est pas une vraie solution à long terme, le corps a besoin de repos quand même... Même si on est pas obligé de faire des nuits de douze heures...
»

Ce qui ne m'arrive pas non plus, parce que là encore, je parle en connaissance de cause. A force, on ne tient plus. Cela étant, je pourrai trouver des plantes ou des potions visant à engendrer un sommeil sans rêves éventuellement... En attendant, faisons le point sur le début de la nuit, tiens, c'est moins... embarrassant que le reste de notre conversation.

« Oh tranquille, rien de spéciale à signaler ce soir, dans la journée j'ai eu droit aux habituels accidents de cours. Potions qui a explosé pendant le cours, le gosse était tout enflé au niveau du visage, ce n'était pas terrible à voir. Sans parler des cours de sortilèges, apparemment deux élèves se sont battus et tous les deux sont arrivés, l'un avec des oreilles de lapins qui avaient poussé sur sa tête et le second avait des dents de façon vampire hallucinante. J'ai eu un mal fou à les lui faire enlever, mais rien n'est impossible et d'ailleurs tu l'as vu toi-même, mais ça a été tranquille comparé à d'autres jours. »

J'ai simplement hoché la tête, avalé une gorgée de ma tasse. Ces derniers événements m'inquiètent, oui. Mais je n'ai l'âme ni d'une investigatrice, ni d'une combattante. Le rôle de soigneuse à l'infirmerie me va donc très bien...

« Alors espérons que tout se poursuive ainsi... »

Je suis pas contre une nuit calme sans une agression sortie de nulle part et un agresseur qui ne se souvient de rien, hein...


_________________
I know I shouldn't, but I can't help it • I know it's wrong, but I can't stop thinking about you • Tell me, what should I do now ? • You know I've fallen in love with you...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: The rythm of the night- Médée

Revenir en haut Aller en bas

The rythm of the night- Médée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» The rythm of the night- Médée
» Wednesday Night Raw # 60
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Monday Night Raw #46 - Carte
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Patracitrouilles :: 
Parlons un peu

 :: Cimetière. :: Archivage saison 1
-